mardi 31 octobre 2017

Juste quelqu'un de bien d' Angéla Morelli

Éditions &H, Broché  342 pages, 4  octobre 2017
Disponible en eBook


 À trente-quatre ans, Bérénice n’a plus aucune certitude. Tout ce qu’elle croyait savoir sur la vie a pris l’eau, elle multiplie les amants, mais ne tombe jamais amoureuse et, cerise sur le gâteau, voilà qu’elle n’arrive plus à écrire une ligne, alors que l’écriture est sa raison d’être. Heureusement, elle peut compter sur les trois femmes de sa vie  : sa mère et sa grand-mère, avec qui elle partage une jolie maison cachée au cœur de Paris, et Juliette, son amie d’enfance.
Mais ça ne suffit plus.
Bérénice n’a donc plus le choix. Elle doit enfin affronter les questions qu’elle a toujours refusé de se poser et accepter de faire une place… aux hommes de sa vie. En commençant par son père, dont elle ne sait rien, et par Aurélien, un homme surgi du passé, qu’elle vient de croiser et qui ne l’a pas reconnue.




Ne connaissant pas cette auteure, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Et je dois avouer que j’ai été agréablement surprise ! Surprise, parce que je ne pensais pas avoir un véritable coup de cœur quand j’ai débuté ma lecture.

Le roman est écrit à la troisième personne et si ce procédé se perd, je trouve qu’il amène une certaine richesse au texte, évitant de noyer l’intrigue sous les pensées du protagoniste. J’ai donc dévoré ce roman, j’ai pris beaucoup de plaisir et les pages ont défilé toutes seules.

J’ai apprécié le fait que l’on suive Bérénice de l’adolescente à la femme. On peut voir son évolution pour essayer de devenir « quelqu’un de bien ». Le fil conducteur de l’histoire est Aurélien. Elle va échanger un baiser avec lui lors d’une soirée d’ado, puis ils vont se croiser plusieurs fois au fil des années et je ne peux pas vraiment dire pourquoi il ne se passe rien de plus entre eux sinon je spoilerais.
Tous les personnages du roman ont leur importance, Arthur, Antoine, Ariane, Juliette, Cassandre, le Capitaine Haddock…

Ce roman est une bouffée d’oxygène, j’ai ri de nombreuses fois des répliques, notamment entre Juliette & Bérénice et Bérénice & Antoine. L’histoire du concours de mangeurs de hot-dogs m’a tiré des larmes de rire !
 
L’intrigue est simple et efficace, addictive.
 
J’ai mis du temps à rédiger cette chronique, car je n’arrive pas à définir précisément pourquoi j’ai adoré ce Juste quelqu’un de bien. Je crois qu’il faut se plonger dedans pour comprendre. Vous ne vivrez pas d’amour déchirant, de drame, de montagnes russes comme dans les romances à la mode, mais la bonne humeur et la douceur de ce texte sont tout aussi appréciables, et encore plus me concernant.

Un véritable coup de cœur !


Macintosh HD:Users:maudchamand:Documents:les reines de la nuit:20561757_1522440211150338_164503652_n.png 
Macintosh HD:Users:maudchamand:Documents:les reines de la nuit:20527340_1522440181150341_167608813_n.png

http://amzn.to/2xFhAyP

https://www.facebook.com/CollectionEt.H/?ref=br_rs