samedi 1 novembre 2014

Interview de Lena Jomahé


Pascaline :  Lena Jomahé a accepté d'accorder une interview aux Reines de la Nuit.  Etant, elle et moi, de Gironde, nous avons convenu de nous entretenir en personne. C'est ce vendredi 31 octobre 2014, à 14h15, place Peyberland dans la magnifique ville de Bordeaux qu'a eu lieu notre rencontre. Le temps était au beau fixe et c'est autour d'une petite collation, installés confortablement sur la terrasse du Café Français que Lena s'est prêtée avec enthousiasme au jeu des questions-réponses pendant plus de 45 minutes. Retour sur notre interview. 


Parle nous un peu de toi. Ton premier métier, ton parcours, etc. 
Mon premier métier? Bien entendu je ne suis pas auteur. Ce serait bien mais non. Je travaille en relation clientèle en banque et assurance et je suis actuellement entre deux contrats en sachant que j’ai fait des études commerciales.

Quelles sont tes passions en dehors de l’écriture ?
Les séries TV. Je regarde Arrow, Grey’s Anatomy, The Walking Dead, Dexter…avec mon mari, on vient de terminer Breaking Bad

Le Nouveau Monde T.1 : Les Oubliés est ton premier roman. As-tu toujours voulu être écrivain?
J’ai toujours voulu écrire. Depuis toute petite quand je pensais à ce que je voulais faire plus tard, je m’imaginais journaliste de la presse écrite. J’ai toujours aimé lire aussi. Je lis énormément. Je lis moins en ce moment mais dans les périodes où je ne fais que ça je peux lire 3 à 4 livres dans la semaine. Et du coup l’écriture d’un roman c’est le mix de ces deux choses-là : de la lecture et d’avoir toujours eu envie d’écrire. 

Quels sont les genres que tu aimes lire? 
Je lis beaucoup d’Urban Fantasy et de la Dystopie. Je ne lis que ça. Je ne lis pas de romance. Il m’arrive de lire de la Chick-lit quand j’ai entendu de bonnes choses sur un bouquin. 

Quels sont les livres et les auteurs qui t’ont donné envie d’écrire ?
Ce qui a déclenché mon envie d’écrire ça a été toutes les séries de dystopie de ces dernières années : les Hunger Games de Suzanne Colins, Divergent,…c’est vraiment ce qui a fait que je saute le pas. Mes auteurs préférés sont Laurel K. Hamilton, en auteurs français, j’aime Sophie Jomain, Cassandra O’Donnell. J’aime beaucoup le style de Marika Gallman, de Darynda Jones. Les Charley Davidson sont exceptionnels. Et je pense qu'ils ont été le déclic. J’adore le personnage atypique de Charley Davidson et je pense que c’est ce qui m’a fait penser : « pourquoi pas moi !».

Depuis combien de temps mûris-tu l’histoire du Nouveau Monde ? Quelle en a été la source d’inspiration ? Quel élément en a déclenché son écriture ? 
En mai l’année dernière, ça m’a pris une heure de réflexion un samedi matin lors d’une grasse matinée. J’étais en train de traîner au lit, en train de réfléchir au roman, à l’écriture et il y a cet univers qui est né. J’ai imaginé mon tome 1 en une heure. Je n’ai pratiquement rien ajouté, rien modifié de ce qui est né dans mon esprit à ce moment là. Je me suis levée et j’ai dit à mon mari : « je me mets à l’écriture d’un roman » et dans la journée j’ai écrit les 4 premiers chapitres. Le bouquin était fini fin septembre 2013 en sachant que je n’ai pas écrit en juillet-août. En octobre j’ai retravaillé mon manuscrit. En novembre je l’ai proposé à des maisons d’éditions et j’ai eu deux réponses positives en décembre. 
Et pour le tome 1.5 : Clara ? 
J’ai mis un mois ½ pour écrire Clara. Il m'est venu de l’envie de présenter Clara qui arrive à la fin des Oubliés. Je savais qu’on allait la détester à la fin du tome 1. Moi je sais qui elle est et quels sont ses liens avec Gabriel. J’avais envie qu’on l’apprécie pour elle et non pas pour ce que l’on pense qu’elle est par rapport à lui. 

