mardi 23 décembre 2014

Dix neuf de Sami Mokkadem

Pop Libris Éditions, 19 octobre 2014 - 408 pages


Une mystérieuse équation mathématique cachée dans une partition musicale, un livre ancien servant à invoquer des forces maléfiques, un secret enfoui au fond d’une tombe punique et une pyramide géante immergée sous les eaux des Bermudes : rien ne semble lier ces éléments, et pourtant…

Lorsque les descendants de trois peintres célèbres sont soudain tués dans trois pays différents, Viviane Silva, agent spécial, découvre que les assassins étaient sur la trace d’un message codé, dissimulé dans l’une des toiles des maîtres. 
Un puzzle monstrueux se met alors en place, dévoilant une conjuration démoniaque, qui prépare, depuis le temps de l’Egypte ancienne, l'avènement du règne des Ténèbres sur terre.
Avec ce thriller, l’auteur nous embarque dans un jeu de pistes passionnant, mêlant énigmes obscures, références historiques et mythologies anciennes et dont le dénouement culmine au cœur des ruines de Carthage, la cité légendaire.

**Merci à Sami Mokkadem et Pop Libris Éditions pour l'envoi de ce roman**


Normalement, je commence mon avis en faisait en petit résumé du récit que je viens de lire. Ici, je n'en ferai pas, pour la simple et bonne raison que je m'en sens incapable. 
Je ne pense pas que j'arriverai en quelques phrases à retranscrire la complexité et l'intensité de la trame de ce roman. Et puis le résumé ci-dessus est vraiment très bien écrit et reflète à merveille l'atmosphère si particulière de ce livre. 

Dix neuf est un de ces thrillers ingénieux et recherchés, dans la ligné des Da Vinci Code. Alliant enquête, magie, mythologie et légendes, le tout fondé sur des bases réelles.
Dans cette histoire nous suivons les destins entremêlés de plusieurs personnages :
- Rayan et Rénée : l'un (Rayan) a perdu la mémoire de ses deux dernières années, l'autre (Renée) est à la recherche de ses parents disparus (que Rayan - même s'il ne s'en souvient pas - connaissait particulièrement bien).
- Adam, un journaliste anglais, sur la piste de disparitions de bébés qui sévit dans un village proche de Tunis, Labyar. Les habitants mettent ces étranges enlèvements et le massacre des mamans sur le compte du démon Lilith
- Vivian Silva, agent au SSI (Special Secret Investigation) qui, suite au meurtre de son mari, a rendu ses armes. Mais apparemment son patron ne l'a pas entendu de cette oreille, puisqu'il la met sur une nouvelle mission : les assassinats des héritiers de trois grands peintres. Les soupçons portant sur la Golden Dawn, une société secrète s'apparentant à une secte.
- Yasmine, une vieille dame qui, à travers ses rêves - ou plutôt ses cauchemars -, voit le dessein noir dont le monde risque de sombrer. 
Ces personnages vont, dans un premier temps chacun de leur côté, puis après ensemble, découvrir et assembler les indices de ce sombre dessein et tout faire pour l'en empêcher. 


N'allez pas croire que lire ce livre est de tout repos. C'est un de ceux, où nous faisons partie intégrante de l'enquête, où nous devons nous aussi réfléchir, émettre des hypothèses, amasser les éléments et tel un puzzle, être capable de les assembler. Oh cela peut paraître simple dit comme ça, mais imaginez le faire les yeux fermés (comme pour le début du récit), c'est de suite plus difficile. Puis au fur et à mesure que nous progressons dans l'histoire, nos yeux s'ouvrent, mais encore une fois, c'est pour découvrir toute la complexité de cet immense puzzle.
Après donc, trois claquages de cerveau et (au moins) dix anévrismes - j'ai même cru voir à un moment de la fumée s'échapper de mes oreilles (si si !) - et bah, même après tout ça, j'ai été complètement bluffée par le dénouement. Savoir qui tire les ficelles et pourquoi, je ne m'y attendais pas du tout (et ce n'est pas faute d'avoir cherché !).  
Vous l'aurez compris, c'est un de ces thrillers qui tient en haleine, nous transportant dans un monde sombre et mystérieux. Quant à la fin du roman, j'ai oscillé entre horreur, peur, tristesse, soulagement...Sans savoir réellement lequel de ces sentiments a prédominé. 

De plus, même la structure du récit est réfléchie et travaillée. Le livre étant composé de sept parties, chacune  nous apportant un élément clé, une nouvelle pièce de ce gigantesque puzzle qui nous permet de nous rapprocher un peu plus du dénouement. Il y a aussi ce compte à rebours à chaque chapitre, il commence au début du récit à cinquante et s'égraine au fil des chapitres, - compte à rebours très simple et logique- et bah, rien que ça, il m'aura fallu attendre le compte à rebours huit (soit quasiment la fin du récit !) pour comprendre son fonctionnement.

Autre point à souligner, et qui est je pense le plus flagrant, c'est la richesse de ce récit. Car derrière le côté thriller, se cache une mine d'informations. Certes, ce roman est une fiction mais appuyé de détails qui, eux, sont authentiques. C'est donc un roman très enrichissant ! Qui sort de mes habitudes de lecture, mais cela fait du bien de temps en temps. 

Ce livre est un service-presse de Pop Libris Éditions