vendredi 16 octobre 2015

Nom de code : Black Bird T1 Cours ou meurs de Anna Carey

Bayard éditions, 02 avril 2015, 286 pages, version papier 
et numérique disponible ici 


Tu ne sais pas qui tu es,
mais eux le savent.
Liste des choses que je sais :
– Je suis à Los Angeles
– Je me suis réveillée sur les voies du métro à la station Vermont-Sunset
– Je suis une fille et j’ai de longs cheveux noirs
– J’ai un oiseau et un code (FNV02198) tatoués sur le poignet droit
– Je suis en fuite
– Des gens essaient de me tuer


 
Je tiens à remercier les éditions Bayard pour ce service presse ! 

Un jour... Une station de métro... Une jeune fille inconsciente, couchée sur les rails... Elle se réveille et voit arriver le métro sur elle...
Ainsi commence Black Bird ! Dès le début, nous sommes happés, carrément, par l'intrigue et tenus en haleine jusqu'au bout et plus encore !
Cette jeune fille qui s'éveille sur les rails et qui est sauvée in-extremis ne se souvient absolument de rien ! Qui est-elle ? D'où vient-elle ? Comment s'appelle-t-elle ? Que signifie cet étrange tatouage sur son poignet ?
Autant de questions que se pose Sunny (ainsi s'est-elle baptisée). Mais où trouver les réponses ? 
Elle sera aidée par Ben, un jeune homme rencontré par hasard dans sa recherche de vérité.
Mais qui sont vraiment les amis et les ennemis ?
Sunny se découvre être une combattante hors pair, quelques flash-back lui font remonter des bribes de souvenirs. Qui veut absolument la tuer et surtout pourquoi ?
Poursuivie par la police  et par des tueurs, elle sera contrainte de se cacher et de faire preuve d'ingéniosité pour mener à bien ses recherches qui pourraient lui coûter bien cher.  

On ne s'ennuie pas une seconde dans ce récit. On ne peut que prendre fait et cause pour cette adolescente amnésique, courageuse, déterminée, lâchée dans une ville dont elle n'a aucun souvenir, munie d'un sac à dos contenant de l'argent, un couteau, une bombe lacrymo et un numéro de téléphone. 
Un seul petit détail m'a troublée, la narration de l'histoire se fait à la deuxième personne et j'avoue que étant plutôt habituée à des lectures où sont utilisées la première personne ou la troisième, cela m'a un peu déstabilisée :
...Tu ranges le carnet. En réorganisant ton sac, tu ressens un certain malaise. Quelque chose te parait étrange ...
...Ton corps te semble vide et froid. Tu laisses ton plateau sur ta table, sans prendre la peine de débarrasser les restes qui l'encombrent...
...Tu parcours ensuite un bloc de bâtiments, puis un deuxième. Personne ne te suit. Tu ne croises qu'un bus, rempli de touristes qui te regardent à travers les vitres...
Mais une fois habituée, la lecture se poursuit sans problème.

J'ai été scotchée dans mon fauteuil par ma lecture tant l'action, les rebondissements, les retournements de situations sont nombreux. Et c'est avec regret que j'ai vu arriver la fin. Mais quel fin mes amis... Elle nous ouvre les portes vers un tome 2 qui promet d'être tout aussi (si pas plus) captivant que le premier.

Un seul mot peut résumer ce roman : A-D-D-I-C-T-I-F !!!


http://www.bayard-editions.com/