jeudi 26 avril 2018

La fille aux cheveux roses de Amélie B.

Auto éditions, 3 mai 2018, 257 pages, disponible au format numérique






Après deux années de prépa, Adèle, élève sérieuse et réservée, quitte le cocon familial pour intégrer une école supérieure en province. La cohabitation avec les autres étudiants n’est pas toujours facile et l’ambiance festive qui règne sur le campus perturbe ses habitudes.
Une personne intrigue immédiatement la jeune Parisienne : Chloé. Son style décalé et son caractère bien trempé soulèvent quelques interrogations.
Quels mystères cache cette fille aux cheveux roses ? Jusqu’où ira Adèle pour les percer ?


Adèle intègre une école supérieure en province mais pour elle qui a toujours connu une vie bien protégée, l'acclimatation dans ce milieu particulier ne se passe pas au mieux.

Chahutée par certains - les plus festifs - elle se crée tout de même un cercle d'amis.
C'est donc en compagnie de Quentin, Louis, Constance et Pauline qu'elle va vivre cette année scolaire émaillée par des événements plus ou moins désagréables :
bizutage dont la jeune fille ne saisit pas très bien la nécessité ni l'humour, fêtes et beuveries organisées par ses colocataires et qui l'empêchent, bien souvent, de travailler ...
Et surtout, elle est intriguée par Chloé, une jeune fille au look quelque peu décalé : vêtue de noir, cheveux roses, caractère bien trempé et qui, sans surprise, fait partie de la joyeuse bande de fêtards.
Adèle veut à tout prix lier connaissance avec Chloé mais cette dernière est aussi insaisissable qu'une anguille et  n'apprécie pas trop l'acharnement d'Adèle.

Au fil de l'année scolaire, Adèle va apprendre à se décoincer et à s'octroyer des moments de détente en compagnie des fêtards mais un soir, la fête tourne au drame.

Un drame qui va transformer la vie d'Adèle à tout jamais !

Encore une fois, Amélie nous livre ici un roman bourré de sentiments et d'émotions !

Adèle est une jeune fille qui a été élevée dans un cocon, anxieuse à l'idée d'intégrer cette école, loin de ses parents, réservée, un peu coincée, timorée. Autant dire qu'elle aura bien du mal à surmonter ses angoisses et ses préjugés.
Au fil des mois, elle va - notamment grâce à un certain événement dont je ne vous dirai rien (non, non, ... n'insistez pas) - s'ouvrir aux autres, acquérir une certaine liberté d'esprit et une indépendance qui lui faisait défaut et qui vont l'aider à murir et à s'affirmer.
Sa rencontre avec Chloé va aussi y contribuer.
Adèle va être fascinée par la jeune fille, une fascination qui frise l'obsession et à la limite de l' harcèlement.
J'avoue que j'ai eu par moment un peu de mal à comprendre cette fixation, j'ai même pensé pendant un moment qu'elle était tombée amoureuse de Chloé mais pas du tout, il s'agit d'un coup de foudre d'amitié mais un sacré coup de foudre quand même !



Chloé est un être tourmenté par un lourd secret qu'elle dissimule sous ses airs de fille délurée.
Elle repousse les attentions d'Adèle qu'elle juge par moment envahissante.
C'est surtout la peur qui la retient de laisser entrer cette amitié dans sa vie. La peur de quoi ?

Ici non plus, je ne dirai rien car il serait bien dommage de spoiler un si beau récit.


Les personnages secondaires ont ici toute leur importance et n'ont de secondaire que le nom, chacun jouant un rôle déterminant dans la vie d'Adèle.

En bref, La fille aux cheveux roses est un roman qui se lit d'une traite tant Amélie a le don de nous faire vivre de belles histoires d'amour et d'amitié jouant avec nos émotions de bien des façons.
Nous passons du rire au larme, de la colère à la compréhension et oui ... je l'avoue, Amélie m'a encore fait pleurer par cette lecture poignante. Et elle a le don pour faire rebondir le récit de façon tout à fait inattendue !