As-tu un rituel particulier qui serait favorable au processus d’écriture ? 
La musique. J’ai des playlists. Pour Le Nouveau Monde, j’écoute Birdy et Adèle. Les deux albums en boucle. Quand je les écoute, je me focalise sur mon bouquin en cours. Je ne peux plus écouter ces chansons sans que mon imagination parte vers Le Nouveau Monde, mon chapitre en cours ou sur la suite. 

Le Nouveau Monde est une série dystopique qui touche un public cible young adult mais beaucoup d’adultes également en lisent. A quel public pensais-tu en écrivant ta série ? 
Je pensais au public young adult. Je sais qu’en voulant toucher un public plus jeune quoi qu’il arrive on accroche un public plus âgé, fan de dystopie. Je cherchais à plaire au young adult en espérant que ça plaise aux adultes. Mon autre saga, de l’urban fantasy, elle, touche un public plus adulte.

Tu as choisi d’écrire l’histoire en narration interne du point de vue d’Elea (Les Oubliés) et celui de Clara (T1.5). Comment as-tu vécu le fait d’écrire à la place de personnages adolescents? As-tu rencontré des difficultés à dépeindre le caractère de tes héroïnes de 16 ans ? 
Pas du tout. Avec toutes mes lectures dystopiques où les héroïnes n’ont jamais plus de 18 ans, je baignais là-dedans, ça ne m’a pas paru difficile. Parfois j’aurai bien mis des baffes à Eléa parce qu’elle est chiante, c’est une ado avec des réactions d’ado (que je ne languis pas de vivre avec ma fille). D’un autre coté, c’est marrant car je me suis replongée dans mon adolescence et je pense que j’étais casse-pied. Et puis avec ce qu’elle vit ce n’est pas non plus très facile à gérer. Je ne sais pas comment j’aurais réagi à sa place si j’avais eu seize ans et que j’avais vécu tout ça. Je me dis qu’elle est chiante mais que finalement elle est assez mature dans ses réactions. 

Dans le Tome 2, retrouverons-nous une narration interne avec Eléa uniquement ou y aura-t-il des chapitres avec la narration interne de Clara ou d’autres personnages ? 
On va alterner entre Eléa et Clara. Il y aura aussi des chapitres du point de vue de Gabriel et d’Anaïs. En fait, il y aura un groupe qui restera à Marseille, un groupe sur Paris et un autre sur New-York. C’est pour cela aussi que j’ai besoin d’alterner le point de vue de mes personnages. Je ne peux pas du point de vue d’Eléa réussir à couvrir tout ce qui va se passer. 

Comment a réagi ton entourage à ton projet d’écriture ? Quelle réaction a été la plus remarquable ? As-tu une anecdote à nous raconter ? 
Mes parents m’ont poussée. Ma mère a  toujours su que je voulais écrire donc elle m’a poussée. Elle a été étonnée que je me lance dans l’écriture d’un roman mais elle était fière. 
Mon mari quand je me suis levée ce fameux samedi matin en lui disant que j’écrivais un roman a rigolé. Il m’a dit :« bah va jusqu’au bout et on en reparlera après ». Je pense que c’est ce qui m’a boosté finalement. Lui prouver que j’en étais capable. Moi, on me lance des défis, j’y vais ! 
Mon fils ne comprend pas encore, il a 5 ans et demi il ne se rend pas trop compte. Ma fille, elle veut faire comme moi. Je pense que c’est ça l’anecdote. Elle a son ordinateur dans sa chambre et elle a commencé à écrire un livre et elle m’a dit: « Je veux faire comme toi. Je veux écrire un livre ». 

