lundi 8 mai 2017

King's game T5, Apocalypse de Nobuaki Kanazawa

Lumen éditions, 06 octobre 2016 - Grand format 412 pages

La fin du King's Game approche ! Cette fois, le défi diabolique lancé tous les soirs à minuit n'est plus seulement réservé à une poignée de malheureux, mais s'adresse aux lycéens du pays tout entier... Le reste de la nation suit les événements à la télévision, où défilent les messages abjects du roi. 
Lorsque le premier ordre tombe – tous les lycéens de la préfecture de Hiroshima sont sommés sous peine de mort de rejoindre en moins de 24 heures la région voisine d'Okayama –, trois amis décident de s'y plier. Mais pour Tomohisa, Shûichi et Yuka, qui croient à une simple plaisanterie, c'est surtout l'occasion de sécher les cours. Jusqu'à ce que la terrible sanction s'abatte sur les réfractaires... 
La menace est claire : des dizaines de milliers d'adolescents sont bel et bien en danger de mort ! Nos jeunes héros sauront-ils résoudre l'énigme du jeu du roi afin de parvenir à survivre et à empêcher les massacres ? Dans ce nouvel opus de King's Game, l'enjeu monte encore d'un cran. Cette fois, c'est une véritable apocalypse qui s'annonce !



Enfin, nous y voilà ! La suite tant attendue du tome 2 ! 
Deux tomes que je ronge mon frein d'impatience, puisque les tomes 3 & 4, bien que géniaux, nous faisaient remonter dans le passé. 
Autant dire que j'avais mis beaucoup d'espoir sur cet opus et je n'ai été nullement déçue. 

Le grand changement dans ce volet est que le jeu du Roi ne se déroule plus seulement dans une classe isolée de lycéens, mais à échelle nationale ! 
Tout le pays est contaminé. 

1 - Tous les lycéens du Japon sont obligés de participer. 
2 - Les ordres du roi doivent être exécutés sous 24 heures.
3 - Ceux qui n'obéiront pas aux consignes auront un gage. (Le gage étant la mort, hein !)
4 - Il est absolument interdit de quitter le jeu en pleine partie. 

Le premier ordre, plutôt simple, est que tous les lycéens d'Hiroshima doivent se rendre dans la ville voisine, Okayama. 
Bien évidemment, la population sous le choc est divisée. Pour certains, il ne s'agit que d'un mauvais canular et d'autres, bien plus pessimistes, prennent cette histoire au sérieux. 
Notre nouveau héros, Tomohisa, habitant d'Hiroshima, vient de perdre de son père de façon brutale - un assassinat. Encore en plein deuil, ce jeu du Roi lui passe au-dessus. Il n'a donc nullement l'intention d'obéir. Accompagné de sa petite amie, Yuka et de son meilleur ami Shûichi, ils décident de rester sur place. 
Mais très vite la situation dérape à tout contrôle...

Si le premier ordre est tout "gentil", les deux suivants le sont beaucoup - beaucoup ! - moins. 
Nous plongeons une nouvelle fois dans l'horreur, qui semble sans limites. 

Le chaos règne et dans l'adversité, si certains se serrent les coudes et s'entraident - montrant que l'humanité n'est pas encore totalement perdue - la majorité d'entre eux dévoile une facette bien moins reluisante, où tous les coups bas sont permis. 
Ce jeu du Roi est une gangrène qui s'immisce sournoisement dans le cœur des participants les rendant capables du pire. 
"Une force obscure s'est mise en marche, inéluctable."
Je trouve que cette phrase résume parfaitement la situation. 

Encore une fois l'auteur nous prouve que nous ne sommes pas au bout de nos surprises. 
J'ai adoré la direction qu'a pris ce roman, diabolique, angoissante mais terriblement grisante. 

En bref ? Nous gravissons encore un échelon dans l'horreur et le machiavélisme. Mais où cette histoire s'arrêtera-t-elle ? Vivement la suite pour le découvrir. 


Cliquez sur l'image pour accéder aux chroniques précédentes :
Couverture de King's Game