samedi 28 octobre 2017

C'est toi le chat de Laura Trompette

Pygmalion, 27 septembre 2017 - Grand Format 371 pages
Disponible en eBook




Un chat abandonné.
Un chef cuisinier veuf et père.
Une enfant singulière.
Une femme sous emprise.
Lorsque quatre vies tourmentées entrent en collision, n est-ce pas un signe du destin ? À six mains et huit pattes, seront-ils plus forts ?
Chahutés mais jamais vaincus, nos héros prouvent que rien n est immuable tant que l on est vivant.

Ce roman, dans un style un peu spécial, s'ouvre sur deux histoires avec deux narrateurs différents :

- D'un côté nous avons « Figaro », chat de type européen qui n'a pas la langue dans sa poche. Il est observateur et nous livre sa vision de la vie, de son évolution, son vécu.
- De l'autre nous avons Paul, jeune veuf de 35 ans, père de Louise, une petite fille de 7 ans…

Figaro est donc un chat, qui sait lire et qui sait analyser ce qui l'entoure de son point de vue d'animal domestique avec sa verve féline. Sans s'y attendre, alors qu'il coulait des jours plus ou moins heureux dans un foyer, il se retrouve abandonné et livré à lui-même. Mais ce chat, à la belle allure et à l'égo surdimensionné ne l'entend pas de cette oreille : impossible d'imaginer devenir un chat errant, il aime bien trop son petit confort et surtout se sent bien trop supérieur à ses congénères pour vivre dans la rue ! Reste à trouver une nouvelle famille qui correspondra à ses attentes…
Paul, lui, est un homme chef de cuisine et propriétaire de son restaurant qui essaie tant bien que mal de survivre au décès de son âme sœur, il y a 3 ans. Il élève seul leur fille, Louise, qui est une petite fille que l'on pourrait qualifier de « précoce » et qui peine à trouver sa place auprès de ses camarades mais aussi dans la vie en général. Peut-être que sa vie changerait si elle trouvait un confident fidèle... tel qu'un chat ?
C'est là que les deux histoires se rejoignent : Figaro, rebaptisé « Harold » est adopté par la famille monoparentale. Mais entre le cynisme et les à priori de Figaro/Harold, les essais de Paul pour se reconstruire en tant qu'homme, ses interrogations sur son rôle de père et les difficultés que rencontre Louise au quotidien, les choses ne s'annoncent pas toujours faciles entre ces trois personnages !

Si au début j'ai été très séduite par l'originalité narrative du roman, très vite j'ai rencontré des passages que j'ai trouvé longs et un peu ennuyeux : les deux histoires entre celle de Figaro/Harold et Paul et Louise ont mis du temps à se retrouver, les histoires de Paul, essayant tant bien que mal de se reconstruire et de vivre avec son deuil, m'ont parues très (trop) longues, beaucoup trop de scènes contemplatives de détails qui n'apportent rien au roman ou à l'histoire…
Mais c'est au niveau du point de vue de Figaro/Harold que j'ai été le plus déçue : de nombreuses  répétitions donnant l'impression que ce chat et donc que les chats en général, sont impossibles ou presque à sociabiliser, sont bien trop égoïstes, orgueilleux et veulent dominer le monde... la suffisance du personnage, si au début m'a fait sourire, m'a vite lassée ; d'autant plus que Figaro/Harold se laisser aller au sentimentalisme et à l'attachement au fil du roman, et ce changement de personnalité n'est pas assez développé à mon avis.
Il m'a manqué une réelle évolution de l'ensemble des personnages dans l'histoire, hormis dans les toutes dernières pages où tout est précipité sans plus d'explication, certaines intrigues auraient pu être un peu plus creusées telles que les histoires concernant l'ex de Luna, son introduction dans la famille déjà fondée etc etc …

Dans l'ensemble il s'agit d'un roman gentil, qui commençait sur une note d'originalité qui m'a fait sourire mais qui, à mon sens, manque cruellement d'intensité pour me convaincre.