samedi 30 septembre 2017

HEX de Thomas Olde Heuvelt

Hex par [Heuvelt, Thomas Olde]
Bragelonne, 20 septembre 2017 - Grand Format 384 pages
Disponible en eBook



 Bienvenue à Black Spring, charmante petite ville de la Hudson Valley. Du moins en apparence : Black Spring est hantée par une sorcière, dont les yeux et la bouche sont cousus. Aveugle et réduite au silence, elle rôde dans les rues et entre chez les gens comme bon lui semble, restant parfois au chevet des enfants des nuits entières. Les habitants s’y sont tellement habitués qu’il leur arrive d’oublier sa présence. Ou la menace qu’elle représente. En effet, si la vérité échappe de ses murs, la ville tout entière disparaîtra.
Pour empêcher la malédiction de se propager, les anciens de Black Spring ont utilisé des techniques de pointe pour isoler les lieux. Frustrés par ce confinement permanent, les adolescents locaux décident de braver les règles strictes qu’on leur impose. Ils vont alors plonger leur ville dans un épouvantable cauchemar...

En feuilletant le programme Bragelonne, je suis tombée sur ce roman. Un livre d'horreur. Je ne lis JAMAIS de livre d'horreur, ce n'est vraiment pas mon genre de prédilection. Pourtant, en lisant le résumé, il me fallait absolument découvrir ce récit. J'ai été envoûtée, fascinée... obsédée même, par cette histoire. 

Toutefois, j'ai débuté ce roman avec une certaine appréhension. Du "vais-je aimer ?" en passant par "Pourvu que je ne me pisse pas dessus !". 

Nous plongeons, avec ce récit, dans la petite ville de Black Spring où réside une communauté d'à peine plus de trois-mille âmes. 
Ce petit coin, au charme pittoresque, attire souvent le badaud de passage, mais d'aucuns ne s'éternise longtemps, et tant mieux pour lui ! Car quiconque a le malheur de s'installer à Black Spring, en sera prisonnier à jamais. Pas besoin de barbelés ou autres artifices pour empêcher toute désertion : la malédiction de la sorcière suffit. 
Elle est là, qui rôde dans les ruelles. S'installe dans votre salon ou votre chambre à coucher, des jours durant. Visible et connue de tous les habitants, Katherine est devenue un objet animé du quotidien. Terrifiante, mais inoffensive avec ses yeux et sa bouche cousus, ainsi que ses membres entravés par des chaînes... Il n'y a juste que quelques précautions à prendre. Précautions qu'on inculque aux enfants dès leur plus jeune âge. 
Si beaucoup n'ont jamais baissé leur garde et appliquent scrupuleusement les lois (particulières) qui régissent la ville depuis plusieurs siècles, un groupe d'adolescents, plus téméraires, rêvent de liberté. 
Bien mal leur en prend... 

Je m'attendais vraiment à flipper avec ce récit, mais sincèrement, cela n'a pas été le cas. Même pas un peu. L'ambiance est glauque et parfaitement réussie. L'univers est riche et détaillé et il y a un suspense latent qui perdure jusqu'aux dernières pages. Cependant, si les poils se hérissent, ce n'est pas de peur, mais en raison des émotions fortes que nous font ressentir les héros. 
Je m'attendais à faire "dans mon froc" pas à être submergée, les yeux brillants de larmes, par la détresse de certains de nos héros. 
Ce récit est bien plus poignant qu'il n'y paraît

L'histoire, quant à elle, nous entraîne dans la folie. Je me suis souvent demandé qui faisait le plus peur : l'homme ou la sorcière ? 
L'humain se sentant prit au piège est capable du pire et beaucoup de réactions font froid dans le dos. 
J'ai été prise dans ce récit, dans la tourmente des habitants et j'ai pris en affection certains personnages (tels que Tyler, Matt, Steeve). Malgré tout, certains passages m'ont semblé moins captivants que d'autres et des longueurs se sont faites sentir. 

En bref ? Un roman envoûtant, sombre, glauque et riche en émotions.