mardi 21 mars 2017

Notes noires de Pam Godwin

Éditions Blanche/Hugo Roman, Broché 516 pages, 9 février 2017
Traduction : Hector Lora, Disponible en eBook 


Émeric Marceaux est un fils prodigue et un célèbre pianiste qui enseigne avec ferveur et fermeté à de jeunes élèves triées sur le volet. 
Autoritaire, raffiné, secret, directif, insaisissable et impitoyable, il envoûte ses élèves toutes amoureuses de lui. 
L'une d'elle, Ivory Westbrook, a intrigué le maître qui l'a choisie pour en faire son œuvre érotique malgré l'interdit qui pèse sur leur passion. 
Souple et solide, réfléchie et naïve, douce et réceptive, Ivoire porte les stigmates des viols et abus qu'elle a subis et dont son maître veut la débarrasser en la poussant toujours plus loin sur les chemins du plaisir. 


" Ils me traitent de salope. Et peut-être en suis-je une. Parfois, je fais des choses que je méprise. Mais j'ai reçu un cadeau musical un an seulement après avoir quitté l'école secondaire. Ce cadeau s'appelle Émeric Marceaux. Et quand je me mets à jouer, je veux tout lui donner. Il est mon obsession, mon Maître, ma musique. Et mon professeur. "

Cette histoire se déroule à la Nouvelle Orléans.
Commençons par faire connaissance avec Émeric Marceaux.
Il a 27 ans et il est titulaire d'un Master du Leopold Conservatory de New York. Il est aussi membre de l'orchestre symphonique de Louisiane. Et il "était" proviseur au lycée préparatoire de Shreveport où il en était aussi le directeur des études musicales. Il "était" car sa relation amoureuse avec l'une de ses collègues a été découverte et a fait scandale. C'est pour ça qu'il se retrouve, en ce début d'année scolaire, professeur de piano dans la très sélective école privée Le Moyne. En contrepartie, il doit "pistonner" le fils de la doyenne pour le faire entrer à Leopold, puisque sa mère fait partie du conseil d'administration.

Ivory Westbrook, 17 ans, vit dans le quartier le plus défavorisé de la Nouvelle Orléans. Son père, avant de mourir, a tout sacrifié pour que sa fille puisse étudier le piano à Le Moyne. Il a revendu son piano-bar pour lui payer ses années d'études. C'est sa dernière année à Le Moyne et elle espère bien décrocher son entrée pour la prestigieuse école de New York, la Leopold Conservatory, car c'est bien elle la meilleure élève du lycée.
Mais depuis la mort de son père - alors qu'elle avait 13 ans - elle se bat chaque jour pour garder leur maison, vu que sa mère a plongé dans la drogue et l'alcool. Son frère, 26 ans, ancien militaire, ne vaut pas mieux puisque lui-même est un drogué et c'est même lui qui fournit sa mère. Aucun des deux ne s'inquiète de savoir qui paye les traites de la maison et les factures courantes. C'est Ivory, elle seule, qui doit subvenir à leurs besoins. Comment ?
C'est ce que je vous laisse découvrir...

Lorsqu' Émeric croise le regard (et le corps) d'Evory, il est de suite sous le charme de la jeune fille qui fait bien plus mature que les autres élèves.
Il va devenir son professeur particulier de piano et bien plus encore...

Oui ! Encore un coup de cœur pour une histoire d'amour sombre et immorale mais tellement belle.
Je craignais que le côté BDSM me gêne encore une fois, mais c'est écrit d'une façon tellement sensuelle, tellement esthétique que j'ai vite oublié que le BDSM est synonyme de douleur pour moi. Et puis, Émeric est un dominateur si tendre (si on peut dire) et sexy, que je ne pouvais que tomber, comme Ivory, sous son charme.
Point de passé torturé. Point de problèmes psychologiques qui ont déclenché cet intérêt pour le bondage et fessées punitives, non, juste un homme qui a découvert cette pratique, s'y est intéressé et a aimé ça, tout simplement. Et du coup, ça prend une toute autre tournure car Émeric sait se montrer aimant et attentionné. C'est juste sublime et ça nous met sans dessus dessous.

Cette histoire n'est pas à classer dans la Dark Romance, c'est plus un drame psychologique (d'ailleurs c'est ainsi que l'a classé l'éditeur), alors ne vous y trompez pas. C'est une relation taboue entre élève et professeur, entre un adulte et une mineure, mais franchement, ça ne me choque pas plus que ça. Ce qui m'a bouleversée et choquée c'est par où doit passer Ivory et ce qu'elle doit sacrifier, pour réussir à survivre.

Le seul bémol que j'émettrai ce sont des expressions ringardes comme : au diable vauvert... Puis je lui donne une volée de bois vert... Je jouais avec ma zézette (c'est Émeric qui dit ça)... Fouette cocher... Chaud comme une baraque à frites... Popol... Un problème de traduction sûrement mais ça prête plus à sourire qu'à faire frémir les petites culottes.
Mais Notes Noires, Emeric et Ivory restent un gros coup de cœur. Pam Godwin est une auteure à suivre de près.

Une mention spéciale pour la couverture superbe, très en accord avec l'histoire.



http://amzn.to/2lO5bXL

https://www.facebook.com/HugoNewRomance/?fref=ts