dimanche 11 octobre 2015

Les gardiens de l'océan de Irene Salvador

Michel Lafon, 08 septembre 2015 - Grand Format 220 pages
(disponible en eBook)


En plongeant pour sauver son père de la noyade, Marco, 14 ans, découvre qu'il a l'incroyable capacité de respirer sous l'eau. Mais son émerveillement est de courte durée car il apprend bien vite la vérité : il appartient à un peuple millénaire, les Gardiens de l'Océan, et l'apparition de ses pouvoirs a fait de lui une cible de choix pour ceux qui souhaiteraient empêcher la naissance d'un nouveau protecteur des mers. Afin de préserver les siens, il doit les quitter, et partir apprendre à contrôler ses nouveaux dons à Acqualys, la cité des Gardiens. Mais avant d'en devenir un à part entière, il devra affronter des pirates, explorer les fonds marins et braver le seul interdit qu'on lui a imposé... un interdit qui porte le nom de Laura.

**Merci à Camille et aux Editions Lafon pour ce roman**

Aie. Cela fait deux lectures consécutives où je ressors avec un ressenti négatif. 

"Les gardiens de l'océan" est un roman très court, qui se lit très rapidement. L'écriture est simple et fluide, Irène Salvador a une plume agréable à lire, je le reconnais. 
Mais côté histoire, arf ! Ce n'est pas ça. 

Marco, à 14 ans, a toujours été un garçon rêveur et introverti... un enfant calme et sage qui aime se ressourcer au bord de la mer. 
Issu d'une famille de pêcheurs, cet attrait qu'il ressent pour l'océan lui semble des plus naturels, et pourtant...
Lors d'une sortie en mer où son père manque de se noyer, Marco va alors révéler sa véritable nature, comme si celle-ci n'attendait que ça pour se libérer : Marco n'est pas réellement humain. 
Il appartient à l'océan, au peuple des Gardiens de l'océan plus précisément... 

Ce qui m'a gâché ma lecture est le manque d'intérêt de cette histoire. Celle-ci manque de détails et n'est vraiment pas assez étoffée. C'est un récit jeunesse certes, mais là, pour le coup, c'est bien trop simpliste.
Je ne suis pas du tout convaincue par ce que je viens de lire, même si je pense que ce livre saura trouver son public auprès d'un lectorat plus jeune. 

En bref ? Un roman jeunesse, bien trop jeunesse à goût, qui se révèle assez décevant dans son ensemble. 

 Ce livre est un service-presse de :