jeudi 22 janvier 2015

Nos faces cachées d'Amy Harmon

Collection R, Broché 436 pages, 22 janvier 2015
disponible en eBook


Le roman phénomène de l'auto-édition Young Adult, best-seller aux États-Unis. Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l'on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu'il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu'à ce qu'il cesse de l'être... Nos faces cachées est l'histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L'histoire d'amour d'une jeune fille pour un garçon brisé, d'un guerrier pour une fille ordinaire. L'histoire d'une amitié profonde, d'un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu'il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous... 

** Un immense merci à Collection R pour l'envoi de ce livre ( et surtout, merci de m'avoir supportée )**

J'ai beau essayer, je n'arrive pas à vous faire un résumé qui me convienne. Ce livre est tellement à part que ça fait 24h que je l'ai fini et Ambrose, Fern, Bailey, Rita, Grant, Paul, Jesse, Beans sont toujours là, dans ma tête et dans mon cœur.
Ce livre est juste PARFAIT. Ce n'est pas juste un coup de cœur, c'est bien plus que ça.

Nous sommes en septembre 2001 à Hannah Lake en Pennsylvanie. Ambrose, Grant, Paul, Jesse et Beans font partie de l’équipe de lutte de leur lycée. Ambrose en est la star.

Ambrose : 
"Selon Fern, il est absolument magnifique. Un dieu grec descendu parmi les mortels avec le charisme d'un personnage de conte ou d'une star de cinéma. Contrairement aux autres garçons, ses cheveux bruns atteignent ses épaules, et il les coiffe parfois en arrière afin qu'ils ne retombent pas sur ses yeux marrons ourlés de longs cils. Sa mâchoire carrée l'empêche d'être d'une beauté trop délicate, de même que son mètre quatre-vingt-onze et ses quatre-vingt-dix-huit kilos de muscles . A dix-huit ans il a déjà un corps d'athlète."
Mais Ambrose est aussi très intelligent, sensible, cultivé et il sait que, grâce à ses résultats sportifs et ses bonnes notes, il pourra aller à la fac avec une bonne bourse. Mais tout ça ne lui suffit pas, il a envie d'autre chose sans trop savoir quoi... mais  les évènements du 11 septembre 2001 vont tout faire basculer. Il convainc ses quatre amis de s'engager avec lui dans l'armée et partir en Irak.

Fern :
"Fern est petite, pâle, rousse et banale. Exactement le genre de fille à qui on ne prête pas attention, qu'on ignore facilement et dont on ne rêve jamais. Elle a traversé l'enfance sans drame ni éclat, parfaitement consciente de sa propre médiocrité."
Fern est amoureuse d'Ambrose depuis qu'elle a douze ans. Mais consciente de son physique banal, elle sait qu'elle n'a aucune chance avec lui. Elle lit des romances à l'eau de rose, en écrit et passe son temps avec son cousin et meilleur ami, Bailey. C'est un petit bout de femme dynamique et qui respire la joie de vivre.

Bailey : 
"-Si Bailey n'était pas myophate, il ne serait pas le même. Le Bailey intelligent et sensible à la fois, qui comprend tant de choses qui nous échappent. Tu ne l'aurais peut-être jamais remarqué s'il n'était pas malade, si c'était un simple lutteur dans l'équipe de son père, qui ferait ce que font tous les autres mecs. Une des raisons pour lesquelles Bailey est si génial, c'est parce que la vie l'a sculpté pour en faire quelqu'un d'extraordinaire...  peut-être pas à l'extérieur mais à l'intérieur. A l'intérieur, Bailey ressemble à David de Michel-Ange. Et quand je le regarde, et quand tu le regardes, c'est ce que nous voyons."
Bailey c'est mon petit coup de cœur. Il est atteint de la myopathie de Duchenne. Depuis ces 11 ans il vit sur sa chaise roulante et ne peut plus bouger ses bras. Il est réaliste et sait que plus il vieillit et plus il se rapproche de la mort. Mais ça ne l’empêche pas d'aimer la vie, de s'amuser, de rire, chanter. C'est le plus grand fan de l'équipe de lutte et Ambrose est son héros. C'est lui qui réussit à nous faire sourire le plus souvent.

Et puis il y a tous les autres personnages tout aussi intéressants. Amy Harmon réussit l'exploit de nous chambouler, faire sourire et réfléchir. C'est une belle leçon de vie. Chaque mot, chaque phrase ont un sens, rien n'est laissé au hasard ; aucun passage, dialogue n'est inutile.


Et non, je n'ai pas pleuré, je m'attendais tellement à ça que je m'étais blindée, mais j'ai eu plus que souvent des frissons et la boule au ventre. J'ai même failli craquer vers la page 378... même en écrivant ces mots ça fait mal encore.
Ce livre est bouleversant mais aussi plein d'humour et de joie de vivre.
C'est un hymne à la beauté, non pas celle que l'on voit, l'apparente, mais la beauté de l'âme, la plus belle.
C'est un hymne à l'amitié, la vraie.
C'est un hymne à l'amour, l'amour de la vie, l'amour des autres.
Ce livre est à lire, relire et à garder sous la main pour nous rappeler combien parfois nous sommes superficiels.
Car ce que ce livre nous montre c'est qu'il ne faut pas s’arrêter aux apparences. Donnons-nous du temps pour apprendre à connaître et découvrir "l'autre".

Ce livre ? Je l'aime tout simplement...


Ce livre est un service presse Collection R
https://www.facebook.com/collectionr?fref=ts