dimanche 22 avril 2018

Derrière le mur coule une rivière de Saverio Tomasella

Leduc.S éditions, 2 mai 2018, 240 pages, disponible au format papier






« Je me mets la pression, je suis mon propre tyran. Il y a une espèce de critique féroce à l'intérieur de moi, qui m'en demande toujours plus et me dévalorise systématiquement, quoi que je fasse... Béa, j'ai un côté obscur que je ne montre pas. Avec les autres, je donne le change, mais je ne suis pas dupe de moi-même.
Béatrice fronce les sourcils et lui tend une tasse fumante.
- Que veux-tu dire ?
- Je fais semblant d'aller bien, dit Estelle en prenant la tasse. J'essaie de faire croire que je suis heureuse, mais je n'y crois pas moi-même. »
 
Au bureau comme sur son tapis de course, à table ou au mariage de sa meilleure amie, Estelle contrôle tout. Elle compte ses kilomètres et ses calories, ne tolère aucune erreur, ni avec sa fille ni dans les comptes de ses clients ni dans le comportement de son petit ami, qu'elle congédie au moindre faux pas.
Seule avec ses remords, elle s'épuise à ruminer ses échecs et son insatisfaction. Jusqu'au jour où Béa, sa voisine, la soixantaine épanouie, frappe à sa porte. Avec son rire et sa sensibilité, son franc-parler et son écoute, cette bonne fée va bouleverser sa vie et l'aider, enfin, à lâcher prise... 


Estelle est une perfectionniste, cette perfection frisant parfois l'obsession !

Tout doit toujours être sous contrôle, impeccable, ne laissant la place à aucun imprévu, aucune erreur.
Elle fait tout pour ne subir aucun reproche, aucune critique, c'est simple : elle refuse d'être prise en défaut.
Elle se résume d'ailleurs très bien elle-même en trois mots : maniaque, angoissée et impulsive.

Même avec les hommes, elle accumule les déboires et les déconvenues de par sa méfiance - due à son manque de confiance - et de son caractère impulsif qui la fait bien souvent réagir à tort et à travers.
Mais elle finit par être étouffée par ses doutes perpétuels.

Petit à petit, elle va prendre conscience du non-sens de son attitude : toujours se remettre en question, se refuser des petits plaisirs, ne jamais se laisser aller, toujours sur le qui-vive, s'empêcher de vivre une relation stable.
Mais elle ignore comment remédier à cette attitude négative à son propre égard.

Mais tout cela va changer le jour où elle fait la connaissance de Béa, sa voisine de palier, une sexagénaire qui est tout son opposé : cool, sourire contagieux, bavarde impénitente, la joie de vivre émanant de chaque fibre de son corps comme des vagues de bonheur et une gentillesse à toute épreuve.
Béa se prend immédiatement d'affection pour Manon, la fille d'Estelle et pour cette dernière en qui elle détecte une profonde détresse et un mal de vivre latent.
Estelle va peu à peu apprendre à accepter l'aide des autres, à admettre que nul n'est parfait et que les erreurs font partie de la vie et n'empêche nullement de vivre en harmonie avec soi-même.

Elle va apprendre à se lâcher, à profiter des bons moments sans arrière-pensée, à prendre - tout simplement - le temps de vivre !

Mais bien sûr, cela ne se passera pas sans mal !

Ce roman est un récit qui nous ouvre les portes sur une autre façon de vivre, différente de celle dont, malheureusement, nombre d'entre nous connaissent : une vie stressante, qui vise parfois à la perfection.  
Nous sommes nombreuse à devoir mener plusieurs tâches à la fois : travailler à l'extérieur, femme de ménage chez soi et mère à temps plein et à avoir l'impression de ne jamais en faire assez.

Et bien, grâce à la méthode Vittoz - dont Béa se sert pour apprendre à Estelle à souffler - vous, nous pouvons apprendre à nous détendre , à apprivoiser notre quotidien.

En bref, cette histoire nous conte le parcours d'une jeune femme surmenée, à la limite du burn-out qui apprend à s'ouvrir aux autres, à la vie grâce à une nouvelle approche intérieure.

Il y a d'ailleurs une phrase dans le livre qui résume tout cela très bien : 
Le bonheur, c'est se sentir bien avec soi-même !

Alors, si on commençait par là ?

PS: Cerise sur le gâteau, à la fin du roman, nous trouvons un"Guide du lâcher-prise" pour nous apprendre à mieux  nous connaitre ainsi que quelques exercices - très simples à réaliser - de la méthode Vittoz.

http://www.editionsleduc.com/produit/1566/9791028511197/Derriere%20le%20mur%20coule%20une%20riviere