mardi 3 juillet 2018

Tu es mon obscurité de Mady Flynn

Harlequin HQN, 13 juin 2018 - eBook 


Pour lui, elle est prête à franchir toutes les limites

Plonger dans les esprits les plus sombres et les plus torturés, voilà le quotidien de Hazel. Criminologue passionnée, elle maîtrise parfaitement les risques de son métier et les règles à toujours respecter  : étudier, chercher, expliquer, mais, surtout, éviter toute implication émotionnelle. Pourtant, quand elle se retrouve face à Chris, le criminel auquel elle a consacré ces trois dernières années, rien ne se passe comme prévu. Hazel a beau s’efforcer de rester distante et professionnelle, elle est troublée par le regard perçant de cet homme dont elle est censée connaître les moindres secrets et qui demeure toutefois insaisissable. Car Chris n’a rien des hommes qu’elle a l’habitude de traquer  ; intelligent, il déjoue toutes ses tentatives d’interrogatoire. Et, quand il l’entraîne dans un terrible jeu de séduction, Hazel ne sait pas si elle parviendra à lui résister, ni même si elle en a envie…


Hazel Carter est une jeune criminologue de 27 ans, autodidacte, consultante pour le FBI.
Elle menait, jusqu'à il y a peu, une existence un peu décousue, multipliant les amants en recherchant le plaisir fugace et fuyant la réalité sombre de son quotidien. Car Hazel est douée dans ce qu'elle fait : elle a un «don» qui lui permet de dépasser largement tous les profilers du FBI réunis, mais a de plus en plus de mal à vivre les horreurs auxquelles elle est confrontée. Sauf que Hazel ne peut pas s'en empêcher, elle ne veut pas lâcher ces criminels, ces tueurs en série. C'est une passion pour elle, qui l'anime et la détruit à la fois, l'obsède jusque dans son intimité…
Alors pour au moins donner une apparence de normalité, elle essaie de se convaincre qu'elle devrait être plus raisonnable, ne serait-ce que dans sa vie amoureuse, et laisse donc de plus en plus de place dans son existence à Matt, ce profiler pressenti pour devenir chef de la BAU, ce mec parfait mais qui pourtant, ne la comble pas totalement…

Lors qu’enfin, grâce à son talent, le FBI arrête « l’Étrangleur » (alias Chris Ford ), ce redoutable tueur en série qui occupe l'esprit de Hazel depuis plusieurs années, la vie de la criminologue va complètement changer. Prenant pour prétexte son étude sur le comportement des serial killers, elle va dangereusement se rapprocher de lui, au point d'humaniser le criminel qui a pourtant tué sans scrupules beaucoup de femmes…
Hazel va devoir étudier le cas de Chris et en découlera une longue introspection.
Passion ou raison ? Le choix est posé !


Il y a des romans que l'on adore sans trop arriver à expliquer pourquoi, c'est un tout, un amoncellement de petites choses, une combinaison gagnante. C'est un peu ce qu'il m'est arrivé à la lecture de « Tu es mon Obscurité » ! Je vais toutefois essayer de décrire tout ce qui a pu me plaire au point que ce roman est un véritable coup de coeur..

Tout d'abord l'histoire en soi : mêler de la romance à une sombre histoire digne d'un polar, ce n'était pas nécessairement une chose aisée. Pari gagné ! Et quand je parle de polars, on est même loin du compte ! Mady Flynn a su transmettre sa passion de la criminologie. Quel condensé de savoirs et de culture en la matière ! J'en suis restée bouche bée tant je me revoyais sur les bancs de la fac de droit à papoter de célèbres serial killers ! ;-) 
Alors d'accord, je veux bien croire que ça peut soûler un peu les non-amateurs du genre car les références à des affaires assez célèbres sont nombreuses, parfois un peu répétitives, mais personnellement j'ai adoré !
De plus, les études sur le comportement des tueurs en série que mènent Hazel sont tout simplement captivantes, le lecteur se trouve témoin de ses réflexions en la matières, réflexions dignes de tout bon criminologue !

Ensuite, le personnage de Hazel : quelle femme ! Tout à fait consciente de ses propres problèmes. Pour une fois nous n'avons pas affaire à un personnage ayant vécu de graves traumatismes qui fait d'elle ce qu'elle est, ou bien encore une héroïne bien dans ses pompes... non non, Hazel est un peu «dérangée», au sens pathologique du terme, elle le sait, essaie de s'en sortir, et ça en fait un personnage principal aussi passionnant que terrifiant ! 
Après, la première moitié du roman lui est largement consacré et ses monologues peuvent parfois traîner en longueur, pourtant cela ne m'a pas dérangé outre mesure, dans le sens où le lecteur est témoin de tout, de cette auto-analyse, des dérives de l'esprit de Hazel, de son évolution… parfois on peut avoir l'impression de perdre le fil de ses pensées, mais au final, si on prend ce personnage dans sa globalité, il est tout à fait crédible !
Son coeur semble partagé, entre Chris et Matt, entre la passion et la raison. Son esprit, tantôt rationnel, tantôt délirant la renvoie à l'un ou à l'autre, alors que pourtant, elle-même parle de «polyamour» et est parfaitement lucide sur la question, il n'existe pas qu'une seule façon d'aimer...

Enfin cette «romance» : je ne dirai pas « dark romance » car pour moi elle n'est pas si Dark que ça. Ce qui est sombre, ce sont les personnages, c'est l'ambiance un peu glauque de l'ensemble, mais pas réellement ce que vivent Hazel et Chris. Le ton est donné : c'est intense, c'est malsain, c'est dérangeant… mais tout est une question de point de vue :-)
L'écriture d'un tel roman n'a pas dû être simple et je salue grandement le suspense qui est gardé jusqu'aux dernières lignes et les rebondissements phénoménaux qui donnent la chair de poule !

En bref, pour moi c'est un combo gagnant, un coup de coeur, une lecture passionnante, haletante, addictive et bouleversante…




https://www.facebook.com/HarlequinHQN/