lundi 13 juin 2016

The New Order de Chris Weitz

Collection MSK, 06 avril 2016 - Grand Format 304 pages
Disponible en eBook


Un virus a décimé toute la population des États-Unis, à l'exception des adolescents. Ces derniers pensaient être les seuls survivants... mais ils se trompaient.
Après l'inattendu twist final du tome 1, Donna et Jefferson se séparent. Jefferson retourne à New York, où il va tenter de trouver l'antidote du virus au sein de la tribu des Washington Square. Donna, quant à elle, se rend en Angleterre, où elle est confrontée à un tout autre monde. Parviendront-ils à se réunir de nouveau pour empêcher ce qui s'annonce comme un désastre plus grand encore que le virus qui a anéantit le continent ?

**Merci à Antoinette et à la collection MSK pour ce roman**

 Il est difficile de parler d'un second opus sans spoiler le premier, voilà pourquoi je resterai volontairement vague dans mon ressenti.  

Après la fin du tome 1, j'étais vraiment curieuse de connaître la suite des événements. Et je peux dire que, tout au long de ma lecture, j'ai été surprise par la tournure que prenait le récit. Jamais je n'aurai imaginé de tels rebondissements. C'est vraiment le côté positif de ce roman. Les retournements de situation sont saisissants et il y a quelques (énormes) révélations qui m'ont laissé comme deux ronds de flan.
Nous connaissons maintenant non seulement l'origine du virus, mais ce qu'il en est partout dans le monde, les conséquences engendrées et les mesures prises par l'endiguer. Et comme nos héros sont séparés, nous avons une vision d'ensemble beaucoup plus globale. 
Cette histoire prend un nouveau cap dans ce deuxième opus, l'ambiance post-apocalypse est moins prononcée et cède la place un monde de complots et de machination. L'atmosphère y est complètement différente, après on n'aime ou on n'aime pas... Pour ma part, j'ai beaucoup aimé l'orientation qu'elle a prise. 

Toutefois, comme pour le tome précédent, ce récit est trop en dents de scie...
S'il y a bien quelques grosses révélations et quelques beaux rebondissements, le rythme est tout de même moins soutenu et l'action bien moins présente dans ce volet.
De plus, nous avons encore et toujours des blablas incessants et l'on a juste envie de dire à nos héros :

Autre nouveauté, la narration qui était à deux voix uniquement dans le premier tome (celle de Donna et Jefferson) donne la parole, au fil de la lecture, à d'autres personnages. Tels que Peter, mais aussi... arf, je ne peux pas le dire, sinon je spoile ! Disons, que l'auteur nous réserve là aussi quelques surprises.
Par contre, là encore, j'émettrai un bémol. Normalement j'adore la narration à plusieurs voix. Seulement ici, je ne trouve pas qu'elle soit maîtrisée. Les interlocuteurs ont tous le même ton, la même façon de s'exprimer, ce qui fait qu'on a du mal à les différencier et à distinguer qui parle. J'ai dû un nombre incalculable de fois vérifier en début de chapitre qui était le narrateur (après cela peut être dû à un manque de concentration de ma part également).

En bref ? Des héros trop bavards à mon goût et un coup de mou au niveau action pour ce tome, mais une histoire de base qui me plait avec des révélations qui nous promettent une suite haute en couleur. 
Cliquez sur l'image pour accéder à la chronique précédente