vendredi 2 juin 2017

Les Fauves T1 Régression de Manon Toulemont

VFB éditions, 6 juin  2017, 248 pages, disponible au format papier et numérique 






Dans un futur plus proche qu’on ne le croit, l’humanité se trouve divisée en deux. D’un côté, les individus civilisés mènent une existence confortable au sein de mégalopoles ultramodernes et surprotégées. Les règles y sont strictes, les sanctions sévères. Vivant en autarcie, totalement isolés d’une nature qu’ils ne comprennent plus et craignent par-dessus tout, ces citoyens sont les dignes représentants d’Homo sapiens industrialis. Mais à l’Extérieur, loin des ordinateurs, des aliments biosynthétiques et des machines survoltées, certains hommes sont retournés à l’état de bêtes : on les appelle « Fauves ». Criminels de sang et autres personnalités peu recommandables, exilés de la société pour leurs méfaits, peuplent les territoires sauvages à l’écart des villes. Là-bas nulle loi ne subsiste, si ce n’est celle du plus fort.
Nathaniel Darseau, riche et brillant étudiant de la capitale Oxalis, ne semble guère destiné à rejoindre cet enfer. Aucun instinct primitif n’anime ce jeune homme conditionné par une société résolument pacifiste. Il faudrait un incroyable concours de circonstances, une diabolique conspiration, une malchance inouïe pour entraîner notre héros dans cette spirale de violence et de mort…




Nathaniel est un jeune homme qui vit dans un monde surprotégé, où toute violence est bannie et sévèrement réprimandée. 
Chaque individu est d'ailleurs testé régulièrement pour vérifier qu'aucune mauvaise "pensée", aucune tendance à la violence ou aucun instinct carnivore - car manger de la viande est totalement prohibé - n'ait fait son apparition.
Si de tels penchants sont découverts, les individus sont envoyés directement dans des centres spécialisés : Sagesse et Bravoure où ils sont "recadrés" en douceur et, si par malheur, ils ont déjà succombé à ces penchants, ils sont enfermés dans un centre où ils subissent un traitement que l'on pourrait qualifié de CHOC : Sincérité !!!
Si le traitement subi n'aboutit pas au résultat voulu, les individus, renommés Fauves, sont exilés hors de la ville et du dôme non sans avoir été tatoués au visage selon l'image d'un fauve : lion, tigre, guépard ou léopard.
Animaux qui ont d'ailleurs disparus de la surface de la terre.

Suite à un terrible concours de circonstance, Nathaniel se retrouve enfermé à Sincérité et lorsqu'il en ressort, c'est avec un tatouage de léopard.

Souffrant d'amnésie, il ne se souvient absolument pas de ce qui lui a valu de se retrouver là. 
Cela vaut d'ailleurs mieux pour lui ! BBBBRRRR ! Rien qu'à y repenser, ça me donne des frissons !
Et le moins que l'on puisse dire est que Nathaniel n'a absolument pas la carrure pour affronter ce nouveau monde et les autres fauves.

Nathaniel, devrait être cela :


Mais malheureusement pour lui, il est plutôt ça :

 
Autant vous dire qu'il va se retrouver en bien mauvaise posture et le souffre-douleur des autres Fauves.
Il va tour à tour être presque dévoré, presque décapité, roué de coups, menacé et j'en passe !
Son plus gros problème, c'est son éducation ! 
Habitué à rejeter toute forme de violence, à refuser de manger de la viande animale, ou autre ^^, tout cela va largement le desservir dans ce monde où seuls les plus forts survivent et où la devise pourrait être : manger ou être mangé .... 

Tout un programme !

Je m'arrête là parce que, si je continue, je vais finir par tout vous raconter.

Ce roman est un récit qui nous démontre que malgré tout, quelle que soit notre origine, notre éducation, lorsque l'homme est livré à lui-même dans une nature sauvage et hostile, il finit par se transformer lui-même en bête sauvage, inhumaine et sans aucune pitié.
J'ai eu beaucoup de peine pour Nathaniel, pour sa faiblesse, pour sa gentillesse qui le dessert plus d'une fois, pour ses peurs, ses craintes qui frisent, parfois, la lâcheté.
Mais bon, parachutée dans un tel univers, j'avoue que je ne pense pas que j'agirais autrement que lui !

En bref, un roman dur, violent, choquant par moment mais passionnant et captivant, une curiosité parfois morbide, je dois bien le reconnaitre, qui nous pousse à découvrir jusqu'où peut aller l'être humain lorsqu'on lâche la bride à ses plus bas instincts.

Et la fin ! Ah cette fin !!! Elle me tue !!! Vite la suite pour savoir comment se continue l'histoire !


http://vfbeditions.com/les_fauves_tome_1_b_1637.htm


http://amzn.to/2rBo2Yk