vendredi 3 juillet 2015

U4. Koridwen de Yves Grevet


Syros - Nathan, 27 août 2015 - Grand Format 398 pages

Cela fait dix jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale ont été décimés. Les seuls survivants sont des adolescents. L'électricité et l'eau potable commence à manquer, tous les réseaux de communication s'éteignent. 
Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. 
Parviendrons-t-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses.
**********
Koridwen est la dernière survivante d'un hameau de Bretagne. Avec l'aide du vieux Yffig, elle a inhumé les neuf autres habitants du coin. Puis le vieux Yffig est mort à son tour, et Koridwen l'a enterré lui aussi. Avant de mourir, la mère de Kori lui a confié une enveloppe laissée par sa grand-mère, à ouvrir le jour de ses quinze ans. Cette lettre, qui parle d'un long voyage et de mondes parallèles, fait si étrangement écho au message reçu sur Warriors of Times que Koridwen est ébranlée malgré elle. Elle décide d'aller chercher son cousin Max et de se rendre avec lui en tracteur au rendez-vous à Paris.
**Merci à Christian et aux Editions Nathan pour cette lecture en avant-première**


U4 c'est...
4 auteurs : Y. Grevet, F. Hinckel, C. Trébor, V. Villeminot
4 romans : Koridwen, Yannis, Jules, Stéphane
4 personnages qui se croisent, s'entraident, s'aiment ou se rejettent
4 histoires à lire dans l'ordre de son choix
1 univers commun, saisissant et addictif

Moi, j'ai choisi de lire Koridwen en premier (j'ai vraiment décidé au pif, le premier livre que j'avais sous la main). 

Avant de parler de Koridwen, il faut d'abord situer l'histoire de U4 : 
Nous sommes le 1er novembre. Depuis 10 jours maintenant - en seulement 10 jours - la population mondiale a été décimée. Ne reste que les adolescents (et quelques adultes qui sont parvenus à se protéger). La raison ? Un virus fulgurant, le U4, s'est répandu à travers le monde. L'épidémie se propageant et tuant si vite, qu'aucune mesure sanitaire n'a réussi à l'endiguer, ne serait-ce qu'un peu. 
Depuis, l'eau et la nourriture viennent à manquer. Et ce n'est qu'une question de temps (d'heures) pour que l'électricité et tous les réseaux de communication ne s'éteignent également. 

Koridwen, Stephane, Jules et Yannis ne se connaissent pas. Ils vivent chacun aux quatre coins de la France. Pourtant ils ont un intérêt commun, du moins avant l'arrivée du virus, le jeu WOT (Warrior of Times). Ils étaient tous quatre de vrais passionnés de ce jeu en ligne, qui consistait à accomplir une quête ou une mission, en élaborant des stratégies, en s'alliant à d'autres joueurs, en voyageant dans le temps même pour ceux dont le niveau était assez élevé. 
Koridwen, Stephane, Jules et Yannis, avaient tous quatre atteint le niveau honorifique et sacré d'Expert  (le plus haut niveau après celui de Maître du jeu). 

Juste avant la coupure définitive d'internet, le Maître du jeu, Kronos, poste sur le forum un message à l'intention de ses Experts : il leur donne rendez-vous dans un lieu de  Paris, le 24 décembre, à minuit. Le but ? Sauver le monde. 
***
Maintenant passons à l'histoire de Koridwen :
Depuis les ravages de l'épidémie, Koridwen survit au jour le jour. Cette jeune bretonne, originaire d'un petit hameau du côté de Morlaix, devenue orpheline (comme tous les adolescents), a perdu tous ses repères et se demande pourquoi elle vit encore. Tout son univers s'est écroulé. L'insécurité maintenant est partout et, isolée comme elle est, elle se sent en danger. Les pilleurs font des ravages et se réunissent en bande. Seule, elle ne pourra tenir bien longtemps et elle en a bien conscience. 
Accablée et désespérée, elle lutte contre elle-même pour ne pas en finir avec la vie. Heureusement son désir de vivre est bien plus grand qu'elle ne l'imagine. Elle a juste besoin d'un but, d'une motivation. 
Sa première idée est d'aller chercher son cousin Max, un déficient mental mis en institut. Son acte est autant égoïste que charitable. Elle aime son cousin et ne peut le laisser seul, et elle a besoin, elle aussi, de compagnie. 
Sa seconde décision, bien plus farfelue et dangereuse, est de se rendre au point de rendez-vous de Kronos. Koridwen a besoin d'espoir, et ce message, ainsi qu'une lettre retrouvée de sa grand-mère, lui donnent cet espoir. 

La voilà donc partie, en compagnie de son cousin, pour la capitale. En personne réfléchie, elle s'est bien équipée même si son moyen de locomotion est des plus atypiques. 
Mais est-elle préparée à affronter le danger, qui maintenant, rôde partout ? Est-ce une sage décision d'emmener Max dans cette aventure ? Et que les attend-il vraiment au bout du chemin ?
***
Dès le début, avant même de commencer ma lecture,  j'ai été séduite par ce concept si original. Il me tardait de lire ce roman et franchement, je n'ai pas du tout été déçue. 
Nous avons ici une histoire rondement bien menée, qui nous passionne dès les premières lignes. Alors même si l'action à proprement parler met un certain temps à venir, l'auteur retient notre attention par une intrigue captivante et saisissante. 
Puis, vient le départ de Koridwen pour Paris et là, c'est un enchaînement de rebondissements. 
J'ai été totalement happée par cette histoire, qui m'a paru d'autant plus réaliste qu'elle se passe près de chez moi ! Je n'ai jamais lu de dystopie qui se déroule en France et de surcroît en Bretagne (pour la première partie). Voir les villes telles que Morlaix, Ploumagoar, Yffiniac, St-Brieuc... dévastées et sa population décimée, bouh, ça fait un coup au cœur ! 
Rarement, je ne me suis sentie aussi proche d'un univers. Le fait que le récit se situe en France change tout, ça nous prend aux tripes. 
L'héroïne, elle, loin d'être parfaite, avec un caractère breton bien trempé, (que je reconnais bien) a su m'émouvoir et m'attendrir. 

Cette lecture rythmée et entraînante est un régal. Je n'ai qu'une envie, lire au plus vite les autres tomes, connaître l'histoire de Yannis, Jules et Stephane. 
Mon seul bémol serait sur le dénouement qui, pourtant génial, est bien trop ouvert à mon goût et me laisse carrément sur ma faim. J'en veux plus !

Un véritable page-turner, palpitant, addictif et innovant, pour ce roman dystopique made in France. Une réussite totale qui en fera la série incontournable de la rentrée. 
Ce livre paraîtra le 27 août 2015 aux Editions Nathan