vendredi 30 octobre 2015

Arena 13 [Tome 1] de Joseph Delaney

Bayard Éditions, 05 novembre 2015 - Grand Format 400 pages
(disponible en eBook)


Des temps funestes pour l’humanité, un ennemi surpuissant à combattre… Le jeune Leif parviendra-t-il à venger son père ?
Une dystopie qui reprend les relations maître-apprenti de la célèbre série L’épouvanteur. 
L’humanité a presque disparue de la Terre, vaincue par des machines douées de conscience. Une sinistre créature, Hob, exerce une tyrannie sanglante sur la population. Des arènes de combat ont été ouvertes… La plus populaire et terrifiante est l’Arena 13 : c’est là où combat Hob. Un jeune garçon de 16 ans, Leif, va alors convaincre le meilleur des entraîneurs, Tyron, de le former au combat. Il a en fait une bataille personnelle à livrer : venger la mort de son père en tuant Hob lui-même…

**Merci à Dimitri et aux Éditions Bayard pour cette lecture en avant-première**

Joseph Delaney est l'auteur de la très célèbre série "L'épouvanteur". Si je la connais comme tout le monde de nom, je n'ai jamais eu pour autant l'occasion de la lire. Je découvre donc la plume de l'auteur avec sa nouvelle série Arena 13. 

S'il m'a fallu un moment pour rentrer dans ce récit, du fait de sa complexité et surtout du lexique technique qu'il faut d'abord maîtriser pour saisir pleinement l'histoire, il n'empêche que l'univers créé par l'auteur, lui, nous fascine dès les premières pages. 

L'Homme, à toujours vouloir créer des machines plus performantes, a fini par avoir ce qu'il voulait. Mal lui a pris ! En créant des similaires à l'identique des hommes, de chair et de sang, et munies de conscience... est arrivé ce qui devait arriver. Ces derniers se sont rebellés... Plus forts et plus puissants, ils ont ravagé  la quasi-totalité de la population humaine. 
Depuis, l'homme vit sous la terreur de Hob, un djinn  issu des simulacres, dont la puissance  et la cruauté n'ont d'égale. Il se nourrit des hommes, de leur sang, de leur... âme. Nul ne peut l'arrêter, les hommes sont voués à subir son courroux et à vivre perpétuellement dans la crainte de ce dernier. 

Voilà dans quel environnement évolue cette histoire. 

Dans Arena 13, nous suivons Leif, un jeune orphelin de 15 ans qui, grâce à un billet de loterie, se voit le droit de devenir un combattant de l'Arène 13, la plus célèbre et redoutable des arènes. C'est sans regret qu'il quitte ses terres du sud pour se rendre dans la ville de Gindeen où se situe l'Arène 13.
Mais avant cela, même si Leif possède des talents innés pour le combat, il va devoir s'entraîner. Son choix se porte tout naturellement sur le meilleur entraîneur qui soit, Tyron. 
Entrer dans l'Arena 13 est un rêve pour Leif, mais la raison, qui le pousse vers ce chemin si dur et dangereux n'est ni la gloire, ni la fortune, mais la... vengeance...

J'avoue avoir eu beaucoup de mal à résumer ce livre et je ne suis pas certaine d'ailleurs de l'avoir fait correctement. Il faut savoir que c'est un univers très complexe, les combats ont des règles bien spécifiques et surtout un vocabulaire spécifique ! Ce n'est pas évident de tout capter au départ (et de tout retenir, il va sans dire). Mais j'ai essayé au maximum de simplifier. 

On sait dès les premières lignes que l'auteur est homme. Aucun doute là-dessus ! J'ai même eu le sentiment au cours de ma lecture que ce récit ciblait plus un lectorat masculin. Non pas en raison de sa violence (même si elle est bien présente) mais des descriptions et des explications des combats. C'est quand même assez technique tout ça et, la petite femme que je suis, a eu bien du mal à tout saisir. 
Puis, il faut dire que je ne comprenais pas le rapport entre les combats, les simulacres et Hob... tout ça me paraissait flou. Heureusement, ce sentiment n'a pas duré et j'ai fini par saisir l'essentiel. Ok, je ne dis pas avoir tout compris non plus, mais c'est peut-être voulu par l'auteur - beaucoup de questions restent sans réponse, espérons que le tome 2 m'éclaira plus. 

Cependant, passé ce (gros) moment de flottement (ou je me suis même demandé si je ne devais pas arrêter ma lecture), je me suis prise d'affection pour Leif, notre héros. Lui, plus cette atmosphère troublante et saisissante, ont eu raison de moi. Et j'ai fini ce roman en deux bouchées ! 

En bref ? Arena 13 ravira les fans de combats et de fantastique. Un premier tome complexe, pas facile à comprendre, mais fascinant !