vendredi 7 novembre 2014

Nos étoiles contraires de John Green


Nathan, juin 2014, 331 pages
Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence... les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

On a pu voir beaucoup d'avis sur ce livre...ce sont d'ailleurs les nombreuses éloges que j'ai pu lire qui m'ont dirigée vers ce roman "phénomène". Vous avez certainement déjà connaissance de l'histoire donc passons directement à mon ressenti.

C'est préparée à une tornade d'émotions que j'ai entamé ce livre et arrivée au 2/3, j'étais fière de moi de ne pas avoir pleurer. Puis, est venue la dernière partie...qui à eu raison de moi ! Ça a été, non pas un torrent de larmes, mais un tsunami dans mes globes oculaires ! lol
Nos étoiles contraires est une lecture bouleversante !! J'ai pleuré pendant 1h30 sans pouvoir m'arrêter au cours de ma lecture (mon record à battre). Je me disais "mais quand est-ce que ça va s'arrêter ? [ les yeux de pleurer]!" J'ai été au supplice...et je n'ai pas pu m'interrompre avant de connaitre la fin de l'histoire. J'avais la tête dans un état après je ne vous dis pas...j'y ai logé un pivert pendant 2 heures avant de pouvoir m'endormir ce soir-là et le lendemain matin...juste l'horreur!  

Dans Nos étoiles Contraires, John Green (l'auteur est un homme !), nous dépeint à la première personne les pensées et les émotions de Hazel, une jeune fille de 16 ans, atteinte d'un cancer des poumons. Avec le choix de la narration interne, on s'identifie à Hazel, on partage ses peurs, sa souffrance, ses espoirs, ses joies... 
Notre héroïne est condamnée. Elle le sait, nous le savons. Contrairement à ce que je pensais (et qui m'avait un peu effrayée à l'idée de lire ce roman au début),  Hazel ne se plaint pas ni ne s'apitoie sur son sort. Hazel est une battante. Certes, elle est triste et de sa tristesse elle nous livre une réflexion très juste et stimulante sur la vie et la mort. Lire ses mots, passer les quelques pages à partager sa vie, nous rend chaque moment très précieux. Les larmes me montent aux yeux en écrivant ses lignes... c'est dur !
Notre héroïne se considère comme "une bombe qui risque d'exploser à tout moment", c'est pourquoi elle refuse de s'impliquer dans une relation sentimentale avec Gus, une jeune homme, qui lui, est en rémission. Leur amitié, leur complicité fait sourire. C'est un couple très touchant !  

A aucun moment je ne me suis dit que les personnages n'existaient pas. J'ai eu et j'ai encore du mal à me dire que c'est une fiction car de nombreuses personnes dans le monde se battent contre la maladie. Ce livre m'aura permis de mieux comprendre ce que vivent les personnes atteintes d'un cancer et les proches qui les accompagnent dans cette lutte. 

En résumé, Nos étoiles Contraires c'est...
 une expérience de lecture physiquement éprouvante, 
une histoire bouleversante et très stimulante à la fois,
 Une nouvelle façon de voir la maladie et la vie,
à lire absolument !!


COUP DE CŒUR !

5/5