samedi 12 mai 2018

Alabaster & moi de E. Lockart

Hachette Romans, 7 mars 2018 - Grand Format 260 pages
Disponible en eBook


Frankie Landau-Banks n’est pas le genre de fille à accepter qu’on lui dise «  non  ». Surtout quand «  non  » signifie l’exclusion d’une société secrète. Encore moins lorsque ladite société, exclusivement masculine, est dirigée entre autres par son petit ami.
Frankie Landau-Banks est le genre de fille déterminée à montrer aux garçons du pensionnat huppé d’Alabaster qu’elle est plus intelligente qu’eux.
Du genre à prouver qu’elle peut changer le monde à l’aide de betteraves en boîte et de soutiens-gorge.

E. Lockhart est un auteur que je voulais découvrir depuis très longtemps. Lorsque j'ai vu cette sortie, je suis tombée sous le charme du résumé. Cependant, à la lecture, je n'ai pas accroché comme je l'aurais souhaité. 

Premièrement, la narration impersonnelle m'a quelque peu gênée, quand bien même j'ai fini par m'y habituer.
Ensuite, même si Frankie, notre héroïne, est un personnage que j'ai trouvé intéressant et fouillé, je n'ai néanmoins pas compris son objectif. Pourquoi réagissait-elle ainsi ? Que cherchait-elle à prouver ? Au début, j'ai pensé que c'était le féminisme ancré en elle qui s'exprimait. Puis, ses actions ont montré qu'en fait pas vraiment. Il s'agissait plutôt de flatter son égo, une quête de reconnaissance. Et là, d'un coup, ça l'a rendue beaucoup moins charmante. 
L'histoire, peu rythmée, contient cependant des passages qui prêtent aux sourires et, il est vrai, qu'au départ, cette bande d'amis m'a séduit. Avant que le vernis ne s'écaille, bien sûr. Car, au final, aucun des personnages n'est attachant. À part peut-être Trish, l'amie indéfectible (mais qui a un rôle que très secondaire)

Malgré cela, dans l'ensemble, cette lecture était plaisante et agréable à lire (la plume de E. Locklart y est pour beaucoup). Puis arrive le dénouement (si on peut appeler cela comme ça), et là, c'est la déconvenue. Une fin en eau de boudin : tout ce que je déteste. Tout ça pour ça... Dommage ! 

Je referme donc ce livre sur une note négative, me demandant encore quel était le message, le but de ce récit... Si quelqu'un veut bien m'éclairer. 

En bref ? Je ressors assez déçue de cette lecture.