jeudi 23 juillet 2015

Révélée de Renée Knight

Fleuve Éditions, Broché 350 pages, 9 avril 2015
Disponible en eBook


Toute ressemblance avec des personnages existant ou ayant existé n'est certainement pas fortuite... Le livre a simplement été déposé dans sa boîte aux lettres. Sans cachet de la poste, sans aucun message. Depuis qu'elle l'a commencé, Catherine ne dort plus. C'est sa vie qu'elle lit, révélée sur le papier par un inconnu. Un certain E. J. Preston qui sait tout d'elle. Même son secret le mieux enfoui...


***Merci à Fleuve Éditions pour cette lecture*** 


 Londres, printemps 2013

Catherine, la belle cinquantaine, est une journaliste connue et reconnue. Elle est mariée à Robert, un avocat et ils ont un fils de 25 ans, Nicholas. Ce dernier a abandonné l'école et est vendeur dans un magasin d’électroménager, autant dire que ce n'est pas l'avenir dont ses parents rêvaient pour lui. 
Au début de l'histoire, Robert et Catherine viennent d’emménager dans un duplex. Nicholas parti - poussé ? - de la maison, le couple a préféré acheter quelque chose de plus petit.
Au départ, on a le sentiment que c'est une famille heureuse, une famille comme tant d'autres... oui... mais... non...
Très vite, un livre va faire éclater la vie bien tranquille de Catherine. Un livre qu'elle ne se rappelle pas avoir acheté. Elle ne se souvient pas comment il est arrivé là, mais en lisant ce livre, elle réalise qu'il raconte un pan de sa vie, plus de vingt ans en arrière.
Comment et pourquoi ce E.J. Preston, un inconnu pour elle, raconte-t-il sa vie, son histoire ? Une histoire qu'elle seule connaît, qu'elle a enfoui au plus profond de son subconscient et qu'elle n'a jamais révélé à personne... personne !

Puis, on fait aussi la connaissance de Stephen Brigstocke, un septuagénaire, ancien professeur, vivant quasi en ermite depuis le décès de sa femme Nancy. En voulant ranger les affaires de sa défunte épouse il va découvrir de vieilles photos. Quel est le rapport avec Catherine ? Je ne le vous dirais pas au risque de vous spoiler l'histoire...

Cela fait maintenant plus de 48h que j'ai refermé ce livre et j'ai encore du mal à m'en remettre. Mais j'ai surtout beaucoup de mal à mettre des mots sur ce que j'ai ressenti lors de cette lecture. Renée Knight nous offre un thriller où nos émotions sont mises à rude épreuve.
Au départ, on s'attache aux personnages, on a de l'empathie, on les aime (et quand je dis -les- c'est bien tous les personnages) et vlan !! Sans sommation, on se surprend à les détester  pour rechanger à nouveau d'avis trente pages plus loin, et ce jusqu'au bout... c'est éprouvant pour les nerfs.

L'histoire se décompose entre passé et présent, alternant le point de vue de Catherine, narré à la troisième personne et celui de Stephen, l'autre narrateur (à la première personne).
C'est déstabilisant au début, mais une fois imprégnée dans l'histoire il est impossible de la lâcher. Amateurs de thrillers, un livre à ne pas louper.

Un thriller qui nous laisse un sentiment étrange : le plaisir d'être horrifiée. Une très belle surprise.






Ce livre est un service presse

https://www.facebook.com/fleuve.editions?fref=ts