Peux-tu nous expliquer comment en es-tu arrivée à être publiée chez Sharon Kena Editions ? 
La démarche première a été de me demander ce que je ferais de mon manuscrit. Une de mes bêtas lectrices m’a encouragée à le faire passer en maison d’édition. Au début j’étais plus partie sur de l’auto-édition que de l’envoyer en maison d’éditions. Ma sœur m’a dit : « on dirait un vrai auteur, je n’ai même pas l’impression que c’est toi qui écrit ». Ce sont ces personnes qui m’ont poussée. Du coup, j’ai envoyé mon manuscrit aux maisons d’éditions qui donnent leur chance aux nouveaux auteurs. J’ai choisi la proposition des éditions Sharon Kena. 

Questions sur Le Nouveau Monde :
 Les Oubliés (Tome 1) & Clara (Tome 1.5)
Choniques sur le Nouveau Monde T.1 : ici

***Attention aux Spoilers*** 

Dans un futur post-apocalyptique, à la suite d’une guerre nucléaire qui a détruit notre planète, un nouvel ordre mondial (le N.O.M) régit la vie de la population et lui cache qu’une vie à l’extérieur est possible. Chaque année, les jeunes de 16 ans subissent les tests qui déterminent leur vie future et sont éparpillés à travers le monde : Nouvelle-Paris, Nouvelle New-York, Nouvelle-Tokyo...à la condition qu'ils ne deviennent pas des Oubliés. 
Tu as choisi de situer ton histoire dans notre univers et non un monde imaginaire proche du notre comme l’on fait d’autres auteurs de dystopie. Est-ce que Paris et Marseille ont tout de suite paru une évidence ou as-tu été tentée par d’autres endroits de la planète ? 
Je voulais placer ça dans un contexte que l’on connait. Paris c’est la capitale de la France, ça nous parle. New-York ça nous parle. Tokyo ça nous parle. Même si on ne connait pas ces villes de visu, ce sont des villes que l’on connait. Ce sont des villes qu’on arrive à imaginer et à replacer dans notre contexte actuel. 
Pourquoi pas Bordeaux ?
Je n’ai pas choisi Bordeaux car je ne suis pas Bordelaise. Je suis Grenobloise. Grenoble on va dire que ça ne fait pas rêver. Je ne me voyais pas placer mon histoire dans un endroit où j’avais vécu ou grandi. Je voulais une ville placée suffisamment loin de Paris et sur le bord de mer. Marseille c’est une région que j’aime bien. Bordeaux ce n’est pas forcément tout proche de la mer. Ce n’est pas loin mais ce n’est pas sur la mer. 

Eléa est une héroïne de dystopie ambivalente qui possède des traits de caractère et des qualités que l’on retrouve généralement chez les personnages masculins : elle est douée en endurance et dans les activités sportives. Alors que les autres personnages féminins comme Anaïs et Izzie décident de rester en retrait dans la mission pour secourir les Oubliés (rôles passifs), Eléa va au devant du danger et souhaite prendre part à la mission, apprendre à se défendre, à tirer avec une arme à feu, etc. Est-ce que le tempérament de ton héroïne t’est tout de suite apparu ainsi ou est ce au court de l’écriture? 
J’ai imaginé Eléa comme ça dès le début. Je ne voyais pas une héroïne qui aurait vécu tout ce qu’elle a vécu sans ce caractère là dès le départ. Oui, elle est chiante. Oui, elle va de l’avant. Elle a envie d’avancer. Elle a envie d’être l’équivalent des hommes et elle ne voit pas la différence finalement. Pourquoi eux, auraient le droit d’y aller [en mission sur le terrain] et pas elle ? En même temps, je suis comme ça. Je ne veux pas m’étiqueter féministe parce qu’aujourd’hui malheureusement c’est un terme qui est connoté trop péjorativement, mais je ne vois pas pourquoi les hommes et les femmes ne seraient pas égaux.
Anais et Izzie sont plus en retrait parce qu’elles sont plus mentales. J’avais besoin de personnages féminins qui restent en arrière. Elles sont moins physiques mais elles sont pour moi tout aussi importantes.

