lundi 30 mai 2016

Yzé et le palimpseste de Florent Marotta

 Taurnada éditions, 27 juin 2016, 408 pages, disponible au format papier et numérique ici






Ambre Delage est une lycéenne lambda. Orpheline de père et de mère, elle vit chez sa tante Lucy qui l'élève depuis sa naissance. Un soir, un événement dépassant l'entendement va brusquement la jeter dans un tourbillon de révélations qu'elle était loin d'imaginer. Dès lors, pour la jeune fille tout bascule. Il faut fuir. Fuir sa vie tranquille, fuir son identité. Mais qui est-elle vraiment ?




 Merci aux éditions Taurnada pour ce service presse.

Ambre était jusqu'à très récemment une jeune fille comme les autres, si ce n'est cette petite voix qu'elle entend parfois.
Elevée par sa tante suite au décès de ses parents, elle se retrouve, un soir, plongée au coeur d'un monde dont elle ignorait totalement l'existence.
Les ennemis s'avèrent être nombreux et elle devra très rapidement apprendre à maitriser son don si elle veut pouvoir échapper à son funeste destin.
Accompagnée par ses deux amis, Isaac et Isobel, elle va plonger, tête baissée dans l'aventure.

Avant tout, j'ai cherché ce qu'était un palimpseste. Voici la définition du Larousse :

Parchemin dont la première écriture, grattée ou lavée, a fait place à un nouveau texte. 
  

Et il est vrai que ce fameux manuscrit sera l'objet d'une quête presque à la fin du roman.
L'histoire a été pour moi un peu difficile à lire. Pas parce que le thème n'est pas original, loin de là et le texte est très bien écrit mais voilà, cela arrive parfois, je n'ai pas accroché au récit.
Celui-ci se déroule au départ au sein de trois factions différentes.
Nous avons d'une part, les Wicces que l'on peut considérer comme les gentils et dont Ambre fait partie. Ils ont chacun des affinités avec l'un des quatre éléments (le feu, l'air, la terre et le vent) dont ils se servent lorsqu'ils doivent se défendre.
Nous avons les Exaltés et les soldats de la Fraternité qui haïssent tout ce qui est magique et ont des moyens musclés pour les éliminer. Pour eux, un bon être magique est un être magique mort !
Et puis les Magis, aux pouvoirs magiques décuplés par l'appui de démons aussi terribles qu'effrayants.
Et de là se forme un genre de triangle : les Magis détestent les Wicces et les soldats de la Fraternité,; les soldats de la Fraternité abhorrent les Magis et les Wicces et les Wicces essaient de vivre en paix (pour la plupart) avec tout ce petit monde.
Il faut attendre un bon moment avant de comprendre tout ça et encore plus longtemps pour que les factions en présence se rencontrent.
En plus, quatre Magis, terriblement dangereux reviennent à la vie après quelques centaines d'années. Pourquoi ? Comment ? 
Ici aussi, il faudra attendre longtemps pour avoir un début de réponses. 
J'ai eu l'impression, pendant une bonne moitié, de lire trois récits qui n'avaient rien à voir l'un avec l'autre.
Et Ambre ne m'a inspiré aucune sympathie. Elle est impétueuse, n'écoutent pas les conseils (pourtant avisés) qu'on lui donne avec, pour conséquences, la perte d'êtres chers. Elle semble chercher les ennuis et malgré tous les problèmes qu'elle provoque, elle continue à s'entêter dans son comportement !
Elle est pleine de contradiction, par exemple, elle répugne à voir un homme transformé en une espèce de mort-vivant pour pouvoir obtenir des renseignements mais elle n'hésite pas, dans les minutes qui suivent, à faire un BBQ avec des dizaines d'autres !!! 
Pourtant, le roman ne manque pas d'action, loin de là, mais, il manquait pour moi, ce petit quelque chose qui m'aurait attirée. 

Une lecture qui séduira très certainement de nombreux lecteurs mais, malheureusement, cela n'a pas été le cas pour moi et j'en suis la première désolée.



http://www.taurnada.fr/