lundi 4 décembre 2017

Le pacte d'Emma de Nine Gorman

éditions Albin Michel , 2 novembre 2017, 400 pages, disponible au format papier et numérique







Je pensais qu'en me lançant dans ce pacte je risquais seulement ma vie, mais c'est ma raison qui est en train de s'envoler. Je l'ai embrassé, mais ce n'est pas ce qui est le plus déraisonnable. Ce qui l'est, c'est que j'ai aimé ça.

Emma a quitté sa ville natale de Butler pour venir s'installer à New-York avec son frère Jonathan et Becky qu'elle côtoie depuis 6 ans.

Mais Becky n'est pas une personne, loin de là ! 

C'est une saloperie de maladie neurodégénérative diagnostiquée chez Emma alors qu'elle n'avait que 16 ans.
Autant dire que son adolescence a été pourrie, marquée par cette maladie qui apporte son lot d'emmerdes : difficulté de plus en plus marquée à contrôler ses mouvements, à se souvenir d'événements récents, à prendre des décisions, à rester maitre de ses émotions et tout cela pour fini par la démence.
La vie sociale est réduite à néant et le moral n'est pas au beau fixe lorsque l'on sait que l'on est condamnée à finir sa vie dans un hôpital psychiatrique.
C'est pour cela qu'Emma a donné ce surnom de Becky à sa maladie, pour tenter de la rendre moins effrayante, moins inéluctable.
Aussi sa rencontre avec Andrew est, pour elle, un véritable coup de chance qui va pouvoir changer la donne.
Fascinée tout en étant effrayée par cet homme et sa nature de prédateur, Emma va, malgré tout, lui proposer un pacte.

Va-t-il l'accepter ? La sauver ?

Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre vu que le résumé, plus que succinct, ne dévoilait vraiment pas grand chose.
Je pensais découvrir une histoire d'amour romantique et dramatique mais j'étais loin du compte !

L'auteure, la blogueuse Nine Gorman, a introduit dans son récit, des vampires mais pas n'importe lesquels : des êtres capables de vivre en plein jour comme vous et moi, de vieillir - plus lentement, certes - que nous.
Andrew est donc l'un d'entre eux. Il ne compte plus le nombre de ses victimes. Il a aboli tout sentiment de sa vie ce qui fait de lui un personnage froid, cynique, méprisant et cruel.
Mais l'arrivée d'Emma et le pacte qu'elle lui propose vont, peu à peu, fissurer cette carapace et nous permettre de découvrir un homme qui a souffert et souffre encore, capable d'aimer.
Emma est émouvante, nous sommes touchés en plein coeur par ses souffrances, son sentiment d'injustice face à cette maladie qui la prive de tout, ses crises, son calvaire et surtout son courage lorsqu'elle tente de dissimuler ses souffrances à son frère pour l'épargner.
Et puis, il y a Matthew, le frère d'Andrew qui, bien que vampire, est tout l'opposé de son frangin.
Et  aussi Rebecca, sa meilleure amie ... Ah! Sacrée Rebecca !
Et n'oublions pas Nathan, le musicien, qui sera d'un grand réconfort pour Emma, un vrai ami sur lequel se reposer.
Mais tout ce petit monde ignore la maladie dont est atteinte Emma !

Et cette fin ... Nooooooon ... Ce n'est pas possible que cela se termine ainsi ...



Mais j'ai poussé un immense OUF de soulagement lorsque j'ai découvert qu'il s'agissait du tome 1 car qui dit T1 dit - forcément - une suite !
Autant vous dire que je l'attends avec impatience !

En bref, un roman qui revisite le mythe vampirique, qui nous fait passer du rire aux larmes, de la joie à la tristesse et dont on ne ressort pas tout à fait la même !



http://www.albin-michel.fr/ouvrages/le-pacte-demma-tome-1-9782226397799