mercredi 15 février 2017

Le jour où je suis partie de Charlotte Bousquet

Flammarion Jeunesse, 04 janvier 2017 - Grand Format 185 pages
Disponible en eBook

Tidir rêve de liberté. Courageuse et déterminée, elle quitte son petit village près de Marrakech pour participer à la marche des femmes à Rabat. Au cours de son périple, la jeune femme doit faire face au mépris des gens et apprend à assumer son statut de femme libre.

Dans ce roman, très court, nous suivons la quête de Tidir, une jeune marocaine de 18 ans, habitant un village reculé au cœur des montagnes de Souss. 
Là-bas, le temps semble s'être arrêté et le poids des traditions est ancré profondément dans la mentalité des habitants. 
Ainsi, Tidir a vu sa meilleure amie obligée d'épouser son bourreau, afin d'éviter tout scandale. De cette union forcée ne sont ressorties que perte et tragédie, puisque Ili, son amie, en est morte. 
Maintenant, c'est Tidir qui est sur la sellette. Son père l'a promise au mariage, sans qu'elle n'ait son mot à dire. 
Alors quand Tidir voit à la télé qu'un rassemblement est prévu le 8 mars (fête internationale des femmes) à Rabat, en l'honneur de toutes ces femmes brimées, battues, humiliées... elle n'y réfléchit pas à deux fois et décide de s'y rendre, à pied, avec pour seul compagnon son chien. 
En mémoire de son amie décédée et par révolte contre ce carcan dans lequel la femme est enfermée.

Ce livre est un hommage à toutes les femmes qui chaque jour se battent pour leurs droits
Le droit à l'éducation.
Le droit au travail.
Le droit de décider par elle-même.
Le droit de vivre comme bon lui semble.
L'égalité des sexes sous toutes ses formes. 

Personnellement, je ne suis pas friande de ce genre de romans. Même si la cause me parle, j'évite généralement tous les livres engagés et les récits qui font plus office de témoignage ; tout simplement, car je n'aime pas ça.
J'aime être divertie et m'évader. Ce roman est plus une prise de conscience, que j'ai déjà eu, vivant moi-même depuis des années dans un pays maghrébin. Le thème m'est donc familier et ce sujet de discussion est souvent abordé à notre table. Donc, pour moi, pas besoin de récit pour m'en souvenir 😉
Après, cela peut intéresser nombre de lectrices (et lecteurs !), donc si le sujet vous parle, lancez-vous, c'est écrit intelligemment, sans jugement aucun.