dimanche 21 décembre 2014

The Young World T1 de Chris Weitz

Le Masque MsK, 07 janvier 2015 - Grand format 378 pages
(bientôt disponible en eBook)


Bienvenue à New-York, ville en voie d'extinction.
Manhattan, XXIe siècle. Un virus a décimé toute la population des États-Unis, à l'exception des adolescents. Plus d'électricité, plus d'eau courante, plus de transports, plus d'Internet, les jeunes sont livrés à eux-mêmes dans la ville qui ne dort jamais. Ils se partagent alors le territoire et forment des tribus qui coexistent plus ou moins pacifiquement.
Jefferson, le leader des Washington Square, tente d'organiser la survie des siens avec l'aide de Donna, dont il est secrètement amoureux. Privés des repères et lassés d'attendre la mort, ils partent à travers Manhattan pour tenter de retrouver l'origine du virus qui a décimé le continent.

**Merci à Anne et aux Éditions Le Masque Msk pour cette lecture en avant-première**

Ce livre est sans conteste une des sorties les plus attendues en janvier. Un roman dystopique narré à deux voix, celle de Jefferson et Donna nos deux héros, membres des "Washington Square". 

L'histoire se déroule - non à une époque lointaine, comme on pourrait le croire - mais bel et bien à notre époque ! Un virus a décimé la population des États-Unis (enfants/adultes), à l'exception des adolescents. Eux seuls semblent immunisés contre la Maladie, même si cette dernière finira inévitablement par les faucher à l'âge adulte. 

Ces adolescents, livrés à eux-mêmes, ont dû réagir et s'organiser dans ce chaos jonché de cadavres, qu'est devenu leur monde.  Cela fait deux ans maintenant que l’Événement s'est produit. Et c'est donc, assez naturellement, que des groupes se sont formés. Chaque groupe ayant un territoire bien déterminé, de taille plus ou moins grande, selon l'importance et la puissance du gang. 
L'heure n'étant plus à l'insouciance et aux frivolités, mais bien à la survie !

Dans ce chaos, Jefferson est, suite au décès de son frère Wash, le nouveau leader des Washington Square. La particularité de ce groupe est qu'ils se connaissent, pour la plupart, depuis leur enfance. Leurs liens sont donc profonds et indéfectibles. 
Suite à une rixe avec les Résidentiels, l'un des gangs les plus puissants et barbares qui soit, Jefferson décide de réagir. Il ne veut plus, survivre mais vivre. Peut-être est-ce juste une utopie, mais il aimerait, au moins, avoir l'espoir d'une vie meilleure ! Alors que là, la seule chose qu'ils font, c'est de survivre en attendant que la Maladie vienne les prendre à leur tour. 

Avec l'aide de Donna, dont il est secrètement amoureux (depuis déjà un certain temps), il entreprend de monter une expédition, dans un premier temps à la grande bibliothèque (que tout le monde dit hantée), sur les traces de la Maladie. 
Pour son projet, son équipe sera composée de :
Brainbox, un génie (un peu cinglé, comme tout bon génie) 
Donna, qu'il définit comme "légèrement tarée adepte du girl power"
Peter, le meilleur ami de Donna  : "catho gay drogué à l'adrénaline"
Opaline "le hobbit", une petite chinoise pro de kung-fu et taï-chi
et lui, bien évidemment "le philosophe des geeks"

Voilà comment cette expédition part, dans un espoir fou et sûrement utopique, de retrouver l'origine de la Maladie et pourquoi pas, sauver la Terre....
***

Si j'ai été charmée, dès le départ, par nos personnages et le style de narration à deux voix, j'ai trouvé que l'action était trop souvent entrecoupée de blabla, plus agaçant qu'utile. Cette petite déconvenue m'a gênée dans la progression de ma lecture, que j'ai, parfois, trouvé longue. 
Pourtant dès les premières paroles de Donna, j'ai été conquise :
"Beaucoup d'écrivains trouvent ça cool d'avoir dans leurs romans des narrateurs auxquels le lecteur ne peut pas se fier. Histoire de maintenir le suspense, de faire admettre audit lecteur que rien n'est incontestable, qu'il faut tout relativiser - vous comprenez l'idée. Ce que je trouve perso un peu craignos. Du coup - juste histoire de vous mettre à l'aise -, je vous promets d'être une narratrice absolument fiable. Genre, vraiment. Vous pouvez me faire confiance."
Le problème c'est que Donna est aussi, un vrai moulin à paroles ! Arff quand elle commence, on ne l'arrête plus, elle blablate, elle blablate, elle blablate ! Et Jeff n'est pas en reste non plus quand il s'y met, c'est un peu la même chose, beaucoup d'introspection au détriment de l'action, ce qui à tendance à casser le rythme du récit. 
Autre petit bémol : ces héros ont de quoi nous refiler des complexes !! Euh, j'aimerais bien connaître les écoles où ils ont étudié, car ce sont tous des génies !! De véritables génies ! Bah oui désolée, mais moi je ne connais pas, comme eux, super bien la génétique. Je ne sais (savais) pas ce que signifiait le mot enilikoskotonique (en fait, je ne sais même pas le lire lol). Mais pour eux, rien de plus normal, ils parlent tranquillement - comme s'ils parlaient du dernier jeu vidéo à la mode - (rappelons que ce ne sont que des adolescents) "des risques des effets Wexelblatt dans l'usage d'agents enilikoskotoniques". Avouez il y a de quoi nous refiler des complexes là, non ?

Sinon, j'ai adoré la trame de l'histoire, je suis fan des romans post-apocalyptiques et, celui-ci, dans le genre apocalyptique, est vraiment bien trouvé. L'histoire est riche, recherchée et très bien montée.
Comme je l'ai dit aussi au-dessus, j'ai été particulièrement séduite par nos personnages. Toute cette petite équipe est charmante et attendrissante. On espère qu'une chose : qu'ils réussissent leur mission et s'en sortent tous indemnes (ce qui n'est pas gagné ! ni pour l'un, ni pour l'autre).
Et puis, même si l'action n'est pas aussi intense que je l'imaginais, elle est tout de même très présente. Beaucoup de rebondissements ponctuent le récit (pour mon plus grand plaisir) et des révélations fracassantes nous attendent à la fin de ce tome.
De plus, The Young World a ce petit truc qui fait que histoire nous reste en tête, nous obsède et hante nos pensées pendant longtemps. Le genre d'histoire que nous n'oublions pas facilement. 

C'est donc, au final, un avis plutôt positif pour ce récit. Et je lirai avec plaisir le tome 2.


Ce livre paraîtra le 07 janvier 2015 aux Editions Le Masque Msk