dimanche 10 juin 2018

Roomies de Christina Lauren

Hugo Roman, 7 juin 2018 - Grand format 400 pages
Disponible en eBook

Attirée par les mélodies d'un musicien de rue qui lui a tapé dans l'oeil, Holland Bakker se rend depuis des mois dans la station de métro proche de chez elle. Elle n'ose pas adresser la parole 
au guitariste qui la fascine, mais un agresseur ivre précipite leur rencontre. Calvin McLoughlin vient à son secours, puis disparaît instantanément. 
Pour s'acquitter de sa dette envers le brillant musicien, elle lui obtient une audition avec son oncle, le producteur de musique le plus en vogue de Broadway. L'audition se passe encore mieux 
qu'elle ne l'imaginait, quand Holland réalise pourquoi il a décampé devant les policiers : son visa d'étudiant a expiré depuis plusieurs années et il vit aux États-Unis dans l'illégalité. 
Comprenant que son oncle a autant besoin de Calvin que Calvin a besoin de lui, Hollande prend la folle décision d'épouser l'Irlandais. Ses sentiments ne sont un secret que pour... ce dernier. 
Peu à peu, leur relation évolue et Calvin devient l'enfant chéri de Broadway. Entre les feux de la rampe et les faux-semblants, que faudra-t-il pour qu'Holland et Calvin prennent conscience qu'ils 
ont tous les deux arrêté de jouer la comédie depuis longtemps ?

 Retrouver la plume de ce duo de choc est toujours un régal. Sans même prendre la peine de lire le résumé, j'ai foncé sur cette histoire. Un nouveau roman de Christina Lauren : ça ne se loupe pas !
Si ce n'est pas un coup de cœur à proprement parler, je ressors tout de même pleinement satisfaite par ma lecture (ou presque). 

Nous voici à New-York. Holland Bakker, notre héroïne et la narratrice unique de ce récit, est une jeune femme de vingt-cinq qui se cherche encore. Son oncle lui a dégoté un job dans le théâtre dans lequel il produit une comédie musicale à succès. 
Depuis quelques mois, quasiment chaque jour, Holland arpente la station de métro de 50e Rue pour apercevoir le beau jeune homme qui y joue de la guitare. Sa musique l’ensorcelle. Mais pas que ! Elle a un véritable béguin pour cet inconnu, qu'elle a même surnommé Jack. Il devient très vite le fantasme de tous ses rêves. 
Quand son oncle se retrouve dans la panade lorsqu'un de ses musiciens principaux lui fait faux bond, c'est tout naturellement que Holland pense à son beau Jack. Qui en réalité se nomme Calvin. 
Ce dernier déchire tout à l'audition. Malheureusement, séjournant illégalement sur le sol américain, il ne peut être embauché. 
Qu'à cela ne tienne, Holland a une solution ! Pas du tout légale. Totalement inconsciente et inconsidérée... mais tellement palpitante. 

Cette histoire est bien différente du registre habituel de Christina Lauren. Le cadre de la romance m'a particulièrement touchée, car il a fait écho en moi. De plus, c'est assez surprenant la facilité à laquelle on s'attache aux personnages. Ils sont tellement tangibles tout en étant charismatiques, qu'il y a une véritable attraction ou alchimie (appelez ça comme vous le voulez) qui se créé entre le lecteur et les protagonistes. J'ai aimé ce lien qui s'établit quasi immédiatement. Je n'ai eu aucun mal à m'identifier à Holland, et donc, à pousser moi aussi des soupirs énamourés face à Calvin. 
Cette romance est toute douce, très cute. Néanmoins, je m'attendais à plus de piment. De SEXE. J'ai trouvé le récit très sage. Presque trop pour Christina Lauren qui nous ont habitué à enflammer nos dessus. Du coup, de ce côté-là, je suis un peu restée sur ma faim.  
Concernant l'humour (la patte des auteurs) là encore, je m'attendais à plus. Certains passages m'ont laissée perplexe, car si c'était censé être drôle, je n'ai pas saisi la blague. Toutefois, j'ai quand même gloussé à quelques reprises, notamment pour la fameuse surprise au restaurant qui, j'avoue, m'a bien fait rire. 

En bref ? Une romance charmante, peut-être pas inoubliable mais indéniablement très mignonne et touchante.