samedi 27 février 2016

Les sous-vivants de Johan Heliot

Seuil jeunesse, 14 janvier 2016 - Grand Format 318 pages


L'humanité, devenue stérile, a presque disparu de la surface de la Terre. Dans un Paris en ruines envahi par la forêt, de petites tribus survivent tant bien que mal. Le jour, leurs membres doivent affronter une chaleur étouffante ; la nuit, un ennemi plus implacable encore : les ferhoms, étranges robots qui enlèvent les adultes et les emportent vers une mystérieuse destination. Comment naissent les enfants qui peuplent les tribus ? Personne ne le sait... 
Quand son père est à son tour capturé, Soria part à sa recherche avec son meilleur ami. Ensemble, ils découvriront un peuple caché dans les entrailles de la Terre, les Purs, et l'incroyable secret de leurs origines.


**Merci à Aude et aux Éditions du Seuil pour ce roman**

Une fois n'est pas coutume, je ne vais pas faire le résumé de cette histoire. Je trouve que celui de l'éditeur est vraiment réussit. Il est intrigant, mystérieux et met l'eau à la bouche. C'est d'ailleurs le résumé qui m'a donné envie de me lancer dans ce roman. 

J'ai mis à peine une après-midi à lire Les Sous-vivants. Non seulement la plume est fluide, entraînante et très plaisante à lire, mais de plus, la trame du récit est tellement mystérieuse que l'on veut connaître rapidement le fin mot de l'histoire. [Fin qui m'a par ailleurs déçue, d'où ma note, mais j'y reviendrais plus tard]. 

Nous sommes dans une époque où la quasi-totalité de l'homme a disparu due à des radiations et un changement climatique. 
Les rescapés se sont regroupés en tribus et tentent désespérément de survivre dans ce monde devenu hostile. La nourriture manque et les conditions de vie sont extrêmement difficiles.
Nous suivons en narration externe et à deux voix (en alternance à chaque chapitre) l'histoire de Tigdal un Pur qui vit dans les tunnels et n'a jamais connu la lumière du jour et de Soria, faisant partie de la tribu des Îlesites et qui, elle, vit en surface. 

Ce qu'il y a d’intrigant dans ce roman, c'est tout d'abord cette histoire de naissance. En raison des radiations, l'homme est devenu stérile et ne peut plus se reproduire. L'espèce devrait donc s'éteindre, mais non ! Car en fait il y a tout de même des naissances... mais personne ne sait d'où ces enfants proviennent, ni comment ils sont "créés". 
J'étais vraiment curieuse de connaître les explications à ce sujet et le pourquoi du comment. 
Après il y a aussi les personnages, Tigdal et Soria, qui ont su attiser ma curiosité. Je voulais savoir la corrélation entre ces deux-là. 
Tigdal est timoré, chétif et est sans arrêt malmené par ses camarades de chambrée en raison de sa différence : il est sensible, peu sûr de lui et ne se comporte pas comme un vrai Pur.
À l'inverse, Soria est une adolescente de caractère, forte, courageuse et déterminée. 

Plus l'on progresse dans le récit, plus nous allons de surprise en surprise. Cette histoire ne ressemble à aucune autre et est vraiment très étrange ! L'auteur a une sacrée imagination ! 
Mais pour moi, c'est trop étrange, trop tiré par les cheveux. Et puis la fin surtout me laisse un goût amer. Je ne sais pas s'il y a un tome 2 (je ne pense pas), mais c'est une fin en eau de boudin pour moi ! Surtout avec l'histoire de Tigdal !! Ma réaction en lisant la dernière phrase a été : "C'est tout ?! Bouh, décevant !!". Le dénouement  est bien trop rapide et n'est pas assez développé, ce qui fait donc chuter ma note. 

En bref ? Une histoire singulière (sans romance, je précise), très originale, peut-être, même trop, qui se lit facilement et éveille notre curiosité. Une fin rapide qui semble inachevée et laisse un goût amer.


Ce livre est un service-presse de :