lundi 9 février 2015

Cinquante Nuances de Grey de E.L. James

Éditions JC Lattès, Broché 560 pages, 14 octobre 2012
Disponible en eBook

Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête. 
Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble. 
Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…


*** Merci à Anne et aux éditions JC Lattès pour cette lecture ***


À part si vous résidez au fin font de la planète Mars (et encore !! pas sur que nos amis E.T. ne soient pas au courant) qui n'a jamais entendu parler de Cinquante Nuances de Grey ?
Sinon, si réellement vous ne connaissez pas : il serait temps !
Comment vous parler encore de cette histoire et ne pas spoiler ? Même celles et ceux qui refusent de le lire (mais pourquoi ?) savent ce que le livre contient.
Essayons de faire court...
Anastasia Steele est une jeune étudiante de 20 ans, très naïve mais surtout très vierge et innocente (oui ! ça a son importance). Sa meilleure amie et colocataire Kate étant malade, elle la remplace et part à Seattle interviewer Christian Grey.
Christian Grey, 25 ans, multi-milliardaire (si si ça existe), pas vierge et pas très innocent (important aussi) est le P-DG de Grey Enterprises Holdings, Inc.
Son atout charme ? À part le fait qu'il soit multi-millionnaire, bien sur.
Il est jeune, riche (j'insiste), beau, intelligent, très sexy, a un jean Levi's déchiré qu'il porte bas sur ses hanches sexys (sluurrppss) il joue du piano divinement, il est riche (ouille déjà dit)...


Petit aparté : pourquoi j'insiste sur le fait qu'il soit riche? Non, je ne suis pas vénale mais avouez que si c'était un pauvre quidam sans abri, jamais notre regard ne se serait arrêté sur lui. Fin de l'aparté.

 Stoopppp ! Christian a TOUT !! Tout pour être L'HOMME, oui, celui qu'on attend toutes, le Prince Charmant de nos rêves de petite fille. Son seul petit (rikiki) défaut ? Il aime le contrôle. Oui absolument TOUT contrôler, même au lit. C'est un adepte du BDSM (Bondage et Discipline, Domination et Soumission). Vous êtes d'accord avec moi ? C'est un petit détail insignifiant non ? Pas très grave si Monsieur Christian Grey ne bande qu'avec des soumises.
Et mademoiselle Steele est tout à fait le genre de soumise que Christian veut ! Et il va tout mettre en œuvre pour l'avoir. Le hic (tout petit là encore), Anastasia, même si elle paraît l'être, n'est pas une soumise  (et est vierge !! Rappelons-le !!) !!


Comment tenter d'expliquer le déferlement Cinquante nuances ? Pourquoi un tel succès ?
Je me souviens d'avoir entendu parler de ce livre plus d'un an déjà avant sa parution, on parlait du phénomène Mumyporn aux USA. Bien sur, ça ne faisait qu'aiguiser encore plus ma curiosité et lorsqu'il est sorti en France je me suis ruée dessus. Mais je suis honnête et malgré des situations peu réalistes et mêmes choquantes, une écriture répétitive et même parfois approximative et brouillonne j'ai adoré lire Cinquante Nuances. Et c'est à nouveau un plaisir de l'avoir relu et de l'apprécier toujours autant. Il a le mérite d'avoir ouvert la voie à tous ces nouveaux romans New Adult qui, peut-être sans lui, n'auraient jamais vu le jour ou alors comme avant à France Loisirs où les érotiques étaient placés sur une étagère discrète et vendu  plastifiés (ouiiiii j'en achetais déjà : oufff ça fait du bien de le dire)
Donc merci à E.L. James et à Cinquante nuances d'avoir levé ce tabou qui nous faisait passer pour des perverses. J'assume entièrement mon coup de cœur pour cette saga.

Extrait :
Allez, merde, quoi, embrasse-moi ! Tétanisée par ce désir si nouveau pour moi, je reste hypnotisée par la bouche de Christian Grey ; il me regarde, l'œil mi-clos, la prunelle assombrie. Sa respiration s'est accélérée. La mienne s'est carrément arrêtée. Je suis dans tes bras. Embrasse-moi, je t'en supplie. Il ferme les yeux, inspire profondément et secoue légèrement la tête comme pour répondre à ma question muette. Quand il rouvre ses yeux, il a l'air résolu.
— Anastasia, vous devriez m'éviter. Je ne suis pas l'homme qu'il vous faut.