Eléa est une héroïne impulsive, spontanée, bornée…elle n’a pas sa langue dans sa poche, ce n’est pas le genre de personnage à se laisser marcher dessus. On la voit s’affirmer de plus en plus au cours de la lecture et petit à petit Eléa s’impose comme le leader de son groupe. Est-ce que tu avais des modèles en tête ou est-ce un reflet de son auteur ? 
Eléa c’est mon reflet je pense. Je suis une chieuse, on me l’a toujours dit. J’étais comme ça dès l’adolescence. Mes potes le savaient. Je n’étais pas à prendre avec des pincettes. J’étais chiante. Mais en même temps c’est ce qui a forgé mon caractère et ce qui forge le caractère d’Eléa aussi. 

Eléa et son amie, "sa moitié", Aurore ont été choisies pour devenir des Oubliés mais « coup de théatre », Eléa échappe à son sort in-extrémis, remplacée par Alex que l’on pourrait qualifier comme son « némesis ». Elle apprend plus tard, le sort des oubliés et décide de faire tout ce qu’il faudra pour libérer son amie. C’est dans ce but très « égoïste » qu’elle s’engage auprès de Gabriel et les résistants au départ. Que pouvons-nous attendre désormais de l’engagement d' Elea auprès des résistants compte tenu de la fin du tome? (*spoiler -> : elle a retrouvé son amie Aurore
Eléa a évolué sur la fin du tome 1. Elle dit clairement qu’elle ne peut pas s’arrêter là et fermer les yeux sur ce qui se passe. Avoir sauvé les Oubliés c’est bien mais elle veut plus. Clara arrive dans le tome 2 avec sa vision différente des choses. Clara est plus mûre qu’Eléa alors qu’elle est plus jeune. Elle est moins égocentrique, moins tournée sur son monde à elle, ses amis. Elle est partie [de la Nouvelle New-York] pour retrouver Gabriel certes mais elle a envie que les choses bougent. Son but a elle, c’est que le monde soit libre. L’émulation entre Eléa et Clara va faire qu’elles vont se booster mutuellement pour faire tomber le N.O.M. 

L’amitié, les relations sentimentales sont très présentes dans Les Oubliés. Eléa et ses deux moitiés Aurore et Simon sont très soudésEst-ce que tu vois l’amitié comme une famille plus forte que les liens du sang
J’ai toujours dit qu’on choisit ses amis mais pas sa famille. Lorsqu’on construit une relation amicale ça peut-être aussi fort voir supplanter les liens du sang. 

Pourquoi cette combinaison : 2 filles et 1 garçon ? 
J’ai pensé que dans l’amitié on a besoin des deux. Mon meilleur ami m’apporte ce que ma meilleure amie ne peut pas m’apporter. J’ai voulu faire ressortir que dans toute relation c’est bien d‘avoir un équilibre entre le côté féminin et le côté masculin. C’est ce qui me semblait important. Aurore est très féminine et apporte la sensualité. Simon, c’est plus la réflexion. Il freine Eléa pour qu’elle se pose, qu’elle réfléchisse. 

Tous les personnages semblent avoir trouvé un partenaire : Eléa/Gabriel,Simon/Izzie, Anais/Jason… Est-ce que l’arrivée de Clara, à la fin du tome 1, dont la relation avec Gabriel est encore assez floue (est ce une amie, une petite-amie, un membre de sa famille ?) va bousculer la relation amoureuse entre Elea/Gabriel ? Que peux-tu nous révéler à ce sujet ? 
Tout va bien se passer. Je ne peux pas en dire plus. 

Ma question égoïste (parce qu’il en faut bien une) : j’aime beaucoup les anti-héros, les faux-méchants…et j’ai tout de suite accroché avec le personnage d’Alex. Rassure moi, est ce que le tome 2 fera la part belle à ce personnage ? 
Alex aura une vraie part dans le tome 2. Il va avoir une part importante. 

