vendredi 19 février 2016

DUFF, Dodue Utile et Franchement Fade de Kody Keplinger

Hachette Romans, 06 janvier 2016 - Grand Format 301 pages
Disponible en eBook


Bianca n’est peut-être pas la fille la plus jolie, ni la plus populaire du lycée mais elle a d’autres atouts : deux meilleures copines, un esprit mordant et beaucoup de second degré.
Elle est aussi bien trop maligne pour tomber sous le charme du sexy Wesley, coureur de jupons invétéré et son ennemi juré depuis qu’il la surnomme la D.U.F.F (Dodue, Utile et Franchement Fade).
Jusqu’au jour où elle commence à se demander si ses vraies ennemies ne seraient pas en fait ses amies si jolies, si parfaites et si populaires qui ont fait d’elle leur faire valoir : la copine un peu moche mais bien utile… leur D.U.F.F. ?
Fatiguée d’être toujours reléguée au second plan, Bianca décide de sortir de l’ombre et de se débarrasser de son surnom en menant une véritable révolution contre les impitoyables règles sociales du lycée. Et en croisant sur son chemin un improbable allié…

**Merci à Aurélie et Lecture Académy pour ce roman**

Avant la parution de ce roman, je n'avais jamais entendu parler, ni vu, le film DUFF. 
J'ai donc lu ce récit sans attentes particulières (ou presque !) - ne pouvant relier le livre au film - avec un esprit critique vierge (ou presque :p ). 
Je dis "presque", car j'avais en fait une attente, dont je vous parle plus bas. 

Par contre, après la lecture de ce roman, je me suis jetée sur le film ! 
Je me suis tellement attachée aux héros, Bianca et Wesley que je n'étais pas prête à les quitter de suite. Et puis j'étais aussi curieuse de voir les similitudes et les différences entre le film et le livre (et il y en a un paquet... de différences !). 

À l'inverse du film, le livre a une trame plus dramatique. L'humour - qui était ma principale attente - n'est pas franchement de la partie. Le livre est génial, oui, mais il n'est pas drôle comme je m'y attendais. 

Bianca Pipperdit B., est une jeune fille de 17 ans qui vit, la plupart du temps, seule avec son père. Sa mère étant constamment en déplacement pour des séminaires (ou autres) et ne rentre que très rarement à la maison. 
Son père a beau être une crème, ce n'est pas la joie à la maison. La relation entre ses parents sent le divorce à plein nez et son père, ancien alcoolique, le supporte très, très mal. 
Heureusement pour se changer les idées, B. peut toujours compter sur ses fidèles amies Jessica et Casey. Les deux bombes du lycée : deux magnifiques blondes, grandes, minces... et canons !! 
L'une est majorette et mère poule (Casey). L'autre est d'une douceur et gentillesse sans bornes (Jessica). 
À côté d'elles, B. est transparente... insipide. Cela ne l'avait jamais dérangé auparavant, car B. c'est l'intello de la bande, la fille sarcastique et cynique, qui se moque de tout et surtout des qu'en dira-t-on. Mais quand Wesley Rush, le bogoss et serial baiseur du lycée, un connard de première qu'elle déteste, lui fait la remarque en la qualifiant de D.U.F.F (Dodue, Utile et Franchement Fade), Bianca est touchée plus qu'elle ne voudrait l'admettre. Ces mots la blessent et tournent en boucle dans sa tête. 
Afin de garder la face, elle ne laisse rien paraître et décide même de haïr encore plus ce crétin arrogant, prétentieux et plein aux as. 
Puis un soir où tout va mal, où cet idiot de Wesley lui cherche encore des poux, au lieu de l'envoyer bouler comme il se doit, elle... l'embrasse
À partir de ce moment, Wesley reste un connard qu'elle déteste au plus haut point, mais il devient aussi son échappatoire...

Pour ceux/celles qui ont vu le film, vous pouvez déjà constater d'énormes différences. 
Même Toby Tucker, le béguin de Bianca, est ici totalement différent de celui du film, mais je n'en parlerai pas, histoire de garder un peu le plaisir de la découverte. 

Si au départ, j'étais un poil déçue du manque d'humour, j'ai été emportée par la plume fluide de l'auteur et puis, par ces personnages fabuleux.
J'ai adoré Bianca et Wesley. Leur relation ou non-relation devrais-je dire. Leurs joutes verbales. Et cette intimité qui se crée entre eux au fil des pages. 
Je les ai trouvé trop mimi
Voilà pourquoi, à peine fermé le roman, j'ai regardé le film - où là, par contre, j'ai ri aux éclats plus d'une fois ! 

Dans le film, nous sommes plus portés sur l'humour et le côté loufoque des personnages. Dans le roman, nous sommes plus dans la psychologie des personnages, qui sont plus travaillés et nous touchent plus profondément
Donc, l'un dans l'autre, les deux se valent. Ils sont différents, mais complémentaires. 

En bref ? Un 4.5/5 car j'ai passé une journée (et soirée) extra en compagnie de Bianca et Wesley que ce soit avec le livre ou le film. 

Ce livre est un service-presse de :