mardi 5 juin 2018

Charley Davidson T12, Douze tombes sans un os de Darynda Jones

Milady, 25 avril 2018 - Poche 380 pages
Disponible en eBook

Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien  ? C’est moi.
Depuis qu’il s’est échappé des enfers où Charley l’avait emprisonné par accident, Reyes, réduit à l’état de démon, n’a plus qu’une idée en tête  : détruire l’univers. Et si ce n’était pas assez de devoir l’en empêcher, Charley a un meurtre à dissimuler, deux apprentis détectives à surveiller, et des prêtres un peu trop curieux au sujet de sa fille à éviter… Quand les humains capables de voir le surnaturel commencent à disparaître, le nouvel alter ego de son mari est le premier suspect. Pour sauver le monde qu’elle a revendiqué, Charley devra-t-elle sacrifier l’homme qu’elle aime depuis l’aube des temps  ?

 Le tome précédent m'avait un chouïa déçue. Il faut dire Darynda Jones nous a habitué au top du top. Donc, je suis très exigeante envers ma série chouchoute. 

Ici, aucune déception ! 
La Charley drôle, intrépide, sarcastique est de retour. Et la voici à nouveau sur tous les fronts ! 
Premièrement, elle va devoir mettre la main sur son maléfique de mari. Ce dernier, après avoir passé quelques temps dans une dimension infernale, est ressorti changé. Ou plutôt, son côté obscur a pris le dessus et menace... de faire péter la Terre entière. Rien que ça. 
Il n'empêche que même dangereux, Charley aime Reyes... et nous aussi ! C'est donc le cœur tambourinant que l'on suit leurs aventures, priant pour que Reyes ne fasse pas trop de conneries. 
Parallèlement à cela, Charley mène également une enquête sur une série de meurtres et, accessoirement, elle aide son ami Pari a se fournir un faux alibi (digne de Charley !) pour un assassinat qu'elle n'a pas commis, mais dont elle pourrait être accusée.
Bref, elle n'a pas le temps de s'ennuyer, et nous non plus. 

Nous voilà plongés dans un opus qui va à cent à l'heure. Où le temps nous est compté. Il y a un suspense latent qui gonfle au fil des pages. La tension monte crescendo, elle s'insinue dans nos pores et je me suis sentie frissonner à plusieurs reprises. Pas forcément de peur, d'ailleurs 😉. 

Dans ce nouveau tome, j'ai retrouvé tout ce que j'aimais dans cette série. La seule chose que je regrette : il manque, à vue d'œil, une bonne centaines (minimum !) de pages au roman. 

Quant à cette fin, elle est digne de la grande prêtresse du cliffhanger qu'est Darynda ! Encore une fois, on reste comme deux ronds de flan, totalement hébétés, choqués, par ce nouveau rebondissement ! AAAAaaaaah ! Vivement la suite ! 



Retrouvez les autres chroniques en cliquant sur l'image