mercredi 9 septembre 2015

Actes Aleatoires de Demence de Julia Kent

 CreateSpace Independent Publishing Platform, Broché 330 pages
20 août 2015     Disponible ICI 
Et en eBook ICI

Je n'avais jamais eu l'intention de prendre un auto-stoppeur nu seulement vêtu d'une guitare. Une guitare. Vraiment. Je ne collectionne pas les gars comme ça (ne me demandez pas quel genre de gars je collectionne), mais quand vous apercevez un homme blond, bronzé, sculpté avec un magnifique sourire et son pouce levé qui vous supplie pratiquement de vous arrêter – vous vous arrêtez. Et je n'aurais certainement jamais pensé que je plongerais dans les yeux bleus de Trevor Connor, le chanteur d'Actes Aléatoires de démence, une star du rock indépendant que je suivais comme la groupie bavante que j'étais. Comment il en est arrivé à se retrouver nu et perdu à presque mille kilomètres de chez lui est toute une histoire, mais comment nous sommes tombés amoureux est encore plus irréel. Parce que quelqu'un comme Trevor Connor, qui va rejoindre la faculté de droit de Harvard l'année prochaine, est censé ne pas désirer quelqu'un comme moi, une nana de l'Ohio profond, spécialisée en Ennui à l'université de la Station-service, toute en courbes, aux cheveux blonds frisés et aux mœurs tellement frustes qu'elles ont des bords si tranchants qu’ils vous font saigner. Mais il l'a fait. Cependant, lorsque son meilleur ami, Joe Ross, le bassiste d'Actes Aléatoires de Démence, un homme qui fait ressembler à Shrek les modèles pour sous-vêtements de Calvin Klein, conduit onze heures dans la nuit pour le sauver, ça devient vraiment compliqué. Il est difficile de tomber amoureuse de deux gars différents et de se retrouver écartelée entre les deux. Mais que feriez-vous si peut-être – seulement peut-être – vous n'aviez pas à choisir ?

 Que feriez-vous si vous croisiez un auto-stoppeur, sur le bord de l'autoroute, nu comme un ver, avec juste une guitare et un collier de chien ? Je précise quand même, qu'il a la vingtaine et qu'il est beau comme un dieu...  
*Solenn* : Sérieux, tu me poses la question ????  Alors dans mes fantasmes, je le prends en stop et l'on fait toutes les positions du Kama sutra ! Dans la réalité ? J'appelle la SPA :p
 
 Darla, elle aussi a choisi de réaliser son fantasme :)) Elle s'est donc arrêtée... Et ne demande qu'à tester toutes les positions du Kama sutra... car ce mec, beau à en baver et si... nu... est juste ce qu'il lui faut. Et quand elle découvre que Trévor (ouiii il s'appelle Trévor) est le chanteur d'Actes Aléatoires de Démence, un groupe de rock qu'elle adule, alors son désir de passer au moins une nuit avec lui est décuplé.
Que fait-il là ? Pourquoi est-il nu ? Il ne le sait pas... impossible pour lui de se souvenir. Il était à une soirée à Sudborough, une banlieue de Boston, Massachusetts et voilà qu'il se retrouve à Peters en Ohio, à plus de 1000 km quand même !! 
S'ensuit une série d'évènements qu'il m'est impossible de vous raconter ici, car je tuerai de suite le plaisir de la découverte. Mais imaginez un peu le film Very Bad Trip, et vous en aurez un aperçu.
J'ai éclaté de rire bien souvent car Darla est aussi à l'ouest que Trévor... c'est une jeune femme de 22 ans, qui n'a ni froid aux yeux, ni la langue dans sa poche. J'ai vraiment adoré cette héroïne.

Maintenant, que feriez-vous si le meilleur ami de cet auto-stoppeur, venait le chercher et qu'il était lui aussi beau comme un dieu ? 
*Solenn* je lui propose de se joindre à nous ? Plus on est de fous.., plus on rit ! 
Darla, elle, craque... Oyéééé !

Joe est ami avec Trévor depuis la maternelle, il est le bassiste du groupe. Même si la musique, pour lui,  est moins importante que pour Trévor. Pour lui ce n'est qu'un passe-temps, une manière de traîner avec Trévor.
Mais quand son ami l'appelle à l'aide, il n'hésite pas et roule plus de 13 heures pour aller le chercher. 

