vendredi 11 mai 2018

Et ils meurent tous les deux à la fin d'Adam Silvera

Collection R, 24 mai 2018 - Grand Format 414 pages
Disponible en eBook


" Nous sommes au regret de vous informer que vous allez être frappé par une mort prématurée dans les prochaines vingt-quatre heures. Toute l'équipe de Death-Cast est sincèrement désolée de vous perdre. Vivez pleinement cette journée, ok ? "
Le 5 septembre, un peu après minuit, Mateo et Rufus reçoivent chacun le funeste appel. Ils ne se connaissent pas, mais cherchent tous deux à se faire un nouvel ami en ce jour fi nal. Heureusement, il existe aussi une appli pour ça, Le Dernier Ami. Grâce à elle, Rufus et Mateo vont se rencontrer pour une ultime grande aventure : vivre toute une vie en une seule journée.

 Et ils meurent tous les deux à la fin est un roman qu'il m'est difficile de chroniquer. Cette lecture est émotionnellement éprouvante. À la fois belle et douloureuse. 

Que feriez-vous s'il  ne vous restait qu'un jour à vivre ? 

Dans cet univers inventé par Adam Silvera, la mort ne nous fauche plus par surprise. Enfin, plus vraiment. Death-Cast, une invention sortie d'on ne sait où, permet de nous informer de notre mort prochaine. Elle ne précise ni où ni comment, juste le délai : dans les prochaines vingt-quatre heures. 

C'est ainsi que Mateo Torrez, jeune adolescent introverti, reçoit cet appel tandis qu'il est seul chez lui. Sa plus grande peur est sur le point de se réaliser : il va mourir. Peu importe ce qu'il fera, il n'y échappera pas, et il se sait. Son plus grand regret ? Ne pas avoir vécu. Il ne lui reste que quelques heures, mais il est bien décidé à changer et à en profiter. Pour cela il s'inscrit sur un site fait pour les Deckers (ceux qui ont reçu l'appel de Death-Cast) afin de se trouver un Dernier Ami, un compagnon de route qui l'accompagnera jusqu'à sa fin. 
Rufus Esmeterio vient également de recevoir ce funeste appel, mettant court à la dérouillée qu'il donnait au copain de son ex petite amie. Nouvellement orphelin, Rufus est complètement paumé, plein de rage. Bien qu'il se soit créé une famille de cœur avec ses amis de galère, il a du mal à faire face à toutes ses émotions qui le submergent. Jusqu'à ce que son téléphone sonne lui annonçant sa mort prématurée. Un nouveau coup dur qu'il tente d'accepter la tête haute.

Deux destins que tout oppose, réunis dans la mort. Ces jeunes garçons vont se rencontrer via l'application "Dernier Ami". Ensemble, ils décident d'affronter la vie et de vivre pleinement leurs dernières heures. 

Evidemment, avec une trame comme celle-là, nous savons que nous ne ressortirons pas indemnes. Le titre annonce déjà la couleur "Et ils meurent tous les deux à la fin". Le dénouement est on ne peut plus clair ! Suivre ses gamins (d'à peine dix-huit ans) tout en sachant que quoiqu'il advienne ils vivent leurs derniers instants, c'est inexplicable tant c'est fort, troublant, percutant. J'ai lutté pour ne pas m'attacher à eux, parce que "à quoi bon ?", mais c'est impossible. 

D'un côté, il se dégage de ce récit un sentiment désagréable. On se dit que c'est malsain, glauque. Qui veut savoir quand il va mourir ? Est-ce sain et bénéfique de le savoir ? Est-ce plus facile quand on le "temps" de faire ses adieux à ses proches ? Je me suis posée toutes ses questions. Et ma réponse est non pour chacune d'elles. Heureusement que ce n'est qu'une fiction ! 
Toutefois, le but est surtout de nous interpeller sur le sens de la vie. A-t-on vécu pleinement ? Savoir profiter de chaque moment que la vie nous offre, ne pas remettre à demain ce qu'on peut faire le jour même. 
Avancer. Bouger. Oser. 
Et c'est cette autre facette du roman qui m'a le plus bouleversée. À travers nos héros, l'auteur nous fait passer un message fort. Pour cela, il n'hésite pas à nous secouer. Ça fait mal, parfois. C'est touchant, souvent. Ça nous remue, nous prend aux tripes. 

Ce roman n'est vraiment pas le genre de livre que l'on oublie facilement. Tout est fait pour marquer les esprits ! Que ce par l'intrigue (qui est loin d'être cousue de fil blanc, soit dit en passant) ou par ses  personnages : terriblement touchants. Adorables. Attachants. 

En bref ? Un véritable ascenseur émotionnel que ce roman. Il va me falloir un peu de temps pour m'en remettre.