Toi qui adore les séries TV, imaginons que ta série Le Nouveau Monde soit adaptée pour la télévision, est ce qu’il y a des acteurs que tu verrais pour incarner tes personnages ? 
Je n’ai jamais pensé à la question. Le seul c’est Jason. Pour moi c’est James William (Grey’s Anatomy) Je me suis inspirée de lui pour le physique. Je l’aime beaucoup. 

Qu’est ce qui revient le plus souvent sur ton livre dans les avis de tes lecteurs ? 
Ce qui est revenu le plus souvent c’est qu’on me déteste pour la fin du tome 1. On a jamais autant voulu attenter à ma vie qu’en ce moment. Mais c’est marrant parce que c’est ce que je voulais susciter aussi. Je savais très bien ce que ça allait donner. Quand je l’ai terminé comme ça [le tome 1], je me suis posée la question pour savoir si je m’arrêtais là, si j’ajoutais un chapitre ou non. Et puis je me suis dit non. Ça laisse du suspens et puis c’est toujours bon parce que finalement ça donne envie de lire la suite. Au moins pour savoir qui est Clara. 

Quels sont tes autres projets d’écriture actuels et à venir ? 
Déjà finir le tome 2 pour la fin décembre. Je me lance dans le NaNoWriMo le mois prochain. 
J’ai terminé un premier tome d’une saga d’urban fantasy qui en comptera trois. Après Le Nouveau Mondes, je me lance dans un one-shot dystopique : Edenalia (cliquez sur le lien pour en savoir plus). Dans l’univers des Oubliés il y a quelques nouvelles que j’aimerais bien écrire aussi.

Aurons-nous la chance de te rencontrer lors de salon, pour des dédicaces ? 
Je serai à Brives le 7, 8 et 9 novembre avec Marion Obry et Sandra Paillard. Je fais une dédicace le 29 novembre à la librairie 20 000 jeux sous les livres à Artigues Près Bordeaux avec Marion Obry et Stéphane Tarrade. Et je serai au Salon du Livre de Paris en Mars.


 Portrait chinois
Pour ce portrait chinois, j'ai proposé à Lena de choisir parmi une dizaine de morceaux de papier. Voici, dans l'ordre les questions qui ont été tirées au sort...

Si tu étais un couple célèbre fictif ou réel, tu serais... Meredith et Cristina (Grey’s Anatomy) 
Si tu étais une chanson tu serais... Over the Rainbow 
Si tu étais en couple avec un personnage de fiction tu serais... un mix entre Reyes (Charley Davidson) et Jean-Claude (Anita Blake) 
Si tu étais une série TV tu serais... The Walking Dead 
Si tu avais un pouvoir surnaturel tu serais... pouvoir se téléporter 

Petits jeux 

J'ai préparé deux petits jeux pour Lena. J'ai inscrit sur des morceaux de papier les noms des personnages féminins de son roman et j'ai fait la même chose avec  les personnages masculins. Je me suis inspirée d'un  TAG qui a circulé sur la blogosphère et dont je ne me souviens pas du nom :/ oups (et pourtant j'ai recherché !)

JEU 1 : Lena a tiré trois papiers/noms de personnages féminins au hasard et elle devait nous dire laquelle parmi ses trois personnages elle jette par dessus une falaise, laquelle elle prend pour colocataire et laquelle elle est.  

Tirage au sort :
Résultat :
Jetée d’une falaise :  Eléa 
Sa Coloc : Izzie 
Lena serait Naïa

JEU 2 : Lena a tiré trois papiers/noms au hasard parmi ses personnages masculins et elle devait nous dire lequel parmi ses trois personnages elle jette par dessus une falaise, lequel elle embrasse et lequel elle épouse.  

Tirage au sort :
Résultat :
Jeté d’une falaise : Simon
Elle embrasse Samuel
Lena épouse Gabriel 

***
Cette rencontre a été un véritable moment de plaisir et de partage. 
Merci beaucoup Lena pour cette après-midi très agréable :D

J'adore mon petit marque page ;) Merci encore! 


***
Découvrez son blog : http://www.lenajomahe.com/
Suivre Lena Jomahé sur facebook : https://www.facebook.com/lenajomahe