jeudi 4 décembre 2014

Charley Davidson T3, Troisième tombe tout droit de Darynda Jones

Milady, 06 décembre 2012 - Poche 436 pages

Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi.
Moi c’est Café… euh, Charley. Et il me faut plus de café. Le sommeil c’est l’angoisse : Reyes, le fils du Diable chaud comme l’enfer que j’ai emprisonné pour l’éternité, hante mes cauchemars. Je crois qu’il me hait. Mais est-ce que les criminels accepteraient de me laisser tranquille le temps que je règle ça ? Bien sûr que non. Un type veut que j’enquête sur sa femme disparue… sauf que je suis sûre que c’est lui qui a fait le coup. Si j’arrive à m’injecter le café en intraveineuse, je devrais pouvoir le prouver. Sauf si mon grincheux de père revient à la charge pour me faire changer de métier parce que détective privée c’est trop dangereux.
Bon d’accord, je manque de me faire tuer une fois par semaine, mais c’est pas une raison. Je suis super comme détective… et comme Faucheuse !
Café ?

Au moment où j'écris ce billet sur ce tome 3, l'heure est grave !! Nous sommes à la veille de la sortie du tome 6 !!! Demain, Reyes sera enfin parmi nous. 
C'est donc tremblante d'excitation que j'écris ces mots !!! Reeeeeeeeeeeeeeeeeyyeeeeeeeeeeess !! (non non je ne suis pas hystérique... bon ok ! un peu alors ;) ).

Avant de donner mon avis sur ce troisième opus, faisons un petit tour avant sur certains personnages fétiches (ou pas!) de notre saga.
Nos personnages :


Ange Garza, fantôme de 13 ans. Il s'est pris une balle perdue lors d'un règlement de comptes pour une guerre de territoire. Ange et ses hormones en ébullition, qui ne rêve que d'une chose : voir Charley nue, est aussi l'un des enquêteurs de Charley.... Enfin non, pas l'un...le seul enquêteur de Charley. Bien pratique d'avoir un fantôme pour se faufiler partout et espionner discrètement.



Attention cette photo peut heurter la sensibilité des personnes fragiles !!
Voici à gauche "Téléportation" et à droite "Scotty". Ce sont, comme la photo le montre, (merci la technologie pour cette fabuleuse image !) les ovaires de Charley. 
Même si cette dernière n'a pas l'intention de les utiliser (un bébé n'étant pas du tout dans ses projets), elle y tient quand même et n'aimerait pas qu'on les abîme (on la comprend, on s'attache facilement à ces petites choses lol ;) ). 


Leland Davidson, le père de Charley. Ancien lieutenant à l'APD. Il a très tôt remarqué les capacités étonnantes de sa fille (elle était alors âgée de 5 ans) et s'en est "servi" pour mener ses enquêtes. Lui et sa fille Charley ont toujours eu un rapport particulier, très proches et liés l'un à l'autre. Maintenant à la retraite, il est propriétaire d'un bar  "Le Calamity" en-dessous du bureau de Charley.


La grande tante Lillian, c'est la tante défunte de Charley. (Oui en tant que Faucheuse, Charley a plein de morts autour d'elle) 
La particularité de tante Lil c'est qu'elle ne sait pas qu'elle est morte ou du moins agit comme si elle ne l'était pas. 


Rocket Man.  C'est lui aussi un fantôme. Il "vit" (façon de parler hein, vu qu'il est mort !) dans un asile désinfecté, avec sa petite sœur, Baby
Rocket est un "grand" enfant, prisonnier dans un "corps d'ours". Il est à la fois retardé mental et génie. 
Sa particularité : il connait tous les noms des morts depuis la nuit des temps. Charley l'apprécie beaucoup et va souvent le voir pour qu'il l'aide dans ses enquêtes.




Denise la belle-mère de Charley. Bon, je me suis peut-être un peu laissée emporter avec la photo, mais Denise est ce qui ressemble de plus à une méchante sorcière. Elle ne supporte pas la différence... Et comme Charley est différente, on imagine facilement ce qu'elle pense d'elle et du calvaire qu'a été son enfance. Les mots compassion, compréhension et tolérance ne font pas partie de son vocabulaire. (pétasssseeeuh !)

Owen Vaughn. Ancien camarade de classe de Charley et maintenant policier municipal. Il ne fait pas franchement partie du fan-club de Charley. Et c'est un doux euphémisme, puisqu'il a même essayé de l'écraser quand ils étaient au lycée ensemble !! Depuis il rêve de voir les viscères de Charley se répandre sur la route !!  (ouais dans le genre cinglé lui aussi !!) Reste à savoir pourquoi il hait autant Charley ?! Parce que c'est un taré de psychopathe ? Oui, c'est une grande possibilité ;)


Neil Gossett. Il est le directeur de la prison où est détenu Reyes. C'est aussi un ancien camarade de classe de Charley. C'était le bogoss sportif du lycée et copain d'Owen "le taré". Donc lui non plus ne faisait pas partie du fan-club de Charley. Mais en prenant de l'âge, il a aussi pris de la maturité. Et avoir Reyes entre les murs de sa prison, lui a fait comprendre bien des choses et revoir sa position sur notre Charley. Bref, au final, il est bien gentil le Neil. Je l'aime bien ;))





Elaine Oake. La fondatrice du fan club de Reyes. 
Elle a tout un musée à son effigie (dont des photos de Reyes nu !! Bouh je la jalouse sur ce coup-là !!), et est complètement obsédée par lui (un peu-beaucoup cinglée aussi !!). Elle tient même un blog sur Reyes. C'est aussi une grosse mythomane qui aime s'inventer une vie (qu'elle n'a pas) avec Reyes. 
Bon elle est assez pathétique c'est vrai... Mais avec Reyes on n'est jamais très rationnel. Alors je compatis (un peu).



***
J'ai encore tout plein de personnage à vous faire (ou refaire) découvrir mais je les réserve pour le tome 4.

Dans ce tome 3, ce sont les émotions qui sont mis en avant. Nous sommes happés dans un tourbillon d'émotions et de sensations fortes !! 
Avec l'enquête que mène Charley d'une part, elle est à la recherche d'une femme disparue, à la demande de son mari. Le hic, c'est que Charley pense que celui-ci y est pour quelque chose. 
Et puis, d'autre part (et surtout dans ce tome !!), c'est la relation Charley et Reyes qui évolue !! Pas forcément comme nous l'imaginons d'ailleurs, mais waw waw waw c'est très-très intense
Nous vibrons, tremblons, suffoquons ou jouissons au rythme des actions, rebondissements, et révélations de ce récit (et dieu c'est qu'il y en a. pfiouu) !!!

Encore du grand Charley !! Comblée, émue, ravie... La lecture du bonheur !!


PS : Je vais vous avouer quelque chose...
Vu que ma mère m'a toujours dit "révise tes leçons avant de dormir, comme ça tu en rêveras la nuit et tu les apprendras"...Et vu, comment les nuits de Charley sont "agitées" (explosives !! même) ... Je tente depuis quelques temps maintenant, une nouvelle expérience !! M'endormir en pensant à Reyes (en espérant que ce dernier soit plus prolifique que mes leçons) et qu'il me rende visite chaque nuit dans mes songes pour me procurer les plus fabuleux des orgasmes !!
 Bon, je ne suis qu'au début de mon expérience, je vous ferai signe si ça marche ;))

Cliquez sur l'image pour accéder aux chroniques précédentes


Que serait un avis de Charley sans extrait ?


Echange entre Cookie et Reyes (Cookie voit Reyes pour la première fois, en chaire et en os) :
— Sainte merde, Charley, murmura-t-elle d'une voix tremblante, c'était Reyes Farrow.
—Je sais. Je suis désolée, il s'est pointé à l'improviste.
—Je crois que je viens d'avoir un orgasme. Je ne pus m'empêcher de glousser.
—Tu l'as juste regardé !
—Justement. Tu as vu ses épaules ? me demanda-t’elle.
— Oui, pouffai-je. Ne t'inquiète pas, tu vas récupérer l'usage de tes jambes dans un instant.
—Et ses avant-bras ! Pour l'amour du ciel, qui aurait cru que des avant-bras puissent être aussi sexy ?
—Ça arrive aux meilleures d'entre nous.
— C'est juste qu'il est tellement...
—Je sais.
—Et tellement...
—Ça aussi, je le sais.

Toujours un échange surréaliste (pour ne pas changer lol) entre Cookie et Charley
Je sortis mon téléphone de mon sac et appelai Cookie.
(...)
— Un ours ! hurlai-je soudain.
J'en voyais un vrai de vrai se promener d'un pas pesant entre les arbres.
—Oh, mon Dieu ! Laisse-toi tomber et roule sur toi-même !
—Quoi ? demandai-je en gardant les yeux rivés sur lui.
Je n'en avais jamais vu en dehors d'un zoo. J'eus brusquement l'impression d'être sucrée et salée, et un peu croustillante aussi, peut-être. 
— Fais-le ! 
— Quoi, me laisser tomber et rouler sur moi-même ? C'est ça ta solution en cas d'attaque d'ours ? demandai-je en déverrouillant sa Taurus et en montant à l'intérieur.
— Non, attends, ça, c'est si tu as pris feu... je crois. Juste au moment où j'allais fermer la portière avant que l'ours fasse demi-tour et décide d'engloutir mes entrailles pour déjeuner, je le sentis. Un battement de cœur, ténu. De la peur, un peu plus forte. Je me calmai et ressortis de la voiture.
— Cookie, attends, je sens quelque chose.
—Il t'a eue ? s'écria-t-elle en hurlant presque dans sa panique. 
(...) 
— Crie ! cria-t’elle, me foutant les jetons comme c'est pas permis.
Je réussis à ne pas lâcher le téléphone, mais j'attendis deux secondes avant de le rapprocher de mon oreille.
—Cookie, putain !
—Désolée, je me suis laissé emporter. Crie, peut-être qu'elle peut t'entendre.
—Mais l'ours risque de m'entendre lui aussi.
— Oui, mais il ne comprendra pas.
—D'accord, je vais essayer, dis-je en retournant à la voiture.