mercredi 22 juillet 2015

Slaves T3.5, Decease d'Amheliie

Auto-Editions, 19 juillet 2015 -  Grand Format (ici)  357 pages 
Disponible en eBook Ici


Le monde a changé, les humains sont devenus des esclaves. La Terre entière est dirigée par une Race supérieure, plus démoniaque : les vampires. 

Decease Creaving est l’un des premiers vampires, aussi ténébreux que son frère Dead, il possède un humour hors pair, et se donne corps et âme à ses proches, ne laissant personne indifférent. 
Garde du corps au sein de la Présidence, ce poste occupe pas mal son temps. Mais les derniers événements au sein du Gouvernement vont faire entrer le vampire dans une spirale infernale de problèmes et de responsabilités à gérer qui semble le dépasser. 
Sauf que le destin est plutôt joueur avec le mâle, alors que Decease n’a ni la place ni l’envie de rencontrer quelqu’un, Solenn va croiser sa route et tout bouleverser. 
En effet, « So » n’a rien avoir avec les brèves histoires que Decease à l’habitude de connaitre, vampire au fort caractère, elle n’est pas décidée à lui faciliter la tâche en succombant à la forte attirance et au puissant désir qui les anime depuis leur rencontre. 
Comment gérer ce présent qui semble incontrôlable ? Mais surtout, comment laisser place à l’amour, lorsque ce sentiment n'a justement pas sa place ?

**Merci à Amheliie pour cette lecture**


Dans ce tome 3.5, nous sommes dans la tête de Decease, le frère jovial et taquin de Dead. Ce tome lui est entièrement consacré (pour notre plus grand plaisir). 

Ce nouveau volet, malgré le contexte dur et merdique (il faut le dire) dans lequel sont plongés nos héros, est bien plus léger que les précédents. 
La raison ? Decease et son humour (bien qu'il ait aussi un côté torturé très touchant). Rajoutez à cela son alter ego féminin, Solenn*, qui a tout autant de reparties que Decease, un humour aussi décapant et un tic  très particulier, qui rendent les situations comiques ;  et nous avons là un récit plein de fraîcheur, où se mêlent joutes verbales cocasses et taquineries bon enfant, le tout agrémenté de scènes sensuelles, délicieuses. 

L'auteure a fait le choix dans ce nouvel opus, de privilégier la romance à l'action, et les sentiments aux rebondissements
Pas de révélation fracassante ou de suspense intenable, non, ici ce sont les émotions qui sont à l'honneur. 
Par ses mots Amheliie nous touche. Elle a un talent incroyable et inné, je pense, pour retranscrire des sentiments et faire mouche à chaque fois ! C'est toujours un énorme plaisir de lire ses écrits, et ce tome ne déroge pas à la règle. 

Sans dire que ce tome est parfait (il y a toujours, dans la forme, des tournures de phrases parfois maladroites et des répétitions), cette romance nous transporte indéniablement ! Et c'est ça le principal !
C'est un talent brut que possède cette auteure et je ne doute pas qu'un jour (genre très bientôt !) elle soit éditée par une grande maison d'édition (en tout cas, elle le mérite).
Voilà pour mon avis "classique" et très sage (vous remarquerez).
*Maintenant passons à ce qui m'importe : mon égo...
[*Fatima* : et bonjour le melon pfff
La jalousie ne te va pas au teint Fatima ! Sors de ma chronique, c'est moi l'héroïne ! ]

 Nan sérieux ? ... vous avez cru que je n'allais pas parler d'elle ? Que j'allais faire une chronique sans lui rendre hommage ? Ah, c'est mal me connaître... De qui je parle ? Mais... de SOLENN bien-sûr. 

Voyez-vous, j'ai gagné, lors d'un concours, le droit d'avoir mon nom dans ce tome. 
 [*Fatima* : et comment elle m'a soûlée avec ça pffff ... Je te PROUT! ]

Quand j'ai su que j'avais gagné, voilà un peu ma réaction 
(admirez moi ce jeu de jambes les amis ;))


Et à la lecture, c'était un peu ça :
 Surtout qu'Amheliie s'est appuyée de mes traits physiques (évidement que je suis une bombasse, n'en doutons pas :p) et de mon caractère ainsi que de certaines de mes habitudes, pour modeler son personnage.  Merci infiniment pour ce régal. 
[*Fatima* : je plains cette pauvre Amheliie, quel cauchemar ça a dût être pffff... T'es encore là toi ?]

Après vient le  gros coup de chaud, quand tu réalises qu'être "l'héroïne" de ce récit, signifie aussi s'envoyer en l'air avec le héros, Decease. 
(bon ok ce n'est pas moi - moi, mais c'est pareil, on ne va pas chipoter, si ?)
[*Fatima* : c'est drôle, là c'est vraiment toi mdrrr... Sans commentaire... Morue !]

Puis, une certaine scène...dans une certaine position... où il est question du beau visage de Decease, de sa langue et de mon entrejambe :
[*Fatima* :
Oups, trop tard !]

Attention, la flaque est profonde ;)
[*Fatima* Et après elle se plaint d'une certaine Brooke pffff ... Fais attention, si tu ne veux pas finir noyée toi !]

Maintenant Solenn est ma nouvelle héroïne préférée (au diable Charley) [*Fatima* : rhoooo sacrilège !! A moi Reyes :p... J'ai dit Charley, pas Reyes !! Pas touche !].
Donc je pense que ce serait pas mal  - et mérité - d'ériger un autel à sa gloire, non ? 
[*Fatima* : euhhhh ça va le melon ? Les chevilles ? Maintenant que tu m'en parles, je ne serais pas contre un petit massage :p]

Bref, tout ça pour dire, que c'était génial. Un grand kiff. Un livre que j'ai dégusté avec beaucoup de plaisir :)

MERCI, MERCI

[*Fatima* : et la tête à Kiki mdrr... Kiki (que moi j'appelle Nini - soit mon mari) est très heureux de ma gloire et de mon épanouissement sexuel, na !]



Cliquez sur l'image pour accéder aux chroniques précédentes