samedi 24 janvier 2015

Cobayes T2 Sarah et Sid de Eve Patenaude

éditions de Mortagne, disponible en version papier ici et en version numérique ici


Le rêve brisé que je traîne derrière moi : le ballet.
Je m’appelle Sarah et, autrefois, j’en faisais. Oh, je danse toujours… mais nue. Dans un bar. Ça reste de la danse. Voilà ce que je me répète sans cesse pour ne pas m’écrouler, pour tenter d’oublier à quel point ma vie est misérable… En plus, je dois de l’argent à Carl, mon patron. Cinq mille dollars ! Où vais-je bien pouvoir trouver une telle somme ?

Le fantôme qui me hante toutes les nuits : Charlie.
Moi, c’est Sid. J’aurais pu être un super programmeur si ma vie n’avait pas dérapé. À la place, je suis devenu serveur dans un resto branché. C’est là que j’ai rencontré Sarah… Cette fille, j’en suis complètement fou. Même si elle a le don de se foutre dans la merde ! C’est en fouillant sur Internet que j’ai découvert qu’on peut faire beaucoup d’argent comme cobayes. Des milliers de dollars en échange de quelques injections… Le produit testé par Alphalab ? Peu importe, on a besoin de cet argent. Et puis, qu’est-ce qui pourrait nous arriver de si grave ?

  Merci aux éditions de Mortagne pour ce second volume.


Je viens de refermer ce second tome et je dois bien avouer que nous sommes montés d'un cran dans l'horreur et la violence.

Nous faisons connaissance de Sarah et Sid, deux êtres meurtris par la vie. Leur fragilité et leur mal être vont les réunir.
Mais une dette contractée par Sarah va les obliger à trouver très rapidement de l'argent et quel meilleur moyen pour cela que de s'inscrire en tant que cobayes dans un test pharmaceutique pour un produit traitant justement les troubles de l'anxiété ?
Ils feront de la sorte d'une pierre deux coup: ils auront de l'argent et pourront peut-être oublier leur tourments.
Mais ici, comme dans le premier tome, le test dérape et nos deux amoureux vont se transformer en monstres sanguinaires et meurtriers, n'ayant plus aucune notion du bien et du mal.
A côté d'eux, Bonnie et Clyde sont de vrais enfants de choeur !!

Là où Anita plongeait dans l'horreur suite à son addiction à la nourriture, ici, les actes de Sarah et Sid sont vraiment gratuits. J'ai le sentiment que ce qui plait à Sarah est ce sentiment de pouvoir, de contrôle sur ses victimes quant à Sid, l'amour qu'il porte à Sarah lui fait occulter tout le reste.
Et la scène du ballet ( que vous pouvez découvrir dans la vidéo)....aïe, aïe, aïe...

L'humour (macabre) présent dans certaines scènes du T1 est, ici, totalement absent, ce qui rend ce roman plus glauque que le premier.
Mais, je dois bien le reconnaitre, j'ai énormément apprécié ma lecture.
Serait-ce un effet secondaire du produit d'Alphalab  qui agirait sur moi par procuration ? ^^

En tout cas, j'ai hâte de découvrir le tome 3 pour voir à quelle sauce nous allons être mangés!!!!!!

Petit bonus
Chaque tome bénéficie d'une petite bande annonce. Voici le lien pour le second tome.
— Tu as décidé de me payer en nature ? dit-il en examinant mon postérieur avec insistance. 
— Non. Aucune chance. J’ai juste appris de mes erreurs. 
Je retire la liasse de coupures de cinquante dollars de ma culotte et la lui tends, tout en prenant soin de garder une distance respectueuse entre nous. 
— Tu sais, tu pourras revenir danser ici, quand tu auras retrouvé une tête normale, Sarah… Tu étais bonne. La meilleure de la bande, même !
— Oublie ça, Carl. J’ai arrêté pour de bon. 
— Comme tu voudras. 
Il saisit les billets et se met à les compter en envoyant un coup de langue sur son pouce de temps à autre. 
— Tout y est, déclare-t-il en les déposant sur son bureau à côté des autres. 
— Alors, on est quittes ? 
— Tu oublies les intérêts… 
— QUOI ? Je ne crois pas qu’en moins de trois semaines cet argent t’aurait rapporté grand- chose de plus !
Des coups résonnent contre la porte.
... 
Quelque chose se rompt dans mes entrailles.
La réalité bascule autour de moi, se teinte d’écarlate. Je vais le tuer, ce gros pervers ! Mes mâchoires trouvent son épaule et y mordent de toutes leurs forces. Le monstre hurle et recule sous l’effet de la surprise. À moitié libérée de son étreinte, je réussis à prendre assez d’élan pour lui envoyer un coup de genou dans les parties. Il gémit. 
— Petite garce ! siffle-t-il entre ses dents. Tu vas voir ce qui t’att… 
Il n’a pas terminé de proférer sa menace que j’ai déjà contourné son secrétaire, ouvert le dernier tiroir à gauche et empoigné l’un des deux semi-automatiques qu’il y cache. D’un geste maîtrisé – merci à Carl pour son cours rapide de l’autre jour –, j’arme le fusil et pointe le canon sur mon agresseur. Je ne tremble pas, contrai- rement à la dernière fois. Je n’hésite pas une seconde.
— Tu déconnes ou qu… 
Son visage de sale porc explose d’un coup, éclaboussant mes bras et mon t-shirt. Son corps s’effondre lourdement, ce qui reste de sa tête allant s’appuyer sur l’un des deux fauteuils inconfortables réservés à ses invités...

Ce livre est un partenariat des Editions de Mortagne