jeudi 20 mars 2014

Femmes obscures de Angélique Ferreira

                                    Editions Artalys, Juillet 2013, format papier / ebook, 200 pages


Lorsque les rayons du soleil n’illuminent plus la vie de leur réalité claire et évidente, certaines femmes se révèlent dans l’ombre. Sortant de leurs recoins sombres à l’abri des regards, elles peuvent prendre vie à partir de vos rêves les plus fous. Ou de vos pires cauchemars…
Femmes Obscures est un recueil de nouvelles fantastiques à plusieurs facettes. Chacune d’elles est un bijou obscur qui vous emportera là où la réalité s’arrête, où les barrières s’estompent.
Il comprend les nouvelles suivantes:

 Le voile immaculé
Le songe d’une nuit d’automne
Le murmure de la mer
Le rosier grimpant
Le marc de café
Baiser mortel
Mastabas

Je tiens à remercier les Editions Artalys pour m'avoir permis de découvrir ce recueil de nouvelles et à Angélique Ferreira pour m'avoir fait passer un bon moment de lecture.

Avant d'entrer dans le détail des nouvelles, je tiens à parler du style de l'auteur, son style est fluide et agréable à lire ; elle distille tout le long de ses nouvelles une foule de sentiments qui ne nous laisse indifférent à aucun moment. J'ai pleuré, souri et souffert en même temps que les personnages. On ne peut assister à tout ça qu'en tant que spectateur alors que parfois,on voudrait lutter pour sauver ces femmes meurtries et belles malgré parfois, leur cruauté.

Les héroïnes sont des femmes qui,pour la plupart, n'ont pas été épargnées par la vie. La mort est omniprésente et les histoires d'amour, tragiques, mais cela n'enlève rien au plaisir de la lecture.

Dans Le voile immaculé (une de mes préférées), nous assistons à l'apparition d'un fantôme tourmenté qui cherche le repos car décédé d'une façon horrible. Le passage qui m'a le plus ému est celui où les bourreaux viennent dans la cellule des enfants,une scène dure,qui m'a fait monter les larmes aux yeux,tout comme la scène de violence envers Déborah, tellement bien dépeinte que j'ai eu l'impression de vivre moi-même la scène.
Le songe d'une nuit d'automne nous dépeint l'histoire d'une fille de joie,enceinte,qui s'enfuit pour rejoindre son amant.Amant qui refuse de l'épouser (alors qu'il le lui avait promis). La jeune fille se retrouve sans ressource... mais est-elle vraiment sans ressource? A vous de découvrir ce dénouement pour le moins..inattendu.
Le murmure de la mer nous raconte jusqu'où nous pouvons aller par amour.
Le rosier grimpant, lui, est un mélange subtil d'amour malheureux, de fantôme et d'un esprit de vampire qui, d'une façon bien particulière, exhausse le voeu le plus cher d'Edmond.
Le marc de café est un récit très court qui nous explique comment confondre et punir un assassin.
Baiser mortel est le récit le plus dérangeant à lire, la description d'un nécrophile en plein action (beurk, beurk) mais là-aussi, tel est pris qui croyait prendre, et vous pouvez me croire, il sera bien puni!
Enfin le dernier, Mastabas, nous plonge dans l'histoire égyptienne, une histoire d'amour tragique, comme la plupart, mais très belle. Jusqu'où peut-on aller par vengeance? Quitte à y laisser sa propre vie. Une petite parenthèse pour féliciter Angélique pour son travail de recherche, l'embaumement n'a plus aucun secret pour moi et est expliqué de façon claire et précise.

En bref, une lecture que je ne peux que vous recommander !!


Cette lecture est un service presse en partenariat avec

Pour commander le roman en boutique cliquez ici