dimanche 22 février 2015

Chroniques d'une initiée T4, Sans peur de Tiffany Reisz

Éditions Mosaïc, Broché 400 pages, 28 janvier 2015
Disponible en eBook

Nue et prisonnière. En d’autres circonstances, Nora Sutherlin aurait sans doute trouvé la situation excitante. Mais pas cette fois, car, cette fois, ce n’est plus un jeu : quand celle qui la retient captive aura appris tout ce qu’elle voulait savoir, elle n’aura aucune pitié et n’hésitera pas à se débarrasser d’elle.
Alors , puisque cette désaxée exige que Nora lui raconte sa vie amoureuse dans les moindres détails, et puisque c’est le seul moyen de gagner du temps sur la mort annoncée, celle-ci s’exécute. Telle Schéhérazade, elle lui livre ce qu’elle a vécu de plus intime avec les hommes de sa vie ; lui dit comment, chacun à sa manière, Søren, Kingsley et Wesley l’ont torturée, ont joué avec elle, ont repoussé ses limites. Et lui ont fait connaître le sens du mot amour. Car c’est cela, sa vie : un triangle amoureux autour d’elle, et des liens intenses qui les unissent indéfectiblement tous les quatre.
Et c’est cela qui pourrait bien se briser à tout instant…

***Merci à Mélanie et aux éditions Mosaïc pour cette lecture***


Voici un petit récapitulatif des principaux personnages que vous allez croiser si vous ne connaissez pas encore cette série :

Nora Sutherlin a 34 ans. C'est une auteure de romans érotiques. Son inspiration, elle la puise dans sa vie personnelle, en effet c'est une Dominatrix... LA Dominatrix. Elle est demandée dans le monde entier par une clientèle fortunée. Elle a arrêté ce travail pour se consacrer à l'écriture.
Elle est aussi maso, elle aime souffrir pendant l'amour. L'amour Vanille ? Ce n'est pas pour elle.

Kingsley Edge est le propriétaire du Sous Monde, un des clubs très secrets de BDSM à New York. Nora a longtemps travaillé pour lui. Lui aussi aime la souffrance et n'a aucune limite.

Winsley est une jeune étudiant de 20 ans, il a travaillé comme assistant personnel de Nora pendant un an. C'est le "Vanille" de l'histoire, il est amoureux de Nora et veut tout faire pour la sortir du monde BDSM.

Zachary est l'éditeur de Nora, il vit à Londres et est marié à Grace. Alors qu'il traversait une période difficile dans son couple, il est parti travailler à New York où Nora lui a fait connaître son univers. À la fin du tome 1, il retournera vers sa femme.

Griffin est un ami de Nora, il fréquente lui aussi le club de Kingsley. Il vit une belle histoire d'amour avec Mickael un jeune adolescent mal dans sa peau qui s'automutile(ait).

Et enfin Søren ! Le plus complexe des personnages de ce roman. Beau comme un dieu (si on peut dire) car il est prêtre, un très bon prêtre d'ailleurs, très apprécié de sa communauté mais il cache un terrible secret. Il aime Nora depuis qu'il l'a rencontrée et elle avait 15 ans (il en a 14 de plus) mais il a attendu qu'elle soit majeure pour lui prendre sa virginité. C'est lui qui l'a initiée au SM et surtout c'est un sadique ( un vrai de vrai), il n'aime qu'en faisant mal... très mal.

Bien sûr d'autres personnages sont présents mais je vous laisse les découvrir au fur et à mesure.


Chaque tome de cette série est plus ou moins centré sur ces personnages mais tous s'y croisent à un moment ou un autre.
Dans ce dernier opus, Nora a été enlevée et tous ces amis se réunissent pour la sauver.

Ce dernier tome, je l'ai dégusté. Plus sombre, plus grave, moins de scènes de sexe, mais tellement passionnant.
J'ai enfin compris les relations ambiguës entre tous nos héros. Tous nous racontent leur passé commun, de leur point de vue et ça  donne une perspective différente de certains actes que j'avais détesté dans les  tomes précédents.
J'ai enfin aimé lire cette histoire (avant je disais : le livre que je déteste aimer lire) et je vous l'avoue : j'aime  même Søren maintenant ! Oui il est sadique, mais il l'est avec tant d'amour...
Il fait et fera tout, pour protéger les personnes qu'il aime.

Je crois avoir déjà dit que l'auteur avait un immense talent dans mes précédents avis et je le répète une nouvelle fois ici.  Réussir à mettre ensemble du BDSM et la religion catholique sans que cela soit graveleux et dérangeant, c'est vraiment énorme.
On sent tout le travail de fond que Tiffany Reisz a dû effectuer pour être au plus près de la réalité tant dans le BDSM que dans le catholicisme. 
C'est un final sublime, qui donne vraiment envie d'une suite même si l'auteur nous laisse deviner (supposer?) la fin.

Un vrai coup de cœur, une saga à lire, même s'il faut s'accrocher au début. Et surtout, dépasser le stade du rejet BDSM.


Cliquez sur l'image pour accéder aux chroniques précédentes


Ce livre est un service presse 
https://www.facebook.com/EditionsMosaic?fref=ts


Extraits:

Une nuit d'amour entre Søren et Nora:
 Søren l’avait repoussée derrière son oreille et avait caressé sa joue. Quelques minutes plus tard, ils étaient dans la chambre, elle attachée aux postes du lit. Cette nuit-là, il l’avait frappée si fort qu’elle avait failli s’étouffer avec ses larmes. Mais, après avoir assouvi ses désirs les plus sombres, il l’avait détachée et avait enveloppé son corps fourbu de ses bras, l’avait étendue sur le lit et lui avait fait si tendrement l’amour qu’elle avait de nouveau pleuré. Par le passé, lorsqu’ils étaient encore ensemble, il parlait pendant qu’il était en elle. Parfois, il décrivait avec surabondance de détails la force de son désir pour elle. D’autres fois, il se contentait de crier qu’elle était à lui, sa propriété, sa possession. Mais, cette fois-là, il avait parlé en danois, langue qu’il n’utilisait que lorsqu’il ouvrait son cœur. Elle était encore une adolescente curieuse lorsqu’il lui en avait appris les rudiments et, plus tard, c’était devenu l’un de leurs moyens secrets de communication. Et même si depuis qu’elle l’avait quitté, quatre ans auparavant, elle n’avait pas reparlé danois, elle savait que Jeg elsker dig voulait dire « Je t’aime », et c’était ce qu’il avait murmuré, une fois et une autre, comme une litanie, contre sa peau.

1ère rencontre entre Zach et Nora :
Zach avança dans la pièce puis marqua un temps d’arrêt, stupéfait. Après tout ce qu’il avait entendu à propos de Nora Sutherlin, il s’attendait à rencontrer une sorte d’amazone en cuir rouge, cravache à la main. Or, devant lui, se trouvait une jeune femme au teint pâle, plutôt menue, dont les cheveux étaient ramassés en un chignon lâche d’où s’échappaient quelques boucles jais. Pas un centimètre de cuir rouge en vue, mais un pull gris chiné porté sur un bas de pyjama bleu foncé imprimé — incroyable mais vrai ! — de petits canards jaunes.

1ère rencontre entre Nora et Wesley :
Elle n’oublierait jamais la première fois qu’elle l’avait vu. Elle était entrée dans la salle de cours, et la première chose qu’elle avait vue, c’étaient deux yeux bruns qui la regardaient comme si elle était une apparition. Dès qu’il avait ouvert la bouche et que son accent traînant du Sud lui avait caressé les oreilles, elle avait su que les problèmes ne faisaient que commencer.