jeudi 30 juillet 2015

Plus loin, plus près de Hannah Harrington

Éditions Mosaïc, Broché  288 pages, 27 mai 2015
Disponible en eBook


Aujourd’hui, ma grande sœur a décidé de mourir. C’est moi qui l’ai trouvée et depuis je ne tourne pas rond. June avait une vie parfaite, bien plus belle que la mienne, alors pourquoi ? Je croyais la connaître par cœur et je me suis trompée… Pourtant, il y a une chose dont je suis tout à fait sûre : June n’a pas pu m’abandonner. Elle m’a forcément laissé un signe, quelque chose, elle me tend la main quelque part. Peut-être en Californie où elle rêvait d’aller vivre. Ma meilleure amie est de mon avis et Jake, ce confident secret de June, est d’accord aussi. Alors, même si pour trouver ce que je cherche on doit traverser tout le pays et aller jusqu’en Californie, on va le faire. Ensemble.


 ***Merci à Sara et aux éditions Mosaïc pour cette lecture***

June est une jeune fille de 18 ans. Elle est belle, brillante, populaire, la fierté de ses parents. Mais, je devrais plutôt dire... était... car June s'est suicidée. Pas de lettre d'adieu, pas d'explications. Rien.
J'ignore comment June s'y prenait pour gérer ses propres angoisses, ni même si elle en avait : en vérité, je ne me suis jamais posé la question. Vue de l'extérieur, sa vie semblait tellement parfaite... A quel sujet aurait-elle bien pu s'angoisser ? 
Il m'est arrivé de la surprendre devant le miroir de sa chambre, à se regarder, comme si elle traquait des défauts imaginaires. J'ai toujours cru que c'était de l'orgueil. Aujourd'hui, je commence à comprendre que je faisais fausse route. June doutait de tout.

C'est Harper, sa jeune sœur de 16 ans, qui a trouvé son corps. La vie les avait éloignées un peu l'une de l'autre ces derniers temps mais Harper ne comprend pas le geste de sa sœur.
 Harper est tout le contraire de June : introvertie, réservée, elle n'a qu'une seule amie, Larney.
J'ai compris dès l'enfance que je ne pouvais pas rivaliser avec elle ; alors je me suis employée à être son opposé en tout point. June était d'une politesse exquise ; je suis sans-gêne et je ne fais aucun effort de courtoisie. June dépensait une énergie et un temps fou à soigner son apparence ; j'ai opté pour un look négligé et me limite aux jeans et aux gilets à capuche. Je ne connais pas d'autre coiffure que la queue-de-cheval et pas d'autre maquillage que mon trait d'eye-liner trop épais. June recevait tous les mois les compliments de ses profs ; moi j'ai mis le curseur autour de la moyenne, je sèche régulièrement les cours, et je collectionne les heures de colle.

Larney a 17 ans. Sa passion c'est les acteurs des années 50/60. Son idole c'est Marilyn Monroe, d'ailleurs, elle fait tout pour lui ressembler. Elle rêve de cinéma. C'est la fille optimiste, joyeuse, la fille facile, qui couche à droite gauche. Mais c'est une bonne amie et elle fait tout pour soutenir Harper dans ce moment difficile.

Harper se sent coupable de ne pas avoir compris que ça sœur traversait une phase de désespoir, elle est en colère et cherche des réponses qu'elle n'arrive pas à trouver. Elle prend la décision d'emmener les cendres de June en Californie, l'endroit dont elle parlait tout le temps, là où elle voulait étudier malgré le refus de ses parents.
Le jour de la cérémonie funéraire, Harper fait la connaissance de Jake, 18 ans. C'est un ami de June, mais elle ne le connaît pas, d'ailleurs ce n'est pas le genre d'ami que June fréquentait habituellement.
Mais il va se proposer pour les emmener en Californie.

Qui est Jake, ce garçon renfermé et mystérieux, qui refuse de se dévoiler ?
Comment connaît-il June ?
Pourquoi accepte-t-il de les aider ?
Ils ont une semaine pour traverser le pays et apprendre à se connaître et qui sait ?
Ils trouveront peut-être des réponses à leurs questions ?

Un road trip qui va se révéler bien plus qu'un dernier voyage pour June. Un voyage qui, à l'arrivée, va les changer, leur apprendre des choses sur eux-mêmes et dont ils vont en ressortir grandis.

Malgré le contexte difficile du suicide, j'ai beaucoup apprécié cette histoire. Certes, beaucoup de passages sont émouvants, tristes, mais l'auteur ne tombe pas dans le larmoyant. On sourit, on rit aussi. On fait le voyage avec eux, avec en fond sonore une playlist musicale que je vous conseille vivement de chercher et d'écouter. Et au bout de ce voyage, on fini la route avec nos trois héros, une boule au ventre de devoir les quitter. 
Ce livre est un service presse

https://www.facebook.com/EditionsMosaic?fref=ts