mercredi 30 mai 2018

Le Putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer de Anneliese Mackintosh

Éditions Milady, Broché 411 pages, 16 mai 2018
Disponible en eBook



Ottila a décidé d’être heureuse et ça va faire mal.
Ottila a un problème. Enfin, elle en a un paquet. D’abord elle est alcoolique. Son père est mort pendant qu’elle se complaisait dans une éternelle gueule de bois. Sa sœur a été internée. Sa mère est en train de craquer. Et ses amis la tirent vers le bas. Sauf Thalès, le type le plus sain qu’elle ait jamais rencontré. Thalès donne envie à Ottila de devenir meilleure. Alors elle décide de faire un doigt à son « contexte » pourri et vole Le Petit Livre du bonheur à la bibliothèque. Puis elle entreprend de le scrapbooker sauvagement : mails, SMS, transcriptions de séances de thérapie, dessins… tout y passe...  Le résultat : un roman insolite, contagieux, qui vous fera autant rire (jamais élégamment) que pleurer :).



Je suis tombée littéralement sous le charme de ce titre plein de promesses. 
Et que cette couverture est jolie... La quatrième aussi m'a emballée et je n'ai eu qu'à lire cet extrait pour craquer complètement :
«Il me faudra plus qu'un bouquin merdique sur le bonheur pour me sortir du trou, alors je vais te faire monter en gamme. Je vais t'ajouter de jolies pages neuves et te faire raconter l'histoire de ma vie pendant quelques temps. Quand j'en aurai terminé avec toi, tu seras devenu Le Putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer !»


Sauf qu'après avoir lu quelque pages, j'ai vite déchanté. Non, ce roman n'allait pas me faire rire ni procurer du bonheur... bien au contraire. Mais loin de moi l'idée d'abandonner ma lecture, j 'ai persisté et là, à l'instant, j'ai tournée la dernière page. 

Ce livre, je l'ai commencé la semaine dernière, mais la vie d'Ottila était tellement merdique que j'ai fait une pause et j'ai lu trois autres livres avant de reprendre celui-ci. 
Pourquoi insister me direz-vous ? Parce que je n'aime pas laisser un personnage dans le malheur. Il me fallait la suite, et voir comment cette femme trentenaire et au fond du trou allait s'en sortir.

 ma tête à la 411è page

Alors, oui, je pourrais me la jouer psychologue à deux balles et analyser le comportement destructeur d'Ottila et de ses amis. Mais je n'ai pas l'intelligence pour ça et en fait, je suis quasi certaine que ça deviendrai vite soûlant pour vous.
Ce que je sais, c'est que je n'aurais voulu de la vie de cette femme pour rien au monde et pourtant je l'admire. 
Presque seule, sans aide, elle parvient à sortir la tête de sa vie merdique où l'alcool était sa principale préoccupation. Rajoutez à cela un chouia de drogues diverses, une tendance à la dépression et à l'auto mutilation. Du sexe avec des hommes ou femmes... mariés, jeunes, vieux.. qu'importe, elle était quasiment toujours bourrée.
Vous avez remarqué que je n'ai pas résumé l'histoire ? Tout simplement parce qu'il m'est impossible de la résumer. Ce livre est juste un immense "bordel organisé" où on retrouve pêle-mêle des lettres, des mails, des SMS, des retranscriptions de sa thérapie, des souvenirs, présents, passés. Beaucoup appartenant à Ottila mais aussi à sa mère, veuve, qui peine à refaire sa vie, à sa jeune sœur Mina, gravement malade, enfermée dans un asile psychiatrique et à son petit ami actuel, Thalès, le seul avec qui elle ait couché sans être défoncée. 

Alors, mon avis est à l'image de ce roman, cela peut paraître du n'importe quoi, mais pour bien comprendre il faudra lire ce Putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer

Pas obligé de le lire d'une traite, mais par petits bouts c'est bien. Ottila mérite qu'on s’intéresse à elle. Elle nous donne une belle leçon de vie. Même quand on est au fond du trou, il y a toujours moyen de remonter à la surface. Alors, oui, j'ai été désorientée par ce roman qui ne ressemble à nul autre, mais j'ai fini par avoir de l'empathie pour ces personnages et j'ai même savouré pas mal de passages sans savoir pour autant si j'ai réellement aimé cette lecture.

 https://amzn.to/2kAmBUr
https://www.facebook.com/MiladyFR/