mardi 27 mars 2018

Good girls love bad boys T1 de Alana Scott

&H Collection, 7 mars 2018 - Grand Format 610 pages
Disponible en eBook




 Il n'est pas l'homme qu'il lui faut, il est celui qu'elle veut. 
Élodie est une fille bien, une fille sage. Une fille intelligente  qui, dès son premier jour au lycée de Saint-Louis, comprend que, si elle veut survivre, elle va devoir s’endurcir. Car son nouvel environnement est à mille lieues de l’établissement londonien dans lequel elle étudiait avant la mutation de son père : la violence et les trafics de drogue sont monnaie courante dans cette zone de non-droit régie par la loi du plus fort. Elle le sait, elle a intérêt à faire profil bas et à éviter qu’on la remarque. Surtout, elle doit rester loin de Zach Menser, celui que tout le monde craint et qui aurait fait de la prison. Mais, quand le destin la contraint à fréquenter de très près Zach, Élodie comprend que le plus dangereux chez ce garçon, ce n’est pas son passé trouble et violent, mais peut-être son sourire…
J'attendais beaucoup de ce roman, l'affiche "10 millions de lecteurs sur Wattpad" me faisant vendre du rêve. Rêve qui s'est bien vite estompé à la lecture. 

Nous faisons connaissance avec Elodie, une jeune fille de 17 ans au caractère volcanique...voire peste. Dès les premières pages, et son comportement hautain envers l'hôtesse de l'air, je ne peux pas dire qu'elle m'ait fait le meilleur effet ! Cette Londonienne de souche vient de déménager avec sa famille à Saint-Louis, ville réputée pour sa haute criminalité. Bien évidemment, nous tombons directement dans une caricature où tous habitants ou presque (surtout les jeunes) sont dépeints comme voyous. Le nouveau lycée d'Elodie est une vraie jungle, où les mecs aiment tabasser (et/ou violer) les nanas dans les coins sombres. Bon... À ce stade, même si je trouvais cela un peu WTF, j'étais quand même à fond dans ma lecture. Car, je dois le reconnaître, la plume d'Alana est vraiment chouette. C'est hyper fluide, bien écrit et le tout donne un récit attractif et très agréable à lire. 

Toutefois, je pense avoir passé l'âge pour ce genre de romance. L'étiquette New Adult m'a trompée, d'où ce fort sentiment de déception à la lecture. Ce n'est, pour moi, pas du New adult, mais du Young Adult. C'est quand même vachement jeunesse, et ça s'en ressent à chaque page. Que ce soit à travers nos héros ou dans l'intrigue elle-même.
L'intrigue justement est ce qui m'a poussée à stopper ma lecture. Cela me faisait trop penser à "Fallen Crest" (et ce n'est pas un compliment), c'est-à-dire qu'il y a une surenchère aux rebondissements. Cela part très vite dans tous les sens et le récit perd toute sa crédibilité. 

Comme l'histoire à un côté très addictif, il faut le reconnaître, j'ai quand même englouti rapidement (ok, j'ai dévoré !) 400 pages en quelques petites heures. Il n'empêche que ce n'est pas suffisant pour me donner l'envie de poursuivre ma lecture et de connaître la fin
Élodie m'énerve de trop. 
Les personnages secondaires, tels que les parents d'Elodie, Alex, Sara, Vic, Nick, etc... sont tous WTF ! (on frise parfois la quatrième dimension !)
Les rebondissements sont trop nombreux et invraisemblables. 
Zach, le bad boy, n'est pas du tout crédible dans son rôle de gros dur, et je n'ai absolument pas compris pourquoi tout le monde, sans exception, le craignait ! Là encore cela manque de logique. 

Bref, ce n'est pas un récit pour moi, je ne fais pas partie du lectorat visé, tout simplement. Mais je ne doute pas que ce roman rencontrera un grand succès auprès des adolescentes.