jeudi 12 juillet 2018

Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes

Éditions Hugo Roman/Hugo Thriller/Broché 400 pages
 3 mai 2018/Disponible en eBook




Août 1989. Solène et Raphaël, des jumeaux de onze ans originaires du village de Piolenc, dans le Vaucluse, disparaissent lors de la fête de l'ail. Trois mois plus tard, seul l'un d'eux est retrouvé. Mort. 

Juin 2018. De nouveaux enfants sont portés disparus à Piolenc. L'histoire recommence, comme en macabre écho aux événements survenus presque trente ans plus tôt, et la psychose s'installe. Le seul espoir de les retrouver vivants, c'est de comprendre enfi n ce qui est arrivé à Solène et Raphaël. Au risque de réveiller de terribles souvenirs.





Les jumeaux de Piolenc est un thriller que j’ai dévoré de la première à la dernière ligne. Je suis tombée sous le charme de cette histoire aussitôt ma lecture commencée. Il faut dire qu’elle avait tous les ingrédients pour me séduire : une affaire de disparition d’enfants non résolue – des jumeaux qui plus est – avec un corps retrouvé, l’autre non ; un assassin qui n’a jamais été démasqué… Et un criminel qui semble récidiver.
Le roman s'ouvre sur une conversation entre Victor Lessage et Jean Wimez, le père des jumeaux disparus, et le flic qui était chargé de l'enquête sur leur disparition et du meurtre de Solène, une trentaine d'années plus tôt. Le meurtrier et kidnappeur de l'époque semble avoir encore frappé, puisque des enfants sont enlevés à tour de rôle et qu'un mot signé Solène et Raphaël a été laissé à l'institutrice.
Selon moi, ce qui fait la force du récit c'est qu'il nous est possible, tout au long de la lecture, d'échafauder maintes théories. Tout le monde semble suspect, la psychose règne dans le petit village du Vaucluse exactement comme lors de la disparition des jumeaux en 1989.
Toutefois, si l'enquête est réouverte à cause de la disparition d'une première enfant, puis de deux autres, Julien Fabregas, le flic chargé de l'affaire, se concentre particulièrement sur la résolution du meurtre de Solène et la disparition de son frère afin de trouver le récidiviste. 

De fait, l'intrigue est concentrée sur ces deux enfants, qui avaient 11 ans à l'époque des faits, même si Fabregas rappelle tout au long du roman qu'il lui faut retrouver les enfants disparus en 2018. 

J'ai adoré le côté « thriller psychologique » du roman et la façon dont Sandrine Destombes renverse les rôles à mesure que l'on en apprend plus sur Solène et Raphaël, leur famille, leur relation avec leur amis etc. Au début on est complètement pris dans le drame – qui a pu s'en prendre à deux pauvres gamins de onze ans ? – et on cherche, on se demande pourquoi et ce qui a pu se passer. Puis les masques tombent les uns après les autres.  Et là, pour le côté psychologique, on est servi (pour mon plus grand bonheur !). 
La personnalité des protagonistes est absolument fascinante (un en particulier, mais cela vous le comprendrez vous-même en lisant), et plusieurs fois  j'ai imaginé les situations, la force de la persuasion d'un individu sur les autres, mais encore plus celle de ce « genre d'individu » (oui, je suis obligée d'utiliser des termes maladroits pour ne rien spoiler). 
Si j'ai pu comprendre assez rapidement le pourquoi du comment concernant Raphaël, que la théorie de la psy qui bosse sur l'enquête m'a confirmé, j'ai été vraiment bluffée par certaines révélations sur Solène. Sur certains points j'avais vu venu venir les choses, notamment celles en rapport avec son frère, mais pour le reste et tout ce que l'on apprend à la fin, je me suis dit que c'était « dingue » et en même temps c'était tout à fait possible.

L'auteur nous pousse à réfléchir, nous montre que les apparences sont trompeuses, que la cruauté et le vice se cachent partout et même là où on ne l'attend pas. Elle nous montre l'impensable. Beaucoup de thèmes ont été abordés avec brio : l'inceste, le silence, la manipulation, l'emprise.

J'ai refermé ce roman avec une intense satisfaction, celle d'avoir dévoré un policier sombre, malsain et envoûtant qui m’a complètement captivée. Les jumeaux de Piolenc est un véritable coup de cœur et je n'ai qu'une envie: découvrir les autres romans de Sandrine Destombes.