jeudi 2 octobre 2014

Que son règne vienne de Gilles Milo-Vacéri

Éditions HQN, 206 pages, 25 septembre 2014- Format eBook






Décembre 2012, Bretagne.

Un nouveau meurtrier sévit au pays des contes et des sombres légendes, des vents qui malmènent les cœurs et de la brume qui étouffe les âmes. Un meurtrier sans pitié, un meurtrier sacrilège. Un meurtrier qui s’en prend à la source même de la vie : les femmes enceintes. Quatre ont été retrouvées éventrées, le fœtus arraché à leurs entrailles et porté disparu. Réquisitionné pour diriger cette sordide enquête, le commandant Gabriel Gerfaut de la Brigade Criminelle de Paris se rend à Guingamp pour tenter d’élucider ces crimes. Des crimes odieux qui le mènent bientôt sur la piste d’une mystérieuse confrérie extrêmement puissante qui, murmure-t-on, serait au service du grand Maître de l’Enfer : le Diable lui-même…

**Merci à Mélanie et aux éditions Harlequin HQN pour ce service-presse**


Le commandant Gabriel Gerfaut est un électron libre au sein de la Brigade Criminelle de Paris. Bardé de diplômes en tout genre, allant de l'analyse comportementaliste à la criminologie, en passant par des notions de médecine légale, plus des formations en psychologie et psychiatrie, rajoutez à cela l'expérience et des années de terrain et vous obtenez l'un des meilleurs flics profiler de France. Ses succès, lors de ses enquêtes, font qu'on lui pardonne volontiers ses écarts aux règlements. 
Il est envoyé en Bretagne, accompagné de sa collègue, le lieutenant Adriana Guivarch, pour essayer de résoudre une vague de crimes horribles. Des femmes enceintes sont tuées, éventrées et leur bébés sont introuvables. Bien vite tout les mène à la piste d'un groupuscule mystérieux, une Confrérie, adorateurs de Satan. 


 Et bien je vais être franche : à la fin du livre j'ai flippé !! Moi qui évite soigneusement ce genre de lectures (ben oui, j'ai peur du Diable et tout ce qui l'entoure, j'y peux rien. C'est instinctif) du coup j'ai été servie. 

Mais j'ai adoré ce roman, son rythme haletant, aucun temps mort, pas de passages à vide. J'ai couru après les criminels avec Gabriel (j'adore ce prénom ;) ) je suis devenue flic, j'ai fait partie de leur équipe. L'auteur sait parfaitement où va son histoire et fait de nous des spectateurs comme si nous étions devant notre téléviseur à regarder un bon film. C'est nickel, carré et on ne s'ennuie pas. 

J'espère juste pour les prochaines enquêtes (si si je suis sûre qu'on reverra Gabriel) en apprendre plus sur lui justement ! Le peu qu'on entrevoit me plait beaucoup déjà. Si avec ça nous avions le droit à une petite romance sexy, alors là, ça serait merveilleux. 

Pour en revenir à l'enquête et aux passages sataniques, j'ai légèrement souri (oui légèrement, j'ai toujours peur n'oubliez pas) lors de la Genèse (vous saurez ce que c'est en le lisant) même si je sais que les perturbés sataniques doivent faire pire et plus ridicule que ça. Mais du coup j'ai été rassurée : si j'arrive à sourire je peux aller au bout de l'histoire. Et je ne le regrette pas . Eh oui, une fois de plus, et quel que ce soit le genre, je suis séduite par l'imagination de l'auteur et son écriture. 

Vous savez déjà que j'apprécie Mr Milo-Vacéri, mais le fait de l'apprécier fait que je suis plus vigilante lors de la lecture de ses romans, et je n'hésiterais pas à être franche si ça ne me plaisait pas. Je suis persuadée qu'il ne m'en tiendrait pas rigueur. 

Alors si vous aimez les thrillers ésotériques palpitants n'hésitez pas lire Que son règne vienne, moi, j'attends la suite avec impatience.