lundi 18 mai 2015

Le Manoir d'Emma Cavalier

Editions Blanche - 25 août 2011, Grand Format 287 pages
(Disponible en format eBook)

Le Manoir est le récit de Pauline, jeune archiviste chargée de mettre de l'ordre dans les documents accumulés dans une demeure consacrée depuis un siècle à des pratiques et des rencontres sadomasochistes. Totalement ignorante de cet univers, Pauline entrevoit un monde étonnant de fantasmes. A cette découverte troublante que nous suivons pas à pas au gré des documents classés par Pauline, se mêle une expérience bien réelle avec son employeur, Julien, qui lui impose des règles en fonction de ses caprices. Aux prises avec cet homme qui associe allègrement la souffrance avec le plaisir, la complicité avec la brutalité, Pauline se retrouve face à elle-même, à ses propres désirs et à ses propres choix. Nous suivons alors son apprentissage, celui de la douleur consentie, du plaisir, de l'amour et de l'acceptation de soi. Le Manoir, porté par la finesse et la force de son style autant que par la puissance de ses évocations, s'inscrit dans la lignée des grands romans de la littérature sadomasochiste aux côtés d'Histoire d'0, Le Lien, Carnets d'une soumise de province ou Frappe-moi !

La première chose à savoir, est que je n'aime pas le BDSM. Au départ, et un peu comme tout le monde je pense, je me suis penchée sur cette romance "particulière" par curiosité. Tout en sachant que ça ne me conviendrait pas. Mais plus j'en lis et plus je déteste. 
Alors pourquoi je continue à en lire, me direz-vous ? Bah, il faut croire que je suis pleine de contradictions et qu'une masochiste sommeille en moi. 

J'ai reçu en service-presse Légendes du Manoir, qui est le tome 2 de cet opus. Je me voyais donc mal le lire sans avoir lu, au préalable, le tome 1. 

Donc voilà, c'est fait.... Je l'ai lu... dévoré en trois heures ! Je répète, je n'aime pas le BDSM, mais alors , qu'on aime ou pas, la question ne se pose plus. Plonger dans Le Manoir, nous déconnecte de toute réalité, de tout préjugés. Notre conscience est mise en mode pause. J'ai été envoûtée par cette ambiance (pas si malsaine que ça en fait). Par Julien, le dirigeant du Manoir, un jeune homme aux multiples facettes, vraiment intrigant. 

Évidemment, je n'ai pas pu m'identifier à Pauline, notre héroïne (et narratrice du récit), elle est à l'opposé de ce que je suis. N'empêche que son caractère tempétueux, loin d'être une soumise modèle, m'a beaucoup plu. Et le couple si particulier qu'elle forme avec Julien a un côté sombre et dérangeant certes, mais aussi une face beaucoup plus poétique, qui peut vraiment être très belle. 

En fin de compte, je suis assez contente de ma lecture et mon ressenti est beaucoup plus positif que je ne l'aurais imaginé. 
La plume d'Emma Cavalier a ce génie de me sortir complètement de ma zone de confort (les 50 nuances font office de "Dora l'exploratrice" face aux romans d'Emma Cavalier) sans que je me sente pour autant, agressée. Cela vient naturellement. Nous sommes, comme Pauline, fascinés par ce nouveau monde. Je pense que l'écriture de l'auteur y est vraiment pour beaucoup. Du coup, c'est avec un tout autre regard, que je commencerai Légendes du Manoir