mercredi 5 février 2014

Le Highlander tome 1 : La captive du Highlander de Julianne Maclean



Editions Milady Romance- Octobre 2012, 387 pages
 (disponible aussi en format ebook)

Lady Amelia Templeton préférerait mourir que de céder à son ennemi juré, Duncan MacLean, le guerrier le plus féroce de son clan. Alors qu’il s’apprête à tuer le fiancé d’Amelia, le Highlander tombe sous le charme de cette ravissante créature et décide de l’enlever, saisissant l’occasion de se venger de celui qui a assassiné l’amour de sa vie. 
Mais la belle Amelia n’est pas une prisonnière comme les autres. Elle provoquera chez le Highlander un sentiment plus puissant que sa fureur guerrière.


Le problème avec ces Highlanders, c'est que quand on commence à y goûter, bah, on peut plus s'en passer !

Me voilà donc repartie dans une lecture de beaux Highlanders *soupirs*...

La première partie du livre est très addictive et captivante.
 Amelia, jeune bourgeoise anglaise, se fait enlever par le "Boucher des Highlands" - alors quand on entend le mot "boucher" mmh... ça n'envoie pas forcément du rêve !! Illico, on pense à son boucher de quartier  (avec la toque sur la tête et le tablier bien sanguinolent nous demandant "ce sera tout ma ptite dame ?"), mais... mais... mais, ici, notre Boucher, c'est The mâle, un bel highlander, puissant, viril et macho et, comme son surnom l'indique, avec une légère tendance à jouer de la hache avec des têtes.
On découvre une héroïne au caractère bien trempé, qui ne se démonte pas facilement, qui oublie aussi bien vite son éducation de jeune fille "bien comme il faut" (un peu trop vite peut-être ?).
Duncan (le Boucher), lui, est au départ très mystérieux, on voit bien que derrière sa réputation de "je décapite plus vite que mon ombre" se cache un homme beaucoup plus complexe, avec ses secrets et ses blessures.
Le récit démarre donc avec tous les bons éléments pour en faire une superbe histoire d'amour, avec son lot d'actions et de rebondissements...

Et pourtant, malgré tout,  je n'ai pas été si convaincue que ça...

Car arrivée au milieu du livre, la lassitude m'a gagnée. Je ne vais pas dire que ce n'est pas bien (car c'est très sympa), juste que j'en attendais plus. 
C'est un livre assez court et j'ai mis un temps fou (ou qui m'a paru fou) à le finir.
Pourtant c'est bien écrit, mais des fois faut pas chercher à comprendre, ça ne le fait pas, et puis les personnages qui m'avaient séduite au départ, m'ont soûlée au final !

En bref ? C'est donc une lecture mitigée, un début très agréable et captivant, et une fin... un peu plus laborieuse !!