samedi 20 mai 2017

The Clash T1, Passion brûlante de Jay Crownover

Harlequin &H, 3 mai 2017 - Grand Format 365 pages
Disponible en eBook



Zeb pensait avoir pris la plus grosse claque de sa vie huit ans plus tôt, le jour où un juge l’a envoyé en prison pour trente interminables mois. Mais c’était compter sans la nouvelle qui vient de bouleverser son univers : il a un fils de cinq ans… qui n’a plus personne d’autre au monde et risque de passer son enfance en foyer d’accueil. Avec son passé, Zeb sait qu’obtenir la garde de son fils ne sera pas facile. Seule Sayer, l’avocate au visage d’ange et à la sophistication froide qui détonne tellement dans leur groupe d’amis tatoués et hauts en couleur, peut l’aider.
Et si ça veut dire qu’il n’aura jamais sa chance avec la belle avocate qui lui retourne la tête – et le sang – depuis des mois… tant pis ! A moins que cette collaboration forcée ne brise au contraire la barrière que la princesse des glaces s’acharne à ériger entre eux…



Je ne savais pas que Clash était un spin-off de Marked Men, Zeb et Sayer sont des personnages issus de la série. Or, je n'ai lu que le premier tome vu que cette saga avait beaucoup de suite, j'ai préféré attendre qu'elle sorte au complet. Du coup, je me suis demandée si ça n'allait pas me poser un problème pour ma lecture, les personnages, les spoilers. 
Et bien finalement ça a été. J'ai juste été voir un peu à qui correspondaient les prénoms cités pour ne pas me perdre dans l'histoire.

Un bar, une rencontre improbable. 
Un homme, une femme, qui n'ont a priori rien en commun.
Zeb est un ancien détenu, il a fait de la prison pour une raison peut-on dire glorieuse, mais qui lui a coûté quelques années de sa vie. Sayer, la demi-soeur de Rowdy St James (qui est un ami de Zeb), a tout quitté quand elle a appris l'existence de ce frère. 

Quand Zeb voit Sayer pour la première fois, il ne peut détacher son regard d'elle. Il est fasciné par cette femme belle et complètement décalée dans ce bar. Même si à première vue, sous ses manières raffinées, se cache une volonté de fer. Rowdy va les présenter, ils vont discuter et, de fil en aiguille, Zeb va lui proposer ses services d'entrepreneur pour rénover la maison qu'elle s'est achetée. Cela tombe bien direz vous, car il est totalement fasciné par cette beauté glaciale. 
Elle aussi est fascinée par cet homme à barbe, un bûcheron comme elle le dit si bien. Mais elle se protège de lui pour ne pas souffrir. Elle ne laisse rien paraître. 
Mais jusqu'à quand cette carapace tiendra-t-elle ? Zeb parviendra-t-il à ses fins ?

Quelques mois plus tard, et après la rénovation totale de ladite maison, c'est Zeb qui va avoir besoin de Sayer. Il vient d'apprendre qu'il a un fils. Et la seule qui peut l'aider c'est Sayer puisqu'elle est avocate.
De cette collaboration va naître quelque chose, une histoire, je ne saurai dire, car si du côté de Zeb tout est clair (il la veut), elle, de par son passif, a mis tellement de barrières pour ne pas souffrir qu'elle ne lui donne que des miettes. Il est toujours dans l'obligation de pousser les choses, sinon le peu qu'il y a, cela serait déjà fini.

J'ai eu beaucoup de mal avec Sayer. Autant avec Zeb, qui est un homme avec le cœur sur la main, qui veut bien faire les choses, qui est patient, de voir Sayer douter à ce point, m'a légèrement énervée et ma lecture a pris un goût amer. J'aurais pu lâcher l'histoire, mais ce qui sauve pour moi cette lecture, c'est le fils de Zeb, le petit Hyde, qui est un amour d'enfant. Ce petit garçon qui a mal démarré dans la vie et qui pourtant est adorable, attachant, gentil. Mais qui a peur d'être encore abandonné...
L'interaction entre le père et le fils est juste magnifique. Il est tombé amoureux de son fils au premier regard !! Il va se battre, avec l'aide de Sayer, pour obtenir la garde de Hyde, malgré ses doutes en tant que futur père et son casier judiciaire.

Alors, ce n'est pas un coup de cœur pour moi. Une petite histoire sympathique mais avec beaucoup trop de longueurs. J'en reviens toujours aux doutes et indécisions de Sayer qui ont pris une trop grande part dans l'histoire. Je n'ai pas pu m'attacher à ce personnage même si sous ses airs de princesse de glace se cachait une femme blessée. Je pense que l'histoire aurait été très belle sinon.

Parce que deux avis valent mieux qu'un...

Sayer Cole et Zeb Fuller se sont rencontrés dans un bar. Rowdy St James étant le demi-frère de Sayer et l'un des meilleurs amis de Zeb, c'est lui qui s'est chargé des présentations. 
De cette rencontre est née une attirance instantanée et irrésistible, mais ce qui aurait dû être une évidence va malheureusement être bien plus compliqué. 

Pour Zeb, les choses sont claires : il veut Sayer et le dit ouvertement. Et plus il apprend à la connaître plus il aime chacune de ses facettes. 
Pour Sayer, les émotions fortes, elle ne sait pas les gérer. Or, Zeb lui déclenche une avalanche de sentiments qu'elle ne peut contrôler et donc qui lui font peur. 

Quand Zeb découvre qu'il a peut-être un fils quelque part qui a besoin de lui, c'est tout naturellement qu'il se retourne vers Sayer pour lui demander de l'aide, puisqu'elle est avocate en droit du travail. 
Pour Zeb, c'est le début d'une longue bataille, et pour récupérer son fils (car avec son casier judiciaire, ce n'est pas gagné) et pour amener Sayer à baisser sa garde et se laisser porter par leur attirance...

Zeb et Sayer sont des opposés. 
Lui est charmant, cool et social. Il a le sourire et le contact facile. Quand il veut quelque chose, il est tenace et peut faire preuve d'une patience infinie pour arriver à ses fins. 
Elle est plus froide et distante. Son passé a forgé son caractère et elle a appris à cacher ses sentiments et sa fragilité émotionnelle sous une couche d'indifférence et de glace. C'est un moyen d'auto-défense qu'elle a depuis si longtemps, qu'elle ne sait plus comment enlever ses barrières invisibles qui l'empêchent d'aimer et de se jeter à corps perdu dans les bras de Zeb. 

J'ai pris beaucoup de plaisir à la lecture malgré certains passages longuets. 
Le couple Zeb/Sayer m'a beaucoup touchée
De voir Zeb réussir à percer petit à petit l'armure de Sayer, de le voir briser, lentement mais sûrement, cette carapace pour mettre à nu son cœur, a quelque chose de fabuleusement beau. 
Jay Crownover manie les mots avec brio et les déclarations d'amour de nos héros m'ont fait fondre comme une guimauve. Je me suis retrouvée toute chose à la fin de roman avec un grand sourire de satisfaction  sur les lèvres. 

De plus, la relation entre Zeb et Hyde (son fils) est très attendrissante. Ce petit garçon a vite fait de nous mettre les larmes aux yeux. 
Mon seul bémol (en plus des quelques longueurs) est que parfois le choix du vocabulaire n'est pas adapté lorsque Hyde parle. Je ne sais pas si c'est dû à une mauvaise traduction ou pas, mais un enfant de 5 ans n'emploie pas des termes tel que "Je me languissais" ! Même à douze ans, mon fils ne sait pas ce que ça veut dire. Donc, ce petit manque de cohérence m'a un peu gênée. 

En bref ? Une très jolie romance ! J'ai beaucoup aimé. 


Cliquez sur l'image pour accéder aux chroniques précédentes :
http://lesreinesdelanuit.blogspot.fr/2016/02/marked-men-de-jay-crownover.html