vendredi 17 octobre 2014

Hopeless de Colleen Hoover

  
 Fleuve Éditions, Collection Territoires, 02 octobre 2014, Broché 506 Pages
disponible en eBook

Sky, 17 ans, vit avec sa mère adoptive Karen. Après plusieurs années de scolarisation à domicile, elle débute sa dernière année de lycée dans un nouvel établissement où elle ne connaît quasiment personne. Peu importe, de toute façon, Sky ne ressent aucune émotion pour personne depuis son enfance. Alors quand elle croise Holder, le bad boy du lycée, elle est surprise de l'effet qu'il a sur elle. Sky comprend rapidement qu'Holder n'est pas celui que tout le monde croit et leur relation devient passionnée. Peu à peu, elle découvre grâce à lui la vérité sur son passé. Tous deux étaient amis et voisins dans leur enfance. Mais elle ne s'en souvient pas...

*** Avant tout je tiens à dire un immense merci à Territoires pour l'envoi de ce roman***

Fini ! Ce livre que j'attendais tant et que j'avais hâte de découvrir, je l'ai fini et j'en suis bouleversée.
Reçu ce matin et englouti dans la journée !
Je vais condenser mon résumé, ne pas trop en dire, car cette histoire se déguste mot à mot, tant ces mots-là sont importants.
Donc ce livre, je l'ai vécu en deux parties.

La première partie :

Une jeune fille comme tant d'autres, au passé peu banal. Sky a été  adoptée par Karen alors qu'elle avait 5 ans. Elle a une vie heureuse, même si sa mère refuse toute technologie (pas de télé, d'internet, de téléphone portable) et lui fait faire toute sa scolarité à domicile. Mais ça ne l’empêche pas de s'éclater avec sa meilleure amie Six, sa voisine. Six a la réputation d’être la fille facile du lycée, qui couche, et croque la vie (et les garçons)  à pleines dents, faisant passer du coup Sky pour une "traînée" aussi (mais elle assume ce mot). Mais celle-ci n'en a que faire, elle aime son amie et se moque de ce que disent les autres. Le seul souci de Sky c'est qu'elle ne ressent aucune émotion, elle se laisse tripoter par les garçons mais ça ne lui fait rien, aucun sentiment, aucune réaction ! Mais ça ne va jamais plus loin que des baisers ou quelques caresses.
Pour sa Terminale elle réussit à convaincre sa mère de la laisser intégrer le lycée même si elle sait qu'elle s'y retrouvera seule car Six part en Italie dans le cadre d'un échange d'études, pour six mois.
Et sa rentrée au lycée ne va pas être des plus faciles avec la réputation qu'elle traîne derrière elle.
Alors que le lendemain de son premier jour d'école, elle fait des courses dans un supermarché elle y rencontre Holder. Holder le bad boy... à la réputation sulfureuse mais qui la fait frémir dès qu'il pose les yeux sur elle... 
 Enfin une réaction !

Et là on a un début de belle romance. Certes pas facile car Holder semble être torturé, désespéré, mais quand même des dialogues sarcastiques et savoureux que j'ai beaucoup apprécié.

Extrait :


 Dès que mon regard se pose sur lui, trois détails me sautent aux yeux :

1. Ses dents d’une blancheur parfaite, dissimulées derrière un sourire en coin irrésistible.
2. La fossette qui se forme entre la commissure de ses lèvres et ses joues quand il sourit.
3. Je crois que j’ai ce qu’on appelle une bouffée de chaleur, là.
Ou alors j’ai le trac.
À moins que je n’aie attrapé une grippe intestinale.
Cette sensation m’est tellement étrangère que je ne saurais pas trop dire ce qui m’arrive. Ni expliquer ce que ce garçon a de si différent pour provoquer chez moi, pour la première fois de ma vie, une réaction physiologique normale face à une autre personne.


Puis vient la seconde partie :

Juste un petit passage et je l'ai vu venir... j'ai senti le tsunami émotionnel qui se préparait au fond de moi mais  trop tard ! Impossible de lâcher le livre. Et là, c'est le cœur serré et le nœud au ventre que je découvre l'histoire ô combien douloureuse de Sky et de Holder.

Extrait:


Une des choses que j’adore dans les romans, c’est le fait de pouvoir définir et condenser certains pans de la vie d’un personnage. Ça me fascine parce que dans la réalité, c’est impossible. On ne peut pas se contenter de clore un chapitre et de sauter les étapes qu’on n’a pas envie de vivre pour rouvrir le livre plus loin, à un passage plus adapté à notre état d’esprit. L’existence ne peut se diviser en chapitres… seulement en minutes. Les événements de la vie s’entassent les uns à la suite des autres, minute par minute, sans aucun intervalle ni page vierge ni saut de page car quoi qu’il arrive, la Terre continue de tourner, les pages de s’écrire et les vérités d’éclater, que ça nous plaise ou non, et la vie ne nous accorde pas le moindre répit pour qu’on reprenne notre putain de souffle.

Là, je suis entre deux chapitres. Il me faut une pause. Je voudrais juste reprendre mon souffle, sauf que je ne sais pas comment faire.

Après Indécent, on peut dire que Colleen Hoover sait aller chercher le plus mauvais, ou le plus tragique, de l'homme pour nous en faire des histoires  sublimes. Elle sait manier les mots. Des mots qui n'ont rien à faire ensemble mais qui parviennent à réinventer un nouveau langage pour l'Amour. Ce livre est une réussite. Tout y est : une belle héroïne forte mais si fragile à la fois, un héros juste comme toutes les filles en rêvent (le mauvais garçon qui, finalement se transforme en bisounours craquant) et une histoire qui se lit dans la souffrance. C'est un superbe et douloureux coup de cœur.



https://www.facebook.com/pages/Territoires/217167371633821?fref=ts