vendredi 23 décembre 2016

Pardonne-moi si tu peux ... de Marilyne Weiss

éditions Sidh Press, 26 octobre 2016, 148 pages, disponible au format papier et numérique






Loren Clarke, 25 ans, souffre de phobies depuis qu'un délinquant l'a accidentellement blessée quelques mois auparavant. De son côté, Mathias Stevenson, son agresseur, effectue sa peine de prison pour cambriolage et les blessures involontaires qu'il lui a infligées.
Alors que le psychiatre de Loren lui conseille vivement de pardonner à son agresseur afin de tourner la page, l'avocat de Mathias lui recommande de s'excuser auprès de sa victime pour obtenir une réduction de peine supplémentaire.
À priori, tout semble les opposer, mais c'est sans compter sur la détermination de Mathias et le caractère détonnant de Loren. De cette rencontre insolite naîtront des sentiments aussi poignants qu'inattendus. Du remords au pardon, de la haine à l'amour, les préjugés s'envolent et la vérité triomphe.
 


Loren est une jeune femme qui s'est trouvée au mauvais moment au mauvais endroit, ce qui lui a valu une balle dans l'épaule et un traumatisme psychologique.
Suite aux conseils de son thérapeute, elle accepte de rencontrer son agresseur afin d'essayer de lui pardonner.
Lorsque les deux jeunes gens se rencontrent, l'attirance est immédiate.
Sorti de prison, Mathias va tout faire pour rencontrer Lauren et peu à peu, leur relation va évoluer.
Mais peut-on faire confiance à le personne qui vous a blessée physiquement (même si c'était involontaire) et moralement ?
Rien n'est moins sûr !

Ce cours roman traite des relations victime -coupable qui se retrouvent en présence l'un de l'autre et qui ressentent une attirance récirpoque.
Loren essaie de se sortir de cet état de peur panique qu'elle ressent depuis son agression. Elle est forte, courageuse et tente de surmonter son traumatisme en se confrontant à son agresseur.
Mathias est, comment dire ??? naïf, manipulé ? 
Il se sent redevable vis à vis de son frère ainé qui s'est occupé de lui à la disparition de leurs parents. Frère ainé qui l'entraine dans des mauvais coup et à qui il n'ose pas dire non.
C'est d'ailleurs à cause de lui qu'il s'est retrouvé impliqué dans le cambriolage au cours duquel il a blessé Loren.
Le récit vous plonge au coeur d'une belle histoire d'amour, de reconstruction. 
On a parfois du mal à y croire tant cela semble improbable : tomber amoureuse de celui qui vous a tiré dessus se rapproche plus du Syndrome de Stockholm ( comme semble le penser d'ailleurs, un instant, Loren) qu'à un réel sentiment amoureux mais pourquoi pas ? 
Cela fait du bien de croire, parfois, que les miracles existent.


http://www.sidhpress.com/


http://amzn.to/2hgeMTf