jeudi 1 décembre 2016

Phobos Tome 3 de Victor Dixen

Collection R, 24 novembre 2016 - Grand Format 624 pages
Disponible en eBook

Fin du programme Genesis dans
1 mois...
1 jour...
1 heure...
Ils sont prêts à mentir pour sauver leur peau. 
Ils sont les douze naufragés de Mars. Ils sont aussi les complices d'un effroyable mensonge.
Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.
Elle est prête à mourir pour sauver le monde. 
Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ?
Même si le compte à rebours expire, il est trop tard pour renoncer. 
Le troisième tome suffocant du thriller spatial de Victor Dixen, double lauréat du Grand Prix de l'Imaginaire.

***

Les pionnières de Mars

Les pionniers de Mars 

***

À peine reçu ce troisième (et dernier) volet, que je me jetais dessus comme une affamée. 
Il faut dire aussi que la fin du tome 2 se terminait avec une révélation fracassante sur Marcus, l'un des pionniers. Qui est aussi mon chouchou d'amour 💓 ! Autant vous dire, que j'étais mal, très mal, suite à cette découverte. Mal, confuse et désœuvrée...
Ce dernier opus reprend la où nous l'avions laissé, avec une Léonor hébétée, un Marcus fourvoyé, et un lecteur (moi) de nouveau sous le choc et incrédule

C'est dans une ambiance de plomb que débute ce récit. 
Cela donne immédiatement le ton : nos nerfs vont y passer 😫 !! 

Que dire de cette lecture ? 
- Je n'ai jamais juré autant dans un roman ! 
- J'ai haï puissamment  (au moins une fois) chacun des personnages.
- J'ai eu la rage. Vraiment ! J'ai hurlé, pesté, détesté.
- J'ai maudit 1 255 588 fois l'auteur !! Arggggg...
- Mon cœur (le pauvre 😱) a fait un paquet d'embardées. 
- J'ai été malmenée pendant plus de 600 pages ! 
- J'ai été assaillie par moult sentiments contradictoires. 

Et, putain, que c'était bon !! 

Même si quelques questions restent encore sans réponse, notamment sur le mystérieux Kenji et les ils... ce tome est vraiment l'aboutissement des deux autres. L’apothéose ! 
Après, j'ai l'impression que l'auteur laisse tout de même une porte ouverte pour une suite... À moins que je ne prenne mes rêves pour des réalités ? Possible, oui. J'en veux encore, j'avoue ! 

En bref ? Cela fait quelques heures que j'ai refermé PHOBOS, mais je n'ai toujours pas atterri. Je n'y arrive pas. Je ne veux pas. Je ne peux pas. 
Chapeau bas à l'auteur ! Ce dernier opus est une petite merveille, qui vous mettra les nerfs et vous rendra totalement chèvre (soyez-en sûr !), mais une petite merveille tout de même. 


Cliquez sur l'image pour accéder aux chroniques précédentes :