vendredi 19 juin 2015

Let the sky fall Tome 1 de Shannon Messenger

Lumen Éditions, 04 juin 2015 - Grand format 500 pages


Personne ne s'explique que Vane Weston ait pu survivre, enfant, à l'ouragan qui a tué ses parents. À son réveil, étendu parmi les débris laissés par le passage de la tempête, il n'avait pas le moindre souvenir de son passé – à l'exception du beau visage d'une fillette ballotée par les vents. Malgré les années qui passent, elle rend de temps en temps visite en rêve au jeune homme, qui s'accroche à l'espoir qu'elle ne soit pas qu'un fantôme. Il ne croit pas si bien dire. L'inconnue, Audra, est un être de chair et de sang, mais elle n'a rien d'humain. C'est une sylphe, une créature liée au vent, qu'elle sait manipuler pour voler dans les airs, transmettre des messages ou livrer bataille. Sa mission ? Le protéger. Malheureusement, l'histoire se répète : une maladresse et Audra révèle à leur pire ennemi l'existence de Vane. Celle qui vient peut-être de causer sa mort est aussi son seul espoir de survie : le jeune homme n'a que quelques jours pour comprendre qui il est vraiment ou c'est la mort qui l'attend. Les nuages s'amassent à l'horizon, et un vent mauvais balaie les sables du désert... Survivront-ils à l'orage qui se lève à l'horizon ? Retrouvez la patte unique de Shannon Messenger, de dialogues malicieux en scènes d'affrontements homériques, pour une histoire fantastique où brille une fois encore son immense inventivité.

**Merci à Emily et aux Éditions Lumen pour ce roman**

Let the sky fall est un roman Young Adult qui exploite un univers totalement inédit : les Maîtres du Vent. 

Nous suivons, par une narration à double voix (alternée à chaque chapitre),  nos héros Audra et Vane. 

Il y a 10 ans de cela, Vane Weston a réchappé miraculeusement à une tornade dévastatrice de catégorie 5. En ce jour sinistre, Vane, surnommé "l'enfant miraculé", est devenu orphelin, ses parents ayant malheureusement péri dans ce cataclysme. 
De ce tragique incident, Vane n'en garde aucun souvenir. D'ailleurs, il ne se souvient même plus de ses parents biologiques, comme si toute son enfance avait été occultée de sa mémoire - probablement en raison du choc traumatique qu'il a subit - toujours est-il, que la seule image qui émerge de cette période est le visage d'une fille aux cheveux bruns, une larme roulant sur sa joue et le regardant à travers le chaos de la tempête. Depuis, son visage hante ses songes, la nuit venue.
Très vite, il est adopté par une nouvelle famille, les Brassier. Vane reprend une vie normale avec des parents aimants. La seule chose qui perturbe sa vie - en dehors de la chaleur suffocante du sud de la Californie qui l'insupporte - c'est sa poisse devenue maintenant légendaire, avec les filles. Vane est un beau garçon de 17 ans, vraiment très charmant, qui a tout pour plaire et pourtant, il n'a jamais embrassé une fille (et ce n'est pas faute d'envie). 
Alors qu'il tente une nouvelle fois sa chance, cette fois-ci avec Hannah, une camarade ; la fille qui peuple ses rêves depuis son enfance, qu'il pensait n'être que le fruit de son imagination, est là, devant lui... en vrai... en chair et en os.
Passé le choc, c'est l'heure des révélations pour Vane. Et quelles révélations ! Audra Eastend, la fille de ses rêves (au sens propre, comme au sens figuré) a bien des choses à lui révéler. 
Seulement, est-il prêt à les entendre, à les croire et surtout à les accepter ? 

Ce livre est tellement original, le concept des Maîtres du vent et Sylphes est si novateur, qu'au départ il n'est pas forcément évident d'appréhender ce nouveau vocabulaire. J'ai perdu pied à plusieurs reprises, me mélangeant les pinceaux avec tous ces vents, ces "incantations", etc...
Mais au fur et à mesure de ma lecture, je me suis habituée au contexte particulier et à la richesse de l'imagination de l'auteure. C'est même un des points forts de ce récit, car une fois passé ce moment de flottement, ce roman est un vrai plaisir à lire. On savoure la créativité de Shannon Messenger et sa plume fluide et entraînante. 

Concernant les personnages, j'ai souvent été en contradiction, oscillant entre agacement - car Vane et Audra font preuve parfois d'une grande puérilité - et un grand élan d'amour envers eux, ils sont vraiment touchants par moments. 

Bien que ce premier tome soit un tome de mise en place, il est très appréciable. Les personnages nous exaspèrent autant qu'ils nous charment. L'histoire, bien que manquant un peu de peps et d'action, se laisse lire facilement, les pages se tournent vite et le dénouement final est assez poignant, je dois dire. 

Ne reste plus qu'à attendre patiemment le tome 2 ;)


Ce livre est un service-presse des Editions :