mardi 9 juin 2015

La Fille du train de Paula Hawkins

Sonatine Éditions, Broché 378 pages, 7 mai 2015
Disponible en eBook


Vous ne voyagerez plus jamais comme avant...
Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu'elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l'être par le passé avec son mari, avant qu'il ne la trompe, avant qu'il ne la quitte. Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c'est avec stupeur qu'elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu...


***Merci à Sonatine Éditions***


Lire un thriller, ce n'est pas ce que j'appelle une "lecture détente", bien au contraire. Lorsque je me plonge dans un thriller, s'il est bon, je ressens une pointe au cœur, un nœud dans l'estomac et la petite suée dans la nuque. Je me mords les doigts pour ne pas craquer et aller jeter un œil à la fin, histoire de décompresser (parfois ça marche et parfois... ooppsss).
Le but d'un roman à suspense, pour moi, c'est de défier l'auteur et pouvoir découvrir le coupable avant la fin.

Qu'en est-il de La Fille du train ?

La fille du train c'est Rachel. Elle a trente-trois ans, est divorcée et vit en colocation avec Cathy à Ashbury, une banlieue de Londres. Rachel a une vie personnelle qui part à vau-l'eau et elle nous en dévoile un peu chaque jour. Tous les matins elle prend le train de 8h04 pour la capitale, le trajet dure environ 54 minutes. Vers le milieu du trajet, au niveau de Witney, le train ralentit ou s'arrête carrément à une signalisation. Rachel a tout le loisir de regarder la maison qui se trouve le long de la voie ferrée, celle du 15. Un couple y vit. Rachel leur a imaginé une vie de rêve, leur a donné des noms (Jess et Jason) et aime s'imaginer qu'ils sont fous amoureux l'un de l'autre. Jusqu'à ce vendredi matin où elle aperçoit un autre homme embrassant Jess. Le lundi suivant, Rachel lit dans les journaux que Jess a disparu. Elle va alors se lancer dans une enquête, à la limite de l'obsession, pour découvrir pourquoi et comment Megan Hipwell (de son vrai nom) s'est volatilisée.

Et bien j'ai perdu mon défi ! Je n'ai pas réussi à découvrir le coupable sauf quand l'auteur l'a bien voulu ! C'est donc un thriller parfaitement bien réussi qui m'a bien angoissé jusqu'à la dernière ligne.
Ce livre est raconté surtout du point de vue de Rachel, il est raconté par dates et juste, matin et soir. Mais on a aussi le point de vue de Megan (la victime) et Anna (la voisine mais surtout autre chose que je vous laisse découvrir) à des dates différentes. Au début de la lecture ça perturbe un peu, mais on s'y fait très vite et on est vite happé dans l'histoire. J'ai mis un peu de temps à le lire (trois jours) car, il est quand même assez complexe et on a besoin de concentration pour ne rien louper. Mais au final, l'auteur nous rend obsessionnels comme Rachel.

Ici, la police ne fait que de la figuration, ce n'est pas eux que nous suivons. L’héroïne, est une femme banale, ni trop belle, ni trop intelligente. Elle a ses problèmes personnels à résoudre aussi, bref, on s'identifie facilement à Rachel. Et c'est jouissif !
Paula Hawkins a tellement bien maîtrisé son intrigue, surtout que c'est un premier roman, que c'est seulement  lorsqu'elle décide du bon moment que l'on peut enfin voir venir le coupable. Et ça aussi c'est jouissif !

Un roman qui ne vous fera plus prendre le train comme avant et vous vous surprendrez à guetter les maisons le long de la voie ferrée.



Ce livre est un service presse
 https://www.facebook.com/pages/Sonatine-Editions/48408736646?fref=ts