Et, que feriez-vous si tous les deux vous regardaient comme si vous étiez une déesse, alors que vous n'êtes qu'une fille rustre de la campagne, grassouillette et cheveux blonds frisés comme un mouton?
Solenn ? J'attends....
*Solenn* Euh, bon je ne suis ni rustre, ni grassouillette et encore moins croisée avec un mouton (je t'interdis de remettre ma parole en doute !)  mais je réponds tout de même à ta question...
Deux beaux mecs, beaux comme des dieux, qui bavent devant moi... humm attends voir (je feuillette mon Kama Sutra)... oui, humm... je ferais... beaucoup de choses, comme un big mac par exemple :p

Et bien oui, Darla est comme Solenn et se laisse prendre en sandwich (au propre comme au figuré) (la chanceuse!) entre ces deux dieux et c'est fou, ce n'est même pas choquant !! L'auteur a su tellement bien présenter cet acte aléatoire d'amour, que ça passe, ça glisse tout seul, tout naturellement. C'est une évidence.
***
En lisant le résumé de ce livre, je m'attendais à une histoire irrévérencieuse, politiquement incorrecte, un truc fou et déjanté. Et bien, j'ai eu tout ça oui ! Oui mais... pas que...
Ce livre est aussi le choc de la rencontre entre deux Amériques.
Celle de l'Amérique profonde, l'Amérique des "blancs pauvres" vivant dans des mobil-homes miteux. Celle que l'on ne rencontre que très rarement dans les romances.
Et puis il y a l'autre Amérique, la bourgeoisie aisée, qui sait que l'autre existe, mais qui préfère l'ignorer.
Alors lorsque les bourgeois s'égarent chez les campagnards, ça donne des situations hilarantes mais aussi très émouvantes.
Du coup cette lecture a été passionnante, et elle est passée à un cheveu du coup de cœur. Le récit a démarré sur les chapeaux de roues, mais a quelque peu perdu de son entrain, car l'auteur a perdu un peu de son ton sarcastique pour s'égarer dans des réflexions superflues, heureusement elle s'est vite rattrapée vers la fin.

Ce livre reste une excellente surprise et je trouve dommage qu'elle n'ait pas trouvé une maison d'édition en France. D'autant plus qu'elle fait partie d'une série qui a l'air extrêmement prometteuse.
Les chapitres sont alternés, entre le point de vue de Darla, Trévor et Joe, ce qui nous permet de bien comprendre leurs sentiments.
Les scènes de sexes sont explicites mais ne sont ni "crues" ni vulgaires, je les ai même trouvées pleines de romantisme.
Par contre, si vous n'aimez pas les triangles amoureux, vaut mieux éviter, même si je ne considère pas la relation de Darla, Trévor et Joe comme un triangle mais plutôt un trio amoureux.

Pour faire court, une belle découverte, avec plein d'humour, d'amour et une héroïne comme j'en ai rarement vu. Elle vaut le détour.
*Solenn* Ok. J'achète ! Merci :)

Extraits :
-Désolée, ce n'est pas un iPhone69 avec une application Léchage de culs. Par ici, tout ce que j'ai, c'est mon petit téléphone à clapet bon marché qui se double d'une cravache en cas d'urgence. Mais il appellera ton maître d'hôtel dans le Massachusetts afin qu'il puisse te retrouver, M.Thurston Howell III, alors contente-toi de te taire et utilise-le.
******
Quelles genre de fêtes avaient-ils dans le Massachusetts ? Par ici, on se contentait de quelques bouteilles de bière bon marché et on allait jouer à saute-vaches. Je n'ai vraiment fait ça qu'une fois. La plupart du temps, on s'arrête dans un restaurant Huddle House et on mange des pancakes en étant à moitié ivre, puis on s'écroule sur le canapé de la grand-mère de l'un d'entre nous.
******
Il pourrait se servir de cette lampe torche qu'il a à la main, d'un GPS, d'un iPad avec la fonction Google Maps et d'une lumière rouge clignotante en direction de mon clitoris, et il raterait quand même le coche.