samedi 7 octobre 2017

Brown sugar : la descente en enfer d'Eva Adams

Brown Sugar: Descente en enfer (Dark BDSM) par [Adams, Eva]
Evidence Éditions, 2 septembre 2017 - eBook 152 pages



"Elle est tout ce que j’ai. Elle détient au creux de ses reins mon existence. Je lui dois tout. Je serais prêt à tout pour elle. J’ai déjà usé de force, de menaces et je serais prêt à tuer s’il le fallait. Personne ne l’aura, elle est à moi et elle le sait. Pourtant, elle ne peut s’empêcher d’aller se faire baiser ailleurs. Pourquoi ? J’ai cherché des réponses longtemps. Je n’ai trouvé que des pleurs et de la détresse. Je me suis retrouvé devant une femme en manque. En manque de sexe, en manque de violence, en manque d’amour. Je ne serai jamais les autres."
Huitième livre de Eva Adams, entrez dans un monde obscur où l'amour a raison de tout.
Œuvre destinée à un public averti et majeur.



Je tiens tout d'abord à préciser que cette histoire n'est pas à mettre entre toutes les mains. C'est un BDSM très sombre et certaines scènes décrites peuvent heurter la sensibilité des lectrices.

Je vous avouerai que j'ai eu beaucoup de mal à retranscrire mon ressenti face à cette histoire, tellement elle est dure, sombre parfois glauque (pour moi), dérangeante.
Je n'ai pas d'a priori à lire ce genre de roman, j'essaye toujours dans la mesure du possible de laisser sa chance à l'auteure et à l'histoire proposée.
J'ai donc été au bout de ma lecture non sans peine, qui est en quelque sorte, les pensées profondes d'un homme anonyme (c'est voulu par l'auteure), sur sa vie, la société, son amour pour Lula, qu'il a sauvé un soir. La seule chose qui ressort de ce personnage masculin est sa violence qui pour moi montait en puissance au fil de ma lecture.

Elle, Lula, son pendant féminin, qui a subi des traumastimes dans sa vie passé. Elle ne trouve son plaisir que dans la violence. Et « Il » va tout faire pour la satisfaire. Ils ne trouvent pas leurs places dans cette société qu'il juge de facon sévère.

Là ou certains ne voient que violences et actes dégradants, il y a un amour dérangeant, décadent, sombre et passionnel. C'est un amour extrême dans tout ce qu'il comporte. Les scènes de sexe, au fur et à mesure, sont d'une violence et monte crescendo toujours plus loin dans les excès. Enfin excès est ce le bon mot pour qualifier cet acte d'amour entre deux personnes qui s'aiment. Leur sexualité est juste différente et cela a tendance à choquer et s'écrier ce qui n'y comprennent rien. Je ne suis pas une adepte de ces pratiques mais je respecte et comprend qu'il y ait diverses façons d'aimer.

J'ai éprouvé de la peine pour Lula, non pour ce qu'elle vit puisque elle y adhère totalement avec son double, mais plutôt par ce qu'il lui est arrivée dans le passé. 

Cependant, malgré tout ou malgré moi, je n'ai pas adhéré à cette histoire. Ce n'est en rien le monde BDSM qui m'a dérangé ou choqué, comme je l'ai dit plus haut chacun est libre de vivre son amour comme il l'entend.
C'est plutôt comment ce roman est écrit qui m'a posé problème, comme une sorte de journal intime. Etre dans la tête de cet homme, qu'on ne connait pas du tout, qui n'a aucun prénom, qui reste anonyme mais dont on connait toutes ses pensées les plus intimes ne m'a pas permise de m'y attacher ou de l'imaginer ou d'éprouver de l'empathie. 

Je vous laisse donc juger par vous même cette lecture qui fut pour moi douloureuse, perturbante. Une histoire sombre, extrême, dérangeante et encore plus. J'aimerais vous en dire plus mais je cherche encore